Fragments de philosophie cartésienne

Front Cover
Charpentier, 1845 - Philosophy, French - 470 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 464 - ... considéreront avec attention la nature du temps , qu'une substance , pour être conservée dans tous les moments qu'elle dure , a besoin du même pouvoir et de la même action qui serait nécessaire pour la produire et la créer tout de nouveau si elle n'était point encore...
Page 183 - Lorsque nous concevons la substance, nous concevons seulement une chose qui existe en telle façon qu'elle n'a besoin que de soi-même pour exister. En quoi il peut y avoir de l'obscurité touchant l'explication de ce mot : N'avoir besoin que de soimême; car, à proprement parler, il n'ya que Dieu qui soit tel, et il n'ya aucune chose créée qui puisse exister un seul moment sans être soutenue et conservée par sa puissance.
Page 468 - En quoi il peut y avoir de l'obscurité touchant l'explication de ce mot : n'avoir besoin que de soi-même; car, à proprement parler, il n'ya que Dieu qui soit tel, et il n'ya aucune chose créée qui puisse exister un seul moment sans être soutenue et conservée par sa puissance. C'est pourquoi on a raison dans l'École de dire que le nom de substance n'est pas univoque...
Page 118 - Vous appelez dom Robert un éplucheur d'écrevisses ! Seigneur Dieu! s'il introduisait tout ce que vous dites : Plus de jugement dernier, Dieu auteur du bien et du mal , plus de crimes. Appelleriez-vous cela eplucher des écrevisses ? Vous avez donc usé du cérémonial de province à la rigueur avec vos dames.
Page 6 - Charpentier, son rival, dit le véridique historien, excita une émeute et envoya des sicaires qui le tirèrent du lieu où il était caché , lui prirent son argent , le percèrent à coups d'épée et le précipitèrent par la fenêtre dans la rue. Là des écoliers furieux , poussés par leurs maîtres qu'animait la même rage , lui arrachent les entrailles , traînent son cadavre, le livrent à tous les outrages et le mettent en pièces (i).
Page 282 - L'étendue créée est à l'immensité divine ce que le temps est à l'éternité. Tous les corps sont étendus dans l'immensité de Dieu, comme tous les temps se succèdent dans son éternité.
Page 463 - ... de ce qu'un peu auparavant j'ai été, il ne s'ensuit pas que je doive maintenant être , si ce n'est qu'en ce moment quelque cause me produise et me crée pour ainsi dire derechef, c'est-à-dire me conserve.
Page 371 - Je voudrois que vous n'eussiez pas écrit pour les cartésiens seulement , comme vous avouez vous-même. Car il me semble que tout nom de secte doit être odieux à un amateur de la vérité.
Page 24 - Une vapeur, une goutte d'eau, suffit pour le tuer. Mais quand l'univers l'écraserait, l'homme serait encore plus noble que ce qui le tue, parce qu'il sait qu'il meurt, et l'avantage que l'univers a sur lui l'univers n'en sait rien. » Toute notre dignité consiste donc en la pensée. C'est de là qu'il faut nous relever, non de l'espace et de la durée, que nous ne saurions remplir. Travaillons donc à bien penser : voilà le principe de la morale.
Page 96 - Nullement; mais les temps étant venus, et l'œuvre du xvie siècle accomplie, deux hommes ont paru qui ont clos le passé et commencé une ère nouvelle. Richelieu a fondé des séminaires où le clergé pût recevoir une instruction digne de sa haute mission ; le clergé , une fois éclairé lui-même, a répandu les lumières autour de lui , et ramené les esprits au respect et à la foi par de libres et fortes discussions , aussi fécondes que la violence avait été stérile...

Bibliographic information