Page images
PDF
EPUB

servi, et qui se trouvoit au sommet de la roue de la fortune, parce que quand certe roue tourne, il faut bien qu'il y ait quelqu'un au faîte, comme il en est nécessairement qui sont précipités en bas.

A peine la loi proposée par Couthon fut-elle rendue, qu'elle fut mise à exécution avec toute l'atrocité qu'elle comportoit. Saint-Just avoit dit que la révolution ne pouvoit être coinparée qu'à un coup de foudre ; sa comparaison fut exacte, du moment que cette loi fur parvenue au tribunalrévolutionnaire. Fouquier et les siens mirent, dès ce moment, une activité beaucoup plus grande dans leurs boucheries journalières ; ils travailloient véritablement à la dépopulation avec un zèle infatigable ; la guilloire étoit en permanence ; le trjbunal révo'utionnaire condamnoit le jour et la nuir ; la hache mortuaire tomboit à coups précipités, et les têtes s'amonceloient dans des cuves d'ou le

s'écouloit ensuite dans un réservoir souterrein , pour que son aliondance ne vînt pas faire une mare sous l-s pieds de ceux qui entouroient l'échaf.ud et se repaissoient de ce carnage' abominable.

sang

La mort n'étoit plus une peine , elle n'étoit plus un supplice, elle n'effrayoit plus : comme tous ceux qui étoient détenus dans les innombrables inaisons de réclusion savoient qu'ils n'échapperoient pas au glaive assassin , c'étoit un bonheur, dans les cachors, quand on recevoit son acre d'accusation, quand on vous en'riroit pour vous conduire au tribunal, parce qu'on avoit moins long tems à souffiir; ceux qui alloient à la mort disoient à ceux qui n'écoiene point encore jugés : Oh Dieu, que nous vous plaignons! mais consolez-vous, voire tour viendra bientôt : adieu, amis, adieu , nous vous laissons plus à plaindre que nous.

On a vanté les philosophes de l'antiquité, les héros de l'ancien tems qui sont morts avec résignation , avec un calme qui décéloit une grande ame ; non, jamais ces philosophes et ces héros ne sont morts avec un courage égal à celui des viciimes dont nous parlons ; toutes alloient à la mort avec joie, le sourire sur les lèvres et souvenţ la plaisanterie à la bouche. On ne

pouvoit supporter la vie. La princesse de Monaco , parée de tous les charmes que peut départir la nature , belle comme la fleur qui vient de s'entr'ouvrir aux premiers tayons du jour, éprouve un frissonnement involontaire au moment où l'on viene la chercher pour monter

sur l'échafaud ; pour reculer ce fatal moment , elle se dit enceinte, un chirurgien, plus indulgent pour elle que d'autres chirurgiens qui avoient laissé périr des femmes véritablement grosses, prétend qu'elle est enceinte; on ramène mad, de Monaco dans sa prison , jusqu'à ce qu'elle ait mis au jour le fruit qu'elle porte dans son sein ; mais dès le lendemain , cette femme, fatiguée de l'existence, et peut-être réellement enceinte, écrit à Fouquier qu'elle n'est pas grosse, qu'elle a voulu le tromper pour reculer un moment sa mort, mais qu'elle s'en repent et qu'elle demande qu'on exécute le jugement qui la condamne à perdre la têre, Fouquier fait sur l'heure exécuter le jugement. Fouquier étoit toujours prêt à rendre ce service à quiconque le lui demandqic. Un jeune homme lui écrit : Vous avez fuic périr mon ami , c'étoit le seul bien qui me restoit au mondez je ne me sens pas le

courag?

de me donner la mort , voulez-vous avoir la bonté de me délivrer de la vie : je vous envoye' mon adresse. Fouquier le fait prendre et exécu

ter.

ou

Pour déblayer (c'est l'expression de Barrère) pour déblayer le sol de la république de cette immensité de prétendus conspirateurs, dont il étoit surchargé, on trouva un moyen expéditif: comme ces conspirateurs étoient presque tous innocens , qu'on ne pouvoit pas perdre du tems à chercher

à supposer un crime à chacun d'eux, on imagina de les accuser de conspirer dans leurs prisons ; personne n'étoit là pour contredire cet horrible mensonge; d'ailleurs , qui donc eût osé dire que les boure reaux en avoient menti ? Bien sûrs de n'ê. tre point contrariés ni démentis dans leur

infame assertion, les comités de gouvernement affirmèrent qne les prisonniers se soulevoient dans les maisons de réclusion et qu'ils formoient le projet d'assassiner la geprésentation nationale et de renverser le gouvernement républicain : dès - lors, sous le prétexte d'une conspiration, on tua tous les prisonniers d'une prison ; on mertoit même si peu de vergogne et de vraisemblance, dans le crime qu'on imputoit aux détenus d'une maison d'arrêt , que souvent on envoyoit à la mort, comme ayant conspiré dans une prison, tel homme qui avoit toujours été reclus dans une autre; c'est même ce qui arriva au fils du célèbre Buffon. On le fic monrer au tribunal révo. lutionnaire avec un grand nombre d'individus qui furent tous, ainsi

que

lui, condamnés à mort, pour avoir ourdi une conspiration dans les prisons du Luxembourg ; l'arrêt bannal prononcé, jeune de Buffon dit qu'il a toujours été renfermé à Saint - Lazare et qu'on ne peut pas le condamner pour avoir conspiré au Luxembourg. C'est égal, lui dit Fonquier, tu as toujours conspiré : et effectivemene il fur exécuté avec les prétendus conspirateurs du Luxembourg.

Dans ces fournées, on réunissoit souvent les individus les plus opposés par les principes. Thouret

marchoic à la mort

« PreviousContinue »