Page images
PDF
EPUB

æuvres des grands maîtres, en les ramenant à l'observation habi. tuelle de leurs propres impressions. S'il nous est donné de leur frayer des voies plus courtes et plus faciles, de leur inspirer le goût des lectures sérieuses et raisonnées, l'attrait de l'analyse de nos meilleurs auteurs classiques, de leur aplanir les aspérités de l'art de la composition, du développement et de la fécondation des sujets les plus connus, nous nous croirons largement dédommagés des fatigues inséparables de notre labeur.

Voici les grandes lignes et les détails du programme que nous nous sommes tracé et que nous espérons remplir à l'avantage de nos lecteurs et lectrices :

1.- PARTIE THÉORIQUE, comprenant l'exposé et le développement succinct, méthodique des principes et des genres littéraires.

1. Principes de littérature ou de style.
2. Etude des genres de prose.
3. Principes de poétique.
t. Etudes des genres de poésie.
5. Préceptes de rhétorique.
6. Etudes des genres oratoires.

L'opinion de nos lecteurs nous dira sans doute un jour, s'il y a lieu de publier des aperçus généraux sur l'Histoire de la littérature française et sur la Philosophie ; nous attendrons qu'elle se manifeste, sans la provoquer.

II.- PARTIE PRATIQUE. En vue de la clarté et de la méthode, nous avons cru avantageux de la diviser comme il suit :

A.-Classe de Troisième ou de Poésie. 1. Explications d'extraits, accompagnées de remarques étymologiques, orthographiques, grammaticales, historiques, etc.

2. Explications de passages choisis ou de textes suivis, avec des remarques littéraires sur le style, l'invention des idées, le plan, la disposition, etc.

3. V'ers français à mettre en prose.

4. Analyses des chefs-d'œuvre, et corrections de textey défectueux ou médiocres.

5. Compositions raisonnées sur les genres de prose : imitations, lettres, descriptions, narrations, fables, légendes, fantaisies, anecdotes ; caractères, portraits, parallèles, dialogues ; amplifications, analyses critiques...

B.–Classe de Seconde ou de Belles-Lettres. 1. Explications d'extraits et de textes, au point de vue littéraire. 2. Analyses des genres de prose puisés dans les modèles. 3. Analyses des genres de poésie : épopée, tragédie, comédie, drame... 4. Compositions raisonnées, comme en Troisième. -L'analyse des chefs-d'æuvre sera l'objet d'une attention spéciale.

C.-Classe de Rhétorique. 1. Explications d'auteurs et d'extraits. 2. Analyses de discours français : chaire, barreau, tribune, académie. 3. Etudes littéraires des modèles d'éloquence.

4. Compositions raisonnées : discours, dissertations, plaidoyers, réfutations, conférences littéraires, sermons...

*

L'entreprise, on le voit dans cet exposé du programme, n'est pas sans difficultés ; il y aurait sans doute présomption à se flatter d'y réussir au gré de tous les lecteurs. Que ceux-ci daignent seulement user envers nous de quelque indulgence !

Nous accueillerons avec la plus sincère gratitude les observations que l'on voudra bien nous adresser, dans le dessein d'améliorer votre travail,

Disons enfin que notre Revue fera indirectement æuvre d'apostolat ; nous ambitionnons de traiter de la littérature et de ses produits en chrétiens et en prêtres : nous le devons à notre caraclére et à nos lecteurs. Nous le devons surtout au Sacré Cæur de Jésus et à Marie Immaculée, à qui nous consacrons d'avance, comme autant d'actes d'amour filial, chaque lettre et chaque mot de notre Revue, conçue et entreprise pour leur plus grande gloire.

[ocr errors]

1,-PARTIE THEORIQUE.

Principes de LITTÉRATURE. (1)

I. Section : La Prose.

Notions Préliminaires.

Art. 1.-L'ART. 1. Définition.-L'ART (lat. artem) est un ensemble de règles pour bien faire un ouvrage.

2. Division.-1° Les arts MÉCANIQUES (ou métiers) ont pour objet l'utile et servent aux besoins matériels. — Ils produisent les artisans, bons ou mauvais selon leur habileté ou leur incapacité.

11° Les arts libéraux, sont du ressort de l'intelligence, de l'esprit ;-les BEAUX-ARTS ont pour objet le beau et servent aux besoins intellectuels et moraux : ce sont la peinture, la sculpture, la musique, l'architecture, la poésie et l'éloquence ; ils se subdivisent en :

1. Arts plastiques : peinture et sculpture, dont la fonction principale est de rendre l'aspect physique des objets.

2. Arts d'imitation : peinture, sculpture, poésie, parce qu'ils reproduisent des objets qui sont dans la nature physique ou morale.

3. Arts d'agrément : musique, dessin, danse, considérés, au point de vue de l'amusement.

L'architecture est le seul qui ne se range point dans ces subdivisions.

III° Les Belles-LETTRES ont pour objet le beau et le bien dans les æuvres de l'esprit, prose et vers.

Par opposition aux arts, les scIENCES ont pour objet le vrai et servent aux besoins matériels, intellectuels, moraux. duisent les savants. (2)

(1) Nous avons consulté les auteurs suivants : LUNGHAYE, S.J.: Théorie des Billes-Lettres -- VINCENT : Principes raisonnés de Littérature. - MONTAGNON : Leçons de composition. -LANSuv: L'art d'écrir: - ILBLAT: id. --URUN et Jums : Chars de Littérature-VEYSSIER Cours de style.- MESTRE : Préceptes de Littérature.

(2) L'on a différemment classé les sciences ; la nomenclature qui suit est l'une des plus usuelles :

1. Les sciences physiques ont pour objet l'étude du monde des corps inanimes.

Elles pro

[ocr errors]

Art. II.-LA LITTÉRATURE.
Le mot littérature a deux sens :

1. Défin.—La LITTÉRATURE est l'art d’écrire conformément aux principes établis par l'usage et par les bons auteurs. Elle forme ainsi le littérateur, homme de goût et de discernement dans l'appréciation des ouvrages de l'esprit, et l'auteur, l'écrivain, homme qui'unit au goût littéraire le talent naturel et acquis.

2. Défin.-La LITTÉRATURE désigne aussi l'ensemble des euvres où régne cet art.

Ex.--La littérature du grand siècle.

Dans ce dernier sens, la littérature est l'expression de la société, c'est-à-dire que les auteurs traduisent dans leurs euvres les croyances ou les doutes, les idées ou les mæurs, les joies ou les tristesses, les événements heureux ou · malheureux de leurs contemporains.

3. But.-La littérature (ière définition) a pour fin de perfectionner l'homme dans ses facultés nobles ; d'où le mot Humanités.

4. Objet. - La littérature a pour object le beau et le bien, c'està-dire ce qui plait et ce qui convient. Le beau se subdivise en :

1. Astronomie : étude des astres.
2. Géologie : étude de la terre.
3. Minéralogie : étude des objets répandus sur le globe.
4. Physique : étude des phénomènes généraux de la nature.
5. Chimie : étude de la composition des corps.

Ilo. Les sciences naturelles ont pour objet l'étude des corps organisés.

1. Botanique : étude des plantes.
2. Zoologie : étude des animaux.
3. Physiologie : étude des fonctions de l'organisme humain.

ml. Les sciences exactes ou mathématiques ont pour objet l'étude des nombres ou des choses mesurables :

1. Arithmétique : étude des nombres.
2. Géométrie : étude de létendue.
3. Algèbre : élude des quantités generales,
4. Mécanique : étude du mouvement.

IV. Les sciences morales ont pour objet l'étude des qualités et aptitudes de l'hoinme.

1. Historiques : étude des événements à travers les siècles (.Irchéologie, Epigraphie, Numismatique, Géographie).

2. Philologiques : étude des langues (Etymologie, Philologie).

3. Politiques : étude des lois, des institutions, du beau ( Jurisprudence, Économie politique, Esthétique).

[ocr errors]

1. Beau essentiel : Dieu, premier objet de la parole linte

. raire. (1)

2. Beau moral : l'honme, sa nature physique et morale, second objet de la parole littéraire.

3. Beau naturel : le monde physique et ses aspects, troisième objet.

4. Beau littéraire : imitation vivante, expressive, idéalisée de la nature.

5. Beau artificiel : qui dépend des règles, des usages, du ca ractère et du goût des nations à travers les âges.

6. Beau artistique, musical, esthétique : selon l'objet.

7. Beau idéul ou simplement l'idéal : ensemble de vrai, de beau, de bien conçu dans l'esprit sans mélange de défauts.

8. Le joli est le beau en miniature.

9. Le bien, object de la morale, est inséparable du beun en littérature. L'homme et la société peuvent, en rigueur, se passer d'art et de littérature, jamais de morale. Ainsi se trouve condamnée la théorie moderne de l'art pour l'art," d'après laquelle uu auteur se désintéresse de l'influence bonne ou pernicieuse de son æuvre sur le public, pour ne songer qu'à l'expression de ses idées.

5.- ECOLES LITTÉRAIRES.- 11 n'est pas inutile de les connaître afin de juger les cuvres qu'elles ont produites :

1. L'école classique (ainsi nommée, parce que les écrivains sont, dans les classes, l'objet d'une étude préférée) est caractérisée par les idées générales, par un gout impeccable, un sens exquis de la mesure, une souveraine perfection de style, enfin par la prédominance de la raison sur l'imagination et la sensibilité. —L'école pseudo-classique, au début de notre siècle, crut à tort trouver dans l'imitation des modèles et dans l'application des règles la recette du génie.

2. L'école romantique est caractérisée par le rejet de l'imitation classique des anciens et par l'affranchissement des règles établies, par l'émancipation de l'imagination et de la sensibilité du joug de la raison.

3. L'école idéaliste se propose surtout la manifestation des idées et des sentiments, négligeant, å dessein, les détails matériels et extérieurs... La période littéraire qui embrasse le XVII et le

in Voir Longhaye. op. cit.- Quelles belles réflexions et suggestions sur Dieu et sur J.-C.. biers du langage littéraire ! C'est le premier et le seul écrivain, à notre connaissance qui ait Twité un sujet si important.

« PreviousContinue »