Traité de l'association domestique-agricole ou attraction industrielle, Volume 2

Front Cover
Bureau de la Phalange, 1840 - 451 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 294 - J'ai été jeune et jolie ; j'ai goûté des plaisirs, j'ai été aimée partout ; dans un âge un peu plus avancé, j'ai passé des années dans le commerce de l'esprit ; je suis venue à la faveur, et je vous proteste, ma chère fille, que tous ces états laissent un vide affreux, une inquiétude, une lassitude, une envie de connaître autre chose, parce qu'en tout cela rien ne satisfait entièrement.
Page 294 - Que ne puis-je vous donner toute mon expérience ! que ne puis-je vous faire voir l'ennui qui dévore les grands, et la peine qu'ils ont à remplir leurs journées! Ne voyez-vous pas que je meurs de tristesse dans une fortune qu'on aurait eu peine à imaginer, et qu'il n'ya que le secours de Dieu qui m'empêche d'y succomber?
Page 139 - Il est très-raisonnable à des esprits bornés comme nous, de les considérer chacune à part; mais il serait ridicule de conclure qu'il est de leur nature d'être séparées. Il faut toujours se souvenir qu'il n'ya proprement qu'une science ; et si nous connaissons...
Page 246 - L'Attraction est entre les mains de Dieu une baguette enchantée , qui lui fait obtenir par amorce d'amour et de plaisir, ce que l'Homme ne sait obtenir que par violence. Elle transforme en jouissances les fonctions les plus répugnantes par elles-mêmes. Quoi de plus rebutant que le soin d'un enfant nouveau-né, toujours criant, hébété et souillé de déjections? que fait Dieu pour transformer en plaisir un soin si déplaisant? Il donne à la mère attraction passionnee pour ces travaux immondes...
Page 15 - ... chaque âge aux fonctions qui lui sont convenables. 7°. Que dans cette distribution chacun , homme , femme ou enfant , jouisse pleinement du droit au travail ou droit d'intervenir dans tous les temps à telle branche de travail qu'il lui conviendra de choisir, sauf à justifier dé probité et aptitude.
Page 14 - ... aimer le travail, on voit les salariés et toute la classe populaire incliner de plus en plus à l'oisiveté ; on les voit dans les villes ajouter un chômage du lundi au chômage du dimanche ; travailler sans ardeur, lentement et avec dégoût. Pour les enchaîner à l'industrie, on ne connaît après l'esclavage d'autres véhicules que la crainte de la famine et des châtiments : si pourtant l'industrie est la destination qui nous est assignée par le Créateur...
Page 296 - ... de remplir de tout ce qui l'environne, en cherchant dans les choses absentes le secours qu'il n'obtient pas des présentes, et que les unes et les autres sont incapables de lui donner, parce que ce gouffre infini ne peut être rempli que par un objet infini et immuable?
Page 137 - ... nouveauté, nom qu'on applique à toutes les antiquailles démagogiques ressassées il ya deux mille ans dans les tribunes de la Grèce et de Rome? Si on abuse d'un mot si intelligible pour en tirer de faux raisonnements, et dénigrer les inventeurs utiles en les confondant avec les auteurs d'antiquailles fardées de nouveautés, quels sont les mots dont on n'abusera pas en Civilisation? 12°. Oublier ce que nous avons appris, reprendre nos idées à leur origine, et refaire l'entendement humain....
Page 130 - Mais c'est surtout dans des circonstances aussi périlleuses que celles où nous sommes qu'il est juste de dire qu'il n'ya rien de fait tant qu'il reste quelque chose à faire; et...
Page 424 - Déplorable Sion, qu'as-tu fait de ta gloire, Tout l'univers admirait ta splendeur : Tu n'es plus que poussière; et de cette grandeur II ne nous reste plus que la triste mémoire.

Bibliographic information