Page images
PDF
EPUB
[blocks in formation]

DE LA RÉVOLUTION

DE FRANCE.

TROISIÈME : PARTIE.

TROISIÈME ÉPOQUE.

Supplice de Vergniaud, Gensonné et au

tres Girondins. Gens de lettres. Vandalisme. Théâtres. Désertion des Colléges. Nouveau Calendrier. Réquisition depuis dix-huit jusqu'à vingt-cinq ans. Armée révolutionnaire. Suspects. Athéïsme propagé. Abjuration des prétres. Marac au Panthéon. Activité du tribunal volutionnaire. Suprématie des comités de gouvernement. Sur Saint-Just. Moro d'Hébert, Ronsin, Vincent et autres. Procès et mori de Danton, Camille-Desmoulins et autres, Mort de Chaumetisa Tome XII 3. Part.

А

Gobel et autres. Atrocités révolution. naires. Suppression du conseil exécutif. Tableau de la capitale sous le régime de la terreur. Comités révolutionnaires. Leur intérieur. Régime intérieur des prisons, Fusillades, noyades, incendies. Translation de tous les détenus à Paris. Fouquier est révolté de la multiplicité des assassinats juridiques qui lui sont commandés. Procès de la seur du roi. Hypocrisie de Robespierre, soif du sang, ses débauches, ses dilapidations, son assassinat prétendu et celui de Collot. Fête de l'Etre suprême. Loi du 22 prairial. Conspiration des prisons : massacres. Sur Payan. Scission entre le ryran et les comités : projets de ce monstre : ses moyens. Situation de Robespierre. Situation des comités de gouvernement. Situation de la convention. Journées des 8 et 9 thermidor. Row

bespierre monte à l'échafaud. I

MMÉDIATEMENT après l'exécution de Marie-Antoinette , on s'occupa du procès des Girondics proscrits à là sùite des jour. nées des 31 mai er 2 juin. Depuis longtems, dans la société des Jacobins, les Renaudin, Brichet, Hébert er autres de

mandoient leur mort; mais pour la leur i donner impunément, il falloit attendre que

les troubles excités par leur proscription dans les départemens, furgent appaisés, ou du moins fussent calmés au point qu'on n'eû: plus rien à en redouter. Tant qu'il y eut du danger pour les chefs des Jacobins, ils gardèrent les Girondins qui ne leur étoient point échappés, en otage. Mais Lyon soumis, les rassemblemens du Calvados anéan

tis , Marseille rentré dans le devoir, Bor4

deaux sans force agissante, il n'y eut plus , de danger , et Amar, membre du comité

de sûreté-générale , Robespierre et Biliaud de Varennes, membres du comité de salut public, pressèrent à la convention le dénouement de cette scène tragique.

Dans la séance cù Amar lut son rapport À contre les Girondins , il exigea en montant

à la tribune, que, par un décre:, la convention se consignât elle-même aux portes du Jieu de ses séances et qu'aucun des spectala teurs répandus dans les galeries publiques,

1

[ocr errors]

Az

Gobel et autres. Atrocités révolution. naires. Suppression du conseil exécutif. Tábleau de la capitale sous le régime de la terreur. Comités révolutionnaires, Leur intérieur. Régime intérieur des prisons. Fusillades, noyades, incendies. Translation de tous les détenus à Pa. ris. Fouquier est révolté de la multiplicité des assassinats juridiques qui lui sont commandés. Procès de la seur du roi. Hypocrisie de Robespierre, sa soif du sang , ses débauches, ses dilapidations, son assassinat prétendu et celui de Collot. Fête de l'Etre suprême. Loi du 22 prairial. Conspiration des prie sons : massacres. Sur Payan. Scission entre le ryran et les comités : projets de ce monstre : ses moyens. Situation de Robespierre. Situation des comités de gouvernement. Situation de la convention. Journées des 8 et thermidor. Ro

bespierre monte à l'échafaud. IMMÉDIATEMENT après l'exécution de Marie-Antoinette, on s'occupa du procès des Girondics proscrits à là sùite des jour.

9

« PreviousContinue »