Voyage bibliographique , archéologique et pittoresque en France, Volume 2

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 66 - Enfin Malherbe vint, et, le premier en France, Fit sentir dans les vers une juste cadence, D'un mot mis à sa place enseigna le pouvoir, Et réduisit la muse aux règles du devoir.
Page 96 - ... anciennes, et de plusieurs façons de parler triviales, avec un vieux manuscrit en vers, touchant l'origine des chevaliers bannerets, Caen: J.
Page 248 - ... qui faisaient de ces habillemens, ce ne fut qu'à condition qu'ils n'imagineraient plus de nouvelles modes. O antiques et sages ordonnances, que vous seriez utiles de nos jours ! " Mais après m'être ennuyé à découvrir la turpitude de quelques folles, à qui la fureur des modes tourne la tête, ou dont la toilette fait toute l'occupation, il est doux de se reposer sur un sujet plus agréable, en essayant de tracer le tableau des vertus et des talens du plus grand nombre des femmes du...
Page 229 - Porteray les couleurs que chérit ma maistresse. Le vin rend le teint beau. Vaut-il pas mieux avoir la couleur rouge et vive , Riche de beaux rubis, que si pasle et...
Page 229 - Le vin est un bon remède *). Je ne trouve en ma médecine Simple qui soit plus excellent Que la noble plante de vigne D'où le bon vin clairet provient. Il n'ya chez l'apothicaire De drogue que je prise mieux Que ce bon vin qui me fait faire Le sang bon et l'esprit joyeux. Qu'on ne m'apporte point de casse Et qu'on ne courre au médecin De vin qu'on remplisse ma tasse.
Page 248 - On les a vues adopter successivement les chapeaux, les redingotes, les vestes, les gilets, les bottes et jusqu'aux boutons. Enfin si, au lieu de jupons, elles avaient pu s'accommoder de l'usage de la culotte, la métamorphose était complette ; mais elles ont préféré les robes traînantes ; c'est dommage que la nature ne leur ait donné une troisième main, qui leur serait nécessaire pour tenir cette longue queue, qui souvent patrouille la boue ou balaye la poussière.
Page 99 - Poésies du xve siècle, par Olivier Basselin, avec un discours sur sa vie et des notes pour l'explication de quelques anciens mots. Vire, 1811, gr.
Page 228 - Rousseau, sortent du moule où a été jeté le couplet suivant : Ayant le doz au feu et le ventre à la table , Estant parmi les pots et le vin délectable, Ainsi comme un poulet, Je ne me laisserai mourir de la pépie, Quant en devrai avoir la face cramoisie Et le nez violet.
Page 235 - Dormoit au bord d'une claire fontaine ; Son lit estoit de thym et marjolaine. Son tetin frais n'estoit pas bien caché : D'amour touché , Pour contempler sa beauté souveraine, Incontinent je m'en suis approché.
Page 123 - La vieille femme à maître Jacques Trépassa le beau jour de Pâques. Pour la fourer icy dedans En ce temps de rejouissance, II nous fallut, malgré nos dents Tronquer un rep,is d'importance.

Bibliographic information