Études de philologie comparée sur l'argot et sur les idiomes analogues parlés en Europe et en Asie

Front Cover
Firmin Didot Frères, Fils et Cie, 1856 - French language - 516 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 25 - Vadé, et que certains mystificateurs des premières années de notre siècle avoient remis en vogue. C'est une langue factice, dont le secret consiste a former des phrases composées de mots étonnés d'être ensemble, et qui ne présentent aucune espèce de sens imaginable, quoiqu'elles semblent se rapporter à un sens suivi et continu.
Page 128 - Gens de bien, Ouvrez vos yeux, voyez, y at-il rien? — Non, dit quelqu'un des plus près regardans. — Et, c'est, dit-il, le diable, oyez-vous bien, Ouvrir sa bourse et ne voir rien dedans.
Page 345 - Guide du Prussien, ou manuel de l'Artilleur sournois, à l'usage des personnes constipées, des personnages graves et austères, des dames romantiques et de tous ceux qui sont esclaves du préjugé. Paris, Ponthieu, 1825, in-18, cart.
Page 160 - L'ay esprouvé, et vous compteray bien, Si vous voulez, comme vint la besongne. J'avois un jour un vallet de Gascongne, Gourmand, ivrongne, et asseuré menteur, Pipeur, larron, jureur, blasphémateur, Sentant la hart...
Page xxi - Argot et Jargon. Première et seule édition de l'argot et Jargon des filous qui n'est intelligible qu'entre eux, par Alexandre Pierre, directeur de l'administration des recherches et renseignements, rue des Noyers. 27, à Paris.
Page 375 - Se dit au Collège, quand on fouette un écolier en public, pour donner l'exemple aux autres. Cela vient de ce que dans les Collèges il ya un endroit où tous les samedis...
Page xviii - ... est probable qu'en remontant plus haut, on trouverait encore d'autres synonymes. Quant aux prostituées qui s'entendent avec les voleurs et qui n'ont recours à la prostitution que pour cacher leur véritable industrie, il n'est pas étonnant qu'elles aient adopté le langage de leurs suppôts , mais on ne peut pas dire que ce langage soit celui des prostituées.
Page xxxiv - Rien n'est plus alambiqué que l'esprit de la littérature du moyen âge. Ce que nous connaissons des discours des sauvages contient beaucoup d'idées recherchées; la recherche est le caractère des beaux esprits de la classe inférieure; les injures mêmes des gens du peuple sont composées quelquefois avec une recherche tout à fait singulière, comme si, dans ces moments où la colère exalte les facultés, leur esprit saisissait avec plus de facilité et d'abondance les rapports de ce genre,...
Page 57 - Un gros asne pourveu de mille escus de rente. Ce mal-heur est venu de quelques jeunes veaux , Qui mettent à l'encan l'honneur dans les bordeaux ; Et ravalant Phœbus , les muses , et la...
Page xviii - On a prétendu que toutes les prostituées de Paris avaient un argot ou un jargon qui leur était particulier et à l'aide duquel elles communiquaient ensemble comme les voleurs et les filous de profession qui ont passé dans les prisons une partie de leur vie ; ceci m'ayant été assuré par différentes personnes en apparence très instruites, et en particulier par des élèves de l'hospice des Vénériens, j'ai dû prendre à ce sujet quelques renseignements ; en voici le résultat. Il est faux...

Bibliographic information