Page images
PDF
EPUB

précieux de cette journée, il est bon de diré un mot des comités de gouvernement et de la convention.

Dans cette circonstance , la position des comités de gouvernement étoit très-gênante pour eux ; sans doute ils n'étojené pas instruits à fond de toute la noirceurs de toute l'étendue du projet de Robespierre , mais la scission que ce dernier n'avoit pas craint de faire ouvertement avec eux, les gênoit étrangement, à cause de son immense popularité, et ils ne doutoient pas qu'il n'eût des projets de s'élever à leurs dépens, de s'élever seul sur leurs tuines et celles de la représentation nationale. Comment faire pour perdre Robes. pierre sans se perdre aussi ? cela étoit impossible. Les comités ne pouvoient l'anéantir, sans rejeter sur lui coutes les horreurs auxquelles il étoir erop notoire qu'ils avoient eux-mêmes grandement participé , et, du moment que les comités , se servant de la convention pour perdre le tyran, rendoient à la convention son énergie , il étoit clair que la convention ne se dessaisiroit plus de Fette énergie recouvrée , et qu'elle s'en

-serviroit aussi contre les comités qui ,
conjointement avec Robespierre, l'avoient
mutilée, avilie, septembrisée. C'écoit là
toute la frayeur des comités de gouverne-
ment, ils ne pouvoient pas perdre Robes-
pierre, Robespierre ne pouvoit pas êtte
frappé, sans que l'assemblée convention.
nelle ne sortît de sa stupeur avec la rapi-
dité de l'éclair, et elle ne pouvoit sortir
de cette stupeur, sans tavir aux comités
l'autorité énorme qu'ils ne vouloient pås
perdre et qu'ils ne pouvoient perdre
sans être aussitôt anéantis. Si Robespierte
eût pu frapper toute la convention, et les
coinités frapper ensuite Robespierre, il
"n'est

pas
douteux

que

ces autorités , composées de brigands sans pudeur, n'eussenit laissé commettre le crime à l'incorruptible, ? pour' en recueillir ensuite le fruit; mais , 'cela ne pouvoit être, car Robespierre , en égorgeant, au Panthéon, la représenta. tion nationale n'eût pas manqué d'inglo"ber dans le massacre, les membres des comités qui n'étoient pas de son boid. La position de ces comités étoit donc terrible: d'un côré, Robespierre s'élevant, les anean

[ocr errors]
[ocr errors]

rissoit ; de l'autre, Robespierre érant anéan. ti, la convention reprenoit sa puissance et écrasoit les comités assassins; de cette lutte devoit pairre nécessairement leur destruction, et c'est ce qui arriva. Cependant, en atiendant cet instant décisif qu'ils s'efforçoient de reculer, ils se tenoient sur la défénsive. Billaud de Varennes et Collotd'Herbois, tous deux membres du comité de salut public, n'avoient pour eux que la puissance comitoriale, dont ils se gardoient bien d'abandonner les rênes un seul instant. Leur collègue Barrère , astucieux et fourbe, comme à son ordinaire, Aotroiç indécis entre les deux écueils ., et atcendoiç. le succès, pour se déclarer et se ranger du côté du parti victorieux,

Quant à la convention , elle ignoroit. l'immensité de l'abîme ou un seul coup al. loir la plonger , elle ignoroit que des carrières étoient creusées pour engloutir los cadavres de ses membres; elle ignoroit que la fêre prochaine du héros Viala étoit le jour marqué pour éclairer ses funérailles ; mais les horreurs passées, des propos Indiscrets , certains faits et plusieurs circons.

[ocr errors]

tances lui donnoient clairement à entendre qu'elle penchoi vers sa chûte, et sans prévoir précisément le terme marqué pour son anéantissement , son extermination, elle savoit qu'elle étoit menacée des plus grands dangers,

En effet, jamais tyran, si farouche qu'il ait été, ne poussa plus loin l'espionnage, qu'il le fur, à cette époque , par Robespierre et les comités de gouvernement contre les malheureux députés. On connoissoit toutes leurs démarches , les plus innocentes comme les plus secrères ; les comités et Robespierre é: oient si bien servis par leurs délateurs , qu ils savojent ou Thuriot, Legendre, Tallien, Bourdon de l'Oise , Gaston , Fouché et Bréard avoient passé la nuit , ce qu'ils avoient dit, avec qui ils avoient parlé, les maisons ou ils étoient allés, combien d'heures et de 6 minutes ils y étoient restés ; si, dans la rue, en rencontrant un de leurs collègues ou une personne étrangère à la convention , ils avoient eu . l'air riant ou triste, Le moindre geste d'un député étoit rendų fidèlement aux tyrans. Les députés se

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

chez eux,

fuyoient tous, ils rentroient tristement

dans la crainte que, s'ils étoient surpris avec deux ou trois de leurs collègues, on ne les soupçonnat de conspirer contre le gouvernement ; er quand la nuit étoit

venue, presque tous alloient , hors des barrières de Paris, chercher un sommeil interrompu , dans la maison de quelques amis , qui ne leur donnoient un asyle qu'en tremblant. Ils s'attendojent à être pris er égorgés au premier moment: ils étoient d'autant plus fondés à le croire, qu'ils avoient vu circuler une liste de proscription qui frappoit près de quarante d'entre eux, et que Garnier de l'Aube , leur collègue, qui avoit été mandé au comité de salut public, leur avoit garanti que cette lisce existoie réellement. D'ailleurs, les menaces insidieuses de Robes. pierre qui , chaque jour, désignoit de nouvelles victimes qu'il s'apprêtoit à frapper , promenoient la hache révolutionnaire sur eux tous, et leur rendoient l'exis, tence horrible: ajoutez à cela, que les députés étoient instruits des propos de Jagot, grand niveleur, grand Robespierrien , qui

« PreviousContinue »