Esquisse d'une apologie philosophique du Christianisme dans les limites de la nature et de la révélation

Front Cover
F. Alcan, 1898 - Apologetics - 407 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 255 - Les grandeurs et les misères * de l'homme sont tellement visibles, qu'il faut nécessairement que la véritable religion nous enseigne et qu'il ya quelque grand principe de grandeur en l'homme, et qu'il ya un grand principe de misère.
Page 279 - L'homme ne sait à quel rang se mettre. Il est visiblement égaré, et tombé de son vrai lieu sans le pouvoir retrouver. Il le cherche partout avec inquiétude et sans succès dans des ténèbres impénétrables.
Page 363 - ... entravent la cristallisation du sucre et provoquent la formation de mélasses. L'auteur élimine les sels organiques de chaux, certains sels organiques de potasse et de soude et les sulfates alcalins par l'action combinée de la baryte et du phosphate d'ammoniaque. L'alcalinité des sirops est un principe qu'il ne faut pas perdre de vue si l'on ne veut pas qu'il y ait inversion du sucre cristallisable. Or, après que l'on a précipité les sels de chaux par le phosphate basique d'ammoniaque,...
Page 67 - Par ce mot, il faut entendre l'acte concret de la pensée vivante, qui nous exprime à nous-mêmes avec tout le reste sans que nous égalions jamais la moindre de nos idées, aussi bien que l'initiative par laquelle nos instincts, nos désirs et nos intentions s'expriment dans tout le reste, sans que notre effort perpétuellement renouvelé pour nous atteindre nous égale à nous-mêmes...
Page 276 - Bible disant à la lettre que. le monde a été créé en six jours de vingt-quatre heures, sans être taxé d'hérésie ! Donc la vérité d'hier est l'erreur de demain.
Page 89 - Le principe fondamental de la solidarité des deux ordres, c'est donc la grâce qui met Dieu en nous et qui nous met en Dieu. Par la grâce, le surnaturel nous pénètre; malgré l'hétérogénéité des deux ordres, il ya ainsi en nous unité de vie, et les deux ordres se trouvent par le fait même solidaires pour nous.
Page 283 - Ses états de quiétude, de calme, de joie exlalique, ou de trouble, de douleurs, de regrets, de sécheresse ont toute la vivacité et la vérité subjective des passions qui tiennent à des objets sensibles. Quelle en est la cause ? Est-elle purement subjective ou inhérente à certaines dispositions organiques, mises en jeu par une imagination vive qui se repaît sans cesse des mêmes fantômes (comme on l'éprouve dans les passions terrestres) ? Ou bien y at-il réellement une action directement...
Page 255 - ... reconnaisse que nous sommes pleins de ténèbres qui nous empêchent de le connaître et de l'aimer; et qu'ainsi nos devoirs nous obligeant d'aimer Dieu, et nos concupiscences nous en détournant, nous sommes pleins d'injustice. Il faut qu'elle nous rende raison de ces oppositions que nous avons à Dieu et à notre propre bien. Il faut qu'elle nous enseigne les remèdes à ces impuissances, et les moyens d'obtenir ces remèdes.
Page 99 - L'apologétique théologique met au sommet de son édifice la caractère obligatoire de la foi naturelle en l'autorité de Dieu maître et vérité suprême. « La raison contemporaine, faite d'autonomie et du plus élémentaire subjectivisme, répond que c'est ce qu'il s'agit de prouver. Si l'apologiste catholique pouvait se contenter de fonder, en dernière analyse, le caractère obligatoire de la foi sur l'autorité de Dieu, il supprimerait le travail apologétique lui-même. Il donnerait pour...
Page 283 - Quel que soit le fondement réel de la foi, pour les âmes douées de ce don céleste, on ne peut douter qu'il n'y ait des sentiments ou des modes spéciaux dérivés de cette cause, qui remplissent toute l'existence et font tout l'intérêt de la vie de ces âmesqui se sentent ou se croient tantôt soutenues, élevées, et tantôt délaissées, abandonnées par l'esprit de Dieu.

Bibliographic information