Page images
PDF
EPUB

les crimes dans lesquels il avoit trempé au 2 septembre , ayant été envoyé devant le tribunal révolutionnaire, pour avoir voulu cacher une femme nommée Charri, accusée d'émigration , et dont la beauté paroissoit avoir fait impression sur le cæur de cet homrne barbare, Chabot, et Bazire, qui jusqu'alors avoient été les plus ardens persécuteurs de la Gironde , réclamèrent contre la facilité avec laquelle on jeroit un député dans les fers. Ils implorèrent pour eux une formalité dont ils avoient frustré les Vergpiaud , les Barbaroux et tant d'autres. Pressentant le sort qui lui étoit réservé, Bazire rappela les discussions solemnelles, les discussions qui avoient eu lieu à l'assemblée conscituante sur l'inviolabilité de la représentation nationale, lui qui avoit montré cant d'acharnement pour faire trainer ses collègues à l'échafaud : mais comme il s'agissoit ici de son intérêt Particulier, il ne vouloit se ressouvenir. que de ce qui pouvoit lui être utile ; tout que Chabot

purent obtenir dans cette discussion , fuc de faire décréter en Principe , que désormais aucun député ne

ce

et lui

[ocr errors]

pourroit être arrêté sans avoir auparavant éré entendu.

Ce triomphe ne fut pas de longue durée pour les montagnards, er cette tranquillité ne fut que passagère , car la société-nière; poussée par

les meneurs des comités de gouvernement , que cette mesure gênoit dans les opérations arbitraires qu'ils avoient intention de se permettre , et qu'ils se permettoient journellement, vine demander à la barre , que la convention eût à ret irer l'exception qu'elle venoit de décrétez en faveur des députés susceptibles d'être accusês ou arrêtés. Les Jacobins obtinrent ce qu'ils demandoient.

Leur pétition embrassoit encore d'autres objets, ils demandoient en outre , que la convention maintînt l'égalité qu'elle avoit décrétée , en livrant au tribunal révolutionnaire les grands coupables et leurs complices. Ils demandoient la continuation des mesures révolutionnaires dans toute leur rigueur; et en conséquence qu'on attribuật aux comités de salut public et de sûreté générale la plénitude des pouvoirs dont la convencion étoit elle-même in

que

vestie. Ils demandoient, et certe propositison est remarquable en soi , qu'on réprimâc tont membre de la convention et tout aut re individu qui oseroit , par la cémérice! de ses propositions, dégrader la libercé publique en disant CALOMNIEUSEMEIST, que le tribunal révolutionnaire étoit une boucherie. Assurément il n'étoit pas possible de déclarer plus authentiquement

ce tribunal n'écoit composé que de tigre s. Ils demandèrent en outre, ces respect ables Jacobins , que l'on eût à punir très. incessamment quiconque voudroit former un nouveau côté droit.

Cette dernière proposition s'appliquoit directement à Bazire et à Chabot qui, dans la discussion qui s'étoit engagée peu de jours avant , sur la proposition qu'ils avoient faite , qu'un député ne fût point incarcéré avant que d'être entendu, s'é, çoient permis de dire, que dans une assem. blée délibérante il falloit un parti d'opposition, sans lequel il ne pouvoit y avoir de liberté publique.

La motion fut accueillie par les plus vives acclamations, chacun trembloit déjà

dans la convention, d'avoir l'air de résis ter aux comités de gouvernement, et la pétition qui vouloit qu'on leur conférât : toute la puissance dont la convention étoit; investie , étoit parfaitement inutile à cet égard ; mais la démarche de la société étoit utile à ces comités en ce qu'elle faisoit voir par - là à l'assemblée, que si elle ne leur laissoit pas la pleine puissance, ils sacroient bien se l'arroger , et seroient soutenus dans leur prétention.

De ce moment, les comités de salut public et de sûreté générale deviennent tout-puissans, et dans l'instant même ils vont faire l'essai de leur toure-puissance sur ces membres mêmes de la montagne, qui avoient eu le courage de demander qu'on ne traduisît plus les députés en jugement sans qu'ils fussent entendus ; courage qui se démentit sur-le-champ, car lorsque Billaud-de-Varennes et Barrère , tous deux membres du comité de salut public, appuyèrent la motion des Jacobins et demandèrent que les députés fussent traduits en jugement sans être entendus ; ceux mêmes qui avoient eu l'énergie de faire

décréter

décréter la proposition contraire peu de jours auparavant , eurent la bassesse , tang ils avoient peur, de demander, en quelque sorte , pardon de l'opinion qu'ils avoient soutenue, et abandonşèrent Osselin qui, traduit sur-le-champ devant le tribunal de

Fouquier-Tinville', fut condamné aux fers, = conduit à Bicêtre , et ensuite guillotiné,

comme complice des fameuses et fausses conspirations des prisons.

Les montagnards et les plus chauds patriores consternés, effrayés de la puissance énorme dont ils avoient involontairement et insensiblement investi les comités de gouvernement, et particulièrement le comité de salut public ; le reste de la Gironde nul, et ne cherchant de salut que dans son silence et sa nullicé, il étoit évident qu'il n'y avoit plus d'assemblée délibérante, plus de parti d'opposition, plus d'élémens de discussion. Le vouloir er la force étoient concentrés dans les deux comités; les Jacobins toujours vociférans, n'étoient plus que les instrumens serviles de leur tyrannie , et la commune elle-même, qui, dans un cems, avoit peesque usurpé

« PreviousContinue »