Du travail intellectuel en France 1815-37

Front Cover

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 57 - biens s'entend universellement du partage égal, entre tous les membres « de la société, soit du fonds lui-même de la production, soit du fruit du « travail de tous; les saint-simoniens repoussent ce partage égal de la « propriété, qui constituerait à leurs yeux une violence plus grande, une « injustice plus révoltante que le partage inégal qui s'est effectué primi...
Page 101 - Des feuilles tombées, des feuilles mortes, comme toutes feuilles d'automne. Ce n'est point là de la poésie de tumulte et de bruit ; ce sont des vers sereins et paisibles , des vers comme tout le monde en fait ou en rêve , des vers de la famille, du foyer domestique , de la vie privée ; des vers de l'intérieur de l'âme.
Page 105 - Oh ! demain, c'est la grande chose ! De quoi demain sera-t-il fait? L'homme aujourd'hui sème la cause, Demain Dieu fait mûrir l'effet. Demain, c'est l'éclair dans la voile, C'est le nuage sur l'étoile, C'est un traître qui se dévoile, C'est le bélier qui bat les tours, C'est l'astre qui change de zone, C'est Paris qui suit Babylone ; Demain, c'est le sapin du trône, Aujourd'hui, c'en est le velours.
Page 301 - ... états. Enfin, comme il est éloigné, que sa puissance est d'une autre nature que celle des souverains Temporels, et qu'il ne demande jamais rien pour lui, on pourrait croire assez légitimement que si tous les inconvénients ne sont pas levés, ce qui est impossible, il en resterait du moins aussi peu qu'il est permis de l'espérer, la nature humaine étant donnée ; ce qui est, pour tout homme sensé, le point de perfection.
Page 32 - ... cause , n'étant substance qu'en tant que cause, et cause qu'en tant que substance; c'est-à-dire, étant cause absolue, un et plusieurs, éternité et temps, espace et nombre, essence et vie, indivisibilité et totalité, principe, fin et milieu, au sommet de l'être et à son plus humble degré, infini et fini tout ensemble, triple enfin, c'est-àdire à la fois Dieu, nature et humanité.
Page 22 - ... les plus capables dans les sciences, dans les beauxarts, et dans les arts et métiers faisant en tout les trois mille premiers savants, artistes et artisans de France.
Page 167 - De quel éclat brillaient dans la bataille Ces habits bleus par la victoire usés ! La liberté mêlait à la mitraille Des fers rompus et des sceptres brisés. Les nations, reines par nos conquêtes, Ceignaient de fleurs le front de nos soldats. Heureux celui qui mourut dans ces fêtes ! Dieu, mes enfants, vous donne un beau trépas!
Page 167 - Jemmape , à Fleurus , Ces paysans, fils de la République, Sur la frontière à sa voix accourus? Pieds nus, sans pain, sourds aux lâches alarmes, Tous à la gloire allaient du même pas. Le Rhin lui seul peut retremper nos armes. Dieu, mes enfants, vous donne un beau trépas...
Page 207 - Dans la pensée intime de la loi, il ya eu de l'imprévoyance, au grand jour de la création, à laisser l'homme s'échapper libre et intelligent au milieu de l'univers; de là sont sortis le mal et l'erreur. Une plus haute sagesse vient réparer la faute de la Providence, restreindre sa libéralité imprudente, et rendre à l'humanité, sagement mutilée, le service de l'élever enfin à l'heureuse innocence des brutes.
Page 167 - Dieu, mes enfants, vous donne un beau trépas ! Qui nous rendra , dit cet homme héroïque , Aux bords du Rhin , à Jemmape , à Fleurus , Ces paysans, fils de la République, Sur la frontière à sa voix accourus? Pieds nus, sans pain, sourds aux lâches alarmes, Tous à la gloire allaient du même pas.

Bibliographic information