Collection complete des mémoires relatifs à l'histoire de France depuis le règne de Philippe Auguste: jusqu'au commencement du dix-septièrne siècle avec des notices sur chaque auteur et des observations sur chaques ouvrage. [1e série.], Volume 25

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 299 - Plusieurs villes du royaume tuent non seulement les chefs et factieux , comme il leur avoit esté mandé, ains se gouvernent en ceste effrenée licence parisienne.
Page 131 - ... qu'on les mene à la boucherie, qu'ils n'ont rien mangé il ya vingt quatre heures, qu'ils n'ont ny mesche ny poudre. Ces paroles lasches soient reprimées sur le champ à coups d'espées par les capitaines, qui aussi doivent avoir pris garde que leurs soldats ne disent la verité...
Page 297 - Le tocsain du palais point avec le jour, tout se croise, tout s'esmeut, tout s'excite, et cherchent colere : le sang et la mort courent les rues en telle horreur , que Leurs Majestez mesmes , qui en estoient les auteurs, ne se pouvoient garder de peur dans le Louvre : tous Huguenots indifferemment sont tuez, sans faire aucune defence.
Page 441 - ... sens ; pour ne la recevoir en temps calamiteux ,' et par icelle mettre en sauveté leur honneur et bonne reputation des autres femmes, se sont daguées et precipitées. Herode et les Payens se sont voulus donner la mort; plusieurs pour un regret , pour braver les miseres du monde ; aucuns apres la perte d'honneur ; autres pour la gloire, ou pour la mort de leurs princes ; autres n'ont voulu demander la vie à leurs ennemis, ny la recevoir en don d'eux , et Caton se deschira les entrailles pour...
Page 229 - L'Empyre et le royaume de Pologne sont seuls en l'Europe où les princes peuvent aspirer par election , et les elections sont honorables aux pauvres princes valeureux : les grands font pour eux de s'en passer s'ils ne sont capitaines et courageux, pour s'en servir d'eschelle à monter en plus grande entreprise. Tuer pour s'establir, suivant le proverbe que le mort ne mord point, ne vaut en France ny en Flandres, et est profitable en Angleterre, où il ne reste qu'une trentaine de millorts impuissans...
Page 334 - Mayne de diviser l'Estat, non seulement avec les estrangers et ceux de son party, mais avec les serviteurs et parens du Roy, qui promettoient de livrer Sa Majesté mesme? Il pouvoit prendre la couronne apres Henry III, ou la donner à l'archiduc d'Autriche ou à M. de Guise, la moitié des villes de France aux Espagnols pour conserver le reste, mettant feu et sang à perpetuité en France, ce qu'on luy disoit estre son seul salut. Pour la paix , pour le bien de tous , il apporte sa teste à ses ennemis,...
Page 319 - L'asseurance du roy Charles, qui, comblé d'ambition, veritablement estoit entierement porté à la guerre contre l'Espagne, le persuada grandement, avec la conduite de Telligny, son beau fils, qui avoit negocié fermement dans la Cour. Et quelquesfois estant blasmé de ses amis de la resolution qu'il prenoit, respondoit ces paroles de remarque : « qu'il croyoit à la non feinte parole et serment de Sa Majesté, l'hazard du manquement de laquelle il aymoit mieux encourir que retomber au labeur des...
Page 330 - ... contre l'advis du Pape et des Catholiques qui avoient juré avec luy, lesquels entrent en soupçon de Sa Majesté, parce qu'elle donnoit toutes les places de son royaume à deux jeunes hommes, de Joyeuse et d'Espernon , dont l'un fut envoyé vers le roy de Navarre, pour lors huguenot, nouveau successeur de la couronne par la mort du frere du Roy. Les Catholiques romains, craignans de tomber en des mains heretiques, estre...
Page 250 - ... desseins cachez. Le Roy n'est obligé à M. du Mayne de ce qu'il a fait pour luy, parce qu'il le faisoit pour soy-mesme; il empescha la dissipation pensant tout garder pour luy: moins est-il obligé aux conseillers d'escritoire dudict sieur du Mayne, lesquels, ne pouvant estre ducs pour n'estre de la profession , ny n'estimant estre assez de grandeur d'estre chanceliers en un Estat divisé , ils ont adopté, et en apparence fait par conscience, ce que leur ambition et particulier leur a fait...
Page 163 - ... tant pour y estre. Avant que montrer signe de monter à cheval, seroit utile de mettre deux ou trois cavaliers sur le chemin ou faux sentiers, et mesme opposite aux ennemis, pour attraper les espions. La seurté des entreprises est d'y aller fort, faire differents gros, à ce qu'à tous evenements les derniers soustiennent la confusion, si elle advient aux premiers. L'ordre nocturne est le plus difficile, se rompt, se confond soy-mesme par...

Bibliographic information