Page images
PDF
EPUB

II.

Mais toi, Muse céleste, prépare à l'instant, pour mes pensées si hardies, un char ailé et vigoureux , afin

que le vol sublime de mes hymnes puisse suivre d'Aguesseau dans sa brillante carrière. Qui! celui qui, plein d'une confiance pure, adresse des louanges à la vertu, ne craint point d'être insulté. Mais les mortels n'ont point de sentimens irréprochables : jaloux du bonheur et de la gloire des autres, ils aiment à cou

vrir des ténèbres du silence les vertus éclatantes.

IlI.

Oui, nous sommes insensés dans nos desirs, la fureur s'empare de notre ame, nous nous aveuglons au point de brûler notre encens sur l'autel de Plutus, qui fait pâlir ses ad orateurs, en les tourmentant par la soif de l'or, et par les inquiétudes de tout genre. Mais la richesse de la vertu (j'en atteste Minerve, source pure de tout ce qui est beau et noble) n'excite que très-peu d'attention parmi les mortels. Indigné de leur injustice, je vais célébrer les hauts faits de mon héros,

ΔΥΩΔΕΚΑΣ Ν.
ός νοός υψιβάτoίo
δεξιόν όμμα τιταίνων,

ήπτετο φρεσσι πυκναΐσιν 4ο άντυγος ουρανίου,

θυμώ λιπών αίαν, και α-
γνόν φάος άντλεεν εκ
παγάς καθαράς ακιχήτου λάμψιος:

ίδρις υψηλές σοφίας και αφάντου, 43 άν γε φυλασσομένοις

όσσοισιν όπτονται βροτοί,
αίγλης αγύμναςον βολαις
δαμέντες ήτορ.

ΔΥΩΔΕΚΑΣ έ.

Κείθεν αγνάς νόον έρσας 5ο έγκυμον' έφι ΔΑΓΕΣΣΕΥΣ

ώρθ' ελών, γη τάλλει όμ-
βρον καθαράς σοφίας,
ταν Κελτικών τέρπων χυτά

αμβροσία πραπίδων,
55 ή αμφέβαλεν κλέος όλβου άφθιτον:

όιω φαντί Ζήνα ποτ' Αφροδίτας παιδ, ειναλίαν

γε

Ρόδου
στέψαι, βυθών ευτ’ ευρέων

βλάςεν θαλάσσας, αλίω 6ο φάνθη τε νύμφα"

IV.

Qui, laissant les biens de la terre, s'est élevé par

les

yeux

de son ame sublime, jusqu'aux régions cé

lestes, et a puisé dans la source pure de la lumière

divine, la baute et suprême sagesse que les mortels

ne sauraient regarder qu'avec une extrême précaution,

n'ayant pas l'ame assez exercée pour soutenir son

éclat.

V.

Delà, il est descendu avec un esprit plein de rosée divine ; il verse sur la terre des torrens d'une sa

gesse pure et céleste, et par la douce ambroisie de

ses conseils, il réjouit le pays celtique qu'il a couvert d'une gloire immortelle, et comblé de bonheur. C'est

ainsi

que jadis le père des Dieux couronna d'une félicité suprême Rhode, fille chérie de Vénus , lorsqu'elle

sortit du fond de la mer, et parut devant le Soleil son

illustre époux.

ΔΥΩΔΕΚΑΣ ς'. Ζεύς τότε ή νιφάδεσσι στοίβασαγανορα χρυσόν, όμβρον όλβοιο έν ξανθά

τα νεφέλα πυκάσας,
65 νάσω τε ώπασσεν τέχνας,
όσσα τε

κυδιάνειρο
άνδρεσσι φιλεί σοφίη τέυχεις γλυκέ',
αλλ' εάν πάτραν καθαρούσι ΔΑΓΕΣΣΕΥΣ

νάμασι τέγξε κλέους,
70 χρυσοίο πλούτο κρέσσονι

ταν όλβίσας φήμας, άρε-
ταν τε κλεενναν.

ΔΥΩΔΕΚΑΣ ζ!.

Ελλάς όσ', Αυσονίη τε

αγλαά άνθεμα γαία
75 δρέψατο γνώσεων τερπνάν,

λέξατο δ' όσσα γέης
φύλέξορ', Αίγυπτίς 9 όσας
ένθετο χείρ σανίσι,

και πλαξί χάραξε ποτ' , είν αινίγμασι 8ο νυκτί και σεμνά κεκαλυμμένας ομφάς"

θέσφατα δ' όσσα θέτο
αιών, κυλίνδων ρέυματι
θνητούς χρόνου, θεσμοίσί τε
μέτρους τε ωράν,

[ocr errors]

VI."

Alors Jupiter envoya à l'île un blond nuage de félicité : l'or s'y répandit comme la pluie, et s'accumula comme la neige. Le maître du ciel lui donna aussi les arts et toutes les douceurs des sciences qui ennoblissent les humains. Mais d’Aguesseau a baigné sa patrie par les ondes pures de sa gloire, et l'a rendue heureuse par les richesses de sa haute renommée, et

ses vertus sublimes : ces richesses sont préférables

de

à celles de l'or.

VII.

Toutes les brillantes fleurs des belles connaissances

que cueillirent la Grèce, l'Ausonie et les nations lointaines, toutes les connaissances que les mains égyptiennes écrivirent sur des tablettes et gravèrent sur des marbres, les idées couvertes de la nuit imposante

, par la course du temps, par les lois et par les mesures

des heures fait rouler les mortels :

« PreviousContinue »