Histoire de l'esclavage dans l'antiquité, Volume 1

Front Cover
L'imprimerie royale, 1847 - Slavery
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page lxxxvi - On ne peut se mettre dans l'esprit que Dieu, qui est un être très sage, ait mis une âme, surtout une âme bonne, dans un corps tout noir.
Page lxxxvi - Les peuples d'Europe ayant exterminé ceux de l'Amérique, ils ont dû mettre en esclavage ceux de l'Afrique, pour s'en servir à défricher tant de terres. Le sucre serait trop cher, si l'on ne faisait travailler la plante qui le produit par des esclaves.
Page lxxxvi - H est impossible que nous supposions que ces gens-là soient des hommes, parce que, si nous les supposions des hommes, on commencerait à croire que nous ne sommes pas nous-mêmes chrétiens. De petits esprits exagèrent trop l'injustice que l'on fait aux Africains; car si elle était telle qu'ils le disent, ne serait-il pas venu dans la tête des princes d'Europe, qui font entre eux tant de conventions inutiles, d'en faire une générale en faveur de la miséricorde et de la pitié?
Page lxii - J'aimerois autant dire que la religion donne à ceux qui la professent un droit de réduire en servitude ceux qui ne la professent pas, pour travailler plus aisément à sa propagation.
Page lxvii - Je ne sais si c'est l'esprit ou le cœur qui me dicte cet article-ci. Il n'ya peut-être pas de climat sur la terre où- l'on ne pût engager au travail -des hommes libres. Parce que les lois étoient mal faites , on a trouvé des hommes paresseux ; parce que ces hommes étoient paresseux , on les a mis dans l'esclavage.
Page xliii - Les machines devraient être nos esclaves ; elles sont devenues nos plus formidables compétiteurs. » Mot des associés de Brighton, cité par M. Buret, De la misère des classes laborieuses en France et en Angleterre, ouvrage plein de curieuses et tristes révélations, et qui fait tant regretter la mort de l'auteur, sitôt ravi à ses sérieuses études. qui a été si longtemps pour lui un embarras , ne lui sera pas souvent un secours.
Page lxxxiii - C'est sur cette idée qu'ils fondèrent le droit de rendre tant de peuples esclaves; car ces brigands , qui voulaient absolument être brigands et chrétiens , étaient très-dévots. Louis XIII (2) se fit une peine extrême de la loi qui rendait esclaves les Nègres de ses colonies : mais quand on lui eut bien mis dans l'esprit que c'était la voie la plus sûre pour les convertir, il y consentit.
Page 367 - Quand on est inférieur à ses semblables autant que le corps l'est à l'âme, la brute à l'homme, et c'est la condition de tous ceux chez qui l'emploi des forces corporelles est le meilleur parti à espérer de leur être , on est esclave par nature...
Page 370 - La nature même le veut, puisqu'elle fait les corps des hommes libres différents de ceux des esclaves, donnant à ceux-ci la vigueur nécessaire dans les gros ouvrages de la société, rendant au contraire ceux-là incapables de courber leur droite stature à ces rudes labeurs, et les destinant seulement aux fonctions de la vie civile, qui se partage pour eux entre les occupations de la guerre et celles de la paix. Souvent il arrive, j'en conviens, que les uns n'ont d'hommes libres que le corps,...
Page xiv - Il est faux qu'il soit permis de tuer dans la guerre , autrement que dans le cas de nécessité : mais dès qu'un homme en a fait un autre esclave , on ne peut pas dire qu'il ait été dans la nécessité de le tuer , puisqu'il ne l'a pas fait. Tout le droit que la guerre peut donner sur les captifs, est de s'assurer tellement de leur personne qu'ils ne puissent plus nuire.

Bibliographic information