De la création actuelle de mots nouveaux dans la langue française et des lois qui la régissent

Front Cover
F. Viewieg, Librairie-Éditeur, 1877 - Français (Langue) - 307 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 20 - Amyot, dans le cardinal d'Ossat, dans les ouvrages les plus enjoués, et dans les plus sérieux : il avoit je ne sais quoi de court, de naïf, de hardi, de vif et de passionné. On a retranché , si je ne me trompe, plus de mots qu'on n'en a introduit. D'ailleurs je voudrais n'en -perdre aucun, et en acquérir de no'uveaux.
Page 30 - ... maturité extrême que déterminent à leurs soleils obliques les civilisations qui vieillissent: style ingénieux, 1. Surtout dans ses Mémoires d'outre-tombe. compliqué, savant, plein de nuances et de recherches, reculant toujours les bornes de la langue...
Page 30 - ... dans ce qu'elle a de plus ineffable, et la forme en ses contours les plus vagues et les plus fuyants, écoutant pour les traduire les...
Page 31 - Je maudis ces auteurs dont le vocabulaire Nous encombre de mots dont nous n'avons que faire ; Qui sur de vains succès basant un fol orgueil, D'un œil ambitieux fixent notre fauteuil ; Qui pour utiliser leur frivole existence Des corrupteurs du goût activent la licence, Formulent leur pensée en style de Purgon ; Ou qui, gardant au cœur la foi de Saint-Simon, S'indignant que la femme à l'homme soit soumise, Demandent que l'État la désubalternise....
Page 175 - Sans cesse feuilletant les lois et la coutume, Pour consumer autrui, le monstre se consume ; Et, dévorant maisons, palais, châteaux entiers, Rend pour des monceaux d'or de vains tas de papiers. Sous le coupable effort de sa noire insolence, Thémis a vu cent fois chanceler sa balance. Incessamment il va de détour en détour; Comme un hibou, souvent il se dérobe au jour : Tantôt, les yeux en feu, c'est un lion superbe; Tantôt, humble serpent, il se glisse sous l'herbe...
Page 20 - Les mots latins paroîtroient les plus propres à être choisis : les sons en sont doux ; ils tiennent à d'autres mots qui ont déjà pris racine dans notre fonds ; l'oreille y est déjà accoutumée, Ils n'ont plus qu'un pas à faire pour entrer chez nous : il faudroit leur donner une agréable terminaison.
Page 29 - Le poète des Fleurs du mal aimait ce qu'on appelle improprement le style de décadence, et qui n'est autre chose que l'art arrivé à ce point de maturité extrême que déterminent à leurs soleils obliques les civilisations qui vieillissent...
Page 178 - De curieux étrangers, séparés de l'unité de l'Église, assislaient en passant à la cérémonie et remplaçaient la communauté des fidèles. Une double tristesse s'emparait du cœur. Rome chrétienne en commémorant l'agonie de Jésus-Christ avait l'air de célébrer la sienne, de redire pour la nouvelle Jérusalem les paroles que Jérémie adressait à l'ancienne. C'est une belle chose que Rome pour tout oublier, mépriser tout et mourij'.
Page 24 - ... beaucoup de mots et de façons de s'exprimer, dont on ne peut plus se servir impunément; les gens sensés, les gens vertueux' seront bientôt réduits à ne pouvoir plus employer des termes du plus grand usage sans se voir arrêtés , interrompus , tournés en dérision par l'abus misérable...
Page 175 - Entre ces vieux appuis dont l'affreuse grand'salle Soutient l'énorme poids de sa voûte infernale , Est un pilier fameux" , des plaideurs respecté, Et toujours de Normands à midi fréquenté. Là , sur des tas poudreux de sacs et de pratique...

Bibliographic information