Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]

moment présent, qui étoit tout pour eux. Il leur falloit des sicaires en sous- ordre, des Seïdes impies , ils en forgèrent ; car du moment qu'ils eurent dévasté, dilapidé les églises , et qu'ils eurent transformé ces édifices en temples de la raison, dans ces temples de la raison, on n'osa plus proférer le nom de l'Être suprême, jusqu'au moment ou l'ame froidement scélérate du cannibale Robespierre, compta assez sur Ja stupidité des Français, pour se permettro de décréter et de faire proclamer qu'il y avoit un Dieu.

Rien n'égale la fureur ni l'indécence avec laquelle on spolia les temples : ceux qui se portèrent plus particulièrement à ces excès, furent les individus enrégimentés dans un espèce de corps , nommé armée révolutionnaire. Cette armée révolutionnaire, de l'invention du procureur de la coinmune, Chaumette, et entièrement composée de brigands et de coupe jarrets , n'étoit pas sans objet. D'abord, comme on manquoit ou qu'on feignoit de manquer de subsistance dans Paris , ces nouveaux militaires , indignes de porter ce nom,

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]
[ocr errors]
[ocr errors]

furent destinés à protéger l'arrivage des subsistances, c'est-à-dire , destinés à piller le grain de če!ix qui en avoient. En second lieu , comme ces prérendus soldats étoient aussi audacieux pour le crime que diffamés, , les puissances du jour n'étoient point fâchées de trouver un moyen d'occuper et de salarier des êtres qui

non-moins versatiles que dangereux, pouvoient d'un moment à l'autre tourner leurs effores contre elles; en troisième lieu , ces bataillons de nouvelle fabrique, qui n'avoient guère de courage que pour égorger on le verrą par la suite , ou pour marcher au pas de charge contre des gens sans armes,

étoient exceilens pour intimider les citoyens paisibles et sans fortune qui murmuroient hautement, et l'on n'étoit pas accoutumné à entendre murmurer) de ce qu'une loi leur enlevoit leurs enfans, depuis l'âge de dix-huit ans jusqu'à vingta cinq.

Cette loi qui plaçoit aux frontières , c'est-à-dire sous le feu du canon, toute une génération, avoit deux objets ; le premier d'opposer une résistance formidable

commo

[ocr errors]

atx puissances de l'Europe que nous avions à combattre, le second d'empêcher que cette brillante jeunesse , soulevée contre les horreurs projetées, ne s'opposât au règne de sang qui alloit dévaster la France.

L'armée révolutionnaire étoit en soi une invention merveilleuse pour les Jacobins qui avoient le timon du gouvernement car il est bon de rappeler que les chefs des comités de salu: public e: de sûreté générale étoient Jacobins , et que ces comités se faisoient qualifier de comités de gouvernement; er effectivement, à dater du régime révolutionnaire, tous les rouages premiers de la machine politique résidèrent dans les comités de gouvernement, et en définitif dans le seul comité de salut public.

Nous avons dit que les murmuresqu'occaşionnoît la réquisition des jeunes gens depuis dix - huit jusqu'à vingt-cinq ans, avoit effrayé la commune , qui depuis longs şems étoit en possession de dicter des ordres absolus : le premier acte de résistance aux ordres d'un tyran ,

est pour lui un çoup de foudre; il craint de se voir arras

[ocr errors]

cher le sceptre sanglant dont il frappe ses esclaves; la commune trembla, er donnant le change sur les véritables motifs de sa frayeur , elle vint demander des mesures extraordinaires à la convention , dont les meneurs , pour renchérir sur elle, attendoient qu'elle se présenta. La commune qui, au moment où nous parlons se croyoit encore toute - puissante , ne l'étoit plus que pour faire le mal , ne l'étoit plus que pour commettre des crimes qui cadroient avec les plans des coriphées du comité de salut public et de la montagne ; mais dès-lors, si la commune eûr voulu former quelque dessein qui eût été opposé aux projets des comités de gouvernement, elle étoic perdue.

De son côté la commune pressentoir déjà qu'elle n'avoit de force qu'autant que ses actions, que les actes émanés de son sein étoient d'accord avec les vues des comités de gouvernement; aussi dans la démarche qu'elle alloit faire près de la convention pour

obtenir une armée révolutionnaire elle étoit sûre d'être fortement appuyée.

Chaumette er le inaire Pache se rendirenc lancez ,

donc à la barre , ou , après avoir parlé contre les égoïstes, les acapareurs ,

les modérés, ( on appeloit ainsi ceux qui ne vouloient pas de sang) les affameurs du peuple et les royalistes , Chaumette fit entendre ces épouvantables paroles: - Montagne à jamais célèbre dans les pages de l'histoire , soyez le Sinaï des Français ;

au milieu des foudres , les décrets éternels de la justice et de la volonté do people. In ébranlable au milieu des orages amonceles de l'aristocratie , agitezvous et tressaillez à la voix du peuple. Assez long-tems le feu concentré de l'amour du bien public a bouillonné dans vos flancs; qu'il fasse une irruption violente. Montagne sainte , devenez un volcan dont les laves brûlantes détruisent à jamais l'espoir du méchant, et calcinent les cæurs ou se trouve encore l'idée de la soyauté. Plus de quartier, plus de miséricorde aux traîtres. Si nous ne les devançons pas, il nous devanceront : jetons entr'eux et nous la barrière de l'écernité ».

A ce cri de destruction, l'ange extermiDateur paroît, l'armée révolutionnaire est

« PreviousContinue »