Page images
PDF
EPUB

20

On le lit, on tâche d'entendre
La volonté du testateur;
Mais en vain: car comment comprendre
Qu'aussitôt que

chacune seur Ne possédera plus sa part héréditaire,

Il lui faudra payer sa mère ?
Ce n'est pas un fort bon moyen

25 Pour payer, que d'être sans bien.

Que voulait donc dire le père ?
L'affaire est consultée; et tous les avocats,

Après avoir tourné le cas
En cent et cent mille manières,

30 Y jettent leur bonnet, se confessent vaincus,

Et conseillent aux héritières
De partager le bien sans songer au surplus.

Quant à la somme de la veuve,
Voici, leur dirent-ils, ce que le conseil treuve : 35
Il faut que chaque soeur se charge par traité

Du tiers, payable à volonté :
Si mieux n'aime la mère en créer une rente,

Dés le décès du mort courante.
La chose ainsi réglée, on composa trois lots : 40

En l'un les maisons de bouteille,

Les buffets dressés sous la treille, La vaisselle d'argent, les cuvettes, les brocs,

Les magasins de Malvoisie,
Les esclaves de bouche, et, pour dire en deux mots, 45

L'attirail de la goinfrerie;
Dans un autre, celui de la coquetterie,
La maison de la ville, et les meubles exquis,

Les eunuques et les coiffeuses,
Et les brodeuses,

50 Les joyaux, les robes de prix; Dans le troisième lot, les fermes, le ménage,

Les troupeaux et le pâturage,

55

60

65

70

Valets et bêtes de labeur.
Ces lots faits, on jugea que le sort pourrait faire

Que peut-être pas une seur

N'aurait ce qui lui pourrait plaire.
Ainsi chacune prit son inclination ;

Le tout à l'estimation.
Ce fut dans la ville d'Athènes
Que cette rencontre arriva.

Petits et grands, tout approuva
Le partage et le choix: Ésope seul trouva

Qu'après bien du temps et des peines
Les gens avaient pris justement

Le contre-pied du testament.
Si le défunt vivait, disait-il, que l’Attique

Aurait de reproches de lui !

Comment ! ce peuple, qui se pique D'être le plus subtil des peuples d'aujourd'hui, A si mal entendu la volonté suprême

D'un testateur! Ayant ainsi parlé

Il fait le partage lui-même,
Et donne à chaque sæur un lot contre son gré;

Rien qui pût être convenable,
Partant rien aux seurs d'agréable :
A la coquette, l'attirail
Qui suit les personnes buveuses;
La biberone eut le bétail ;
La ménagère eut les coiffeuses.
Tel fut l'avis du Phrygien,
Alléguant qu'il n'était moyen
Plus sûr pour obliger ces filles

A se défaire de leur bien;
Qu'elles se marieraient dans les bonnes familles

Quand on leur verrait de l'argent;

Paieraient leur mère tout comptant; Ne posséderaient plus les effets de leur père :

75

80

85

Ce que disait le testament.
Le peuple s'étonna comme il se pouvait faire

Qu'un homme seul eût plus de sens
Qu'une multitude de gens.

90 NOTES

The First Quarto Edition of these Fables was published in the

spring of 1668.

EPITRE DÉDICATOIRE. Le Dauphin. Louis, son of Louis XIV., and of Marie-Thérèse of Austria, born in 1661, was then Heir-apparent ; but he died before his father in 1711. He was only six years old when La Fontaine thus addressed him. Later, his education was entrusted to Bossuet, bishop of Meaux.

2 De qui. 'Dont' would now be preferred. Encor que='bien que'=' quoique.'

Encor. By poet. licence for encore;' since the final e, not being elided before another vowel, would give a redundant syllable. The metre of this dedication is the tragic Alexandrine, or twelve-syllable line.

4 Cf. the proverbial phrase, 'muet comme un poisson.' He might have added 'et même les plantes.' Cf. I. xxii.

10 Louis XIV. overran Flanders in 1667, and early in 1668, just before this was published, conquered Franche-Comté in a week. See La Fontaine's prefatory letter, p. 14.

Désormais. From this time forth' ('de ipsa horâ magis'); so 'dorénavant' ('de hora in ab-ante'). 13 Entretenir. To entertain' by talk.

• Entretien'-'conversation.'

15 Agréer: with accusative of thing, 'to accept;' with dative of person, 'to be agreeable to.'

Emporter. Cf. the elliptical phrases 'l'emporter,' 'le céder,' where the terse 'le' implies ‘le prix,' 'la victoire.'

LIVRE I.

FABLE 1. Æsopi FABULÆ, 401. Cicada et Formicæ. i Cigale. From Provençal ‘cicala '=Lat. cicadula,' diminu. tive of cicada.' The common grasshopper is called 'sauterelle.' 3 Dépourvue. Here absolute; generally with complement, as dépourvu de tout.'

4 Bise='north wind,' implying stress of winter.

5 Morceau. From late Lat. morsellum' (' morsus '). Cf. Ger. 'Bissen ;' Eng. 'bit.'

6 Vermisseau. From 'vermicellus' ('vermis '). Fr. 'ver.' Orthoptera mostly feed on vegetable matter. But some crickets exhibit a cannibalistic propensity, and after a fight will eat the vanquished foe.

13 Oût='août’ (sounded as monosyllable). O. Fr. 'aoust;' Lat. 'augustus.' The month implies the harvest season. In 0. Fr. 'aousteron'='moissonneur.'

14 Principal="capital.'

15 This phrase is now applied proverbially to a stingy man= ' nothing to be got from him.'

16 i.e. she is anything but that.' 'Elle n'est rien moins 19 À tout venant. Cf. 'au premier venu.'

20 i.e. 'que cela ne vous déplaise' (cf. ‘A Dieu ne plaise !') implies a humble, apologetic tone.

21 Improvidence exposes itself to the rebukes even of selfish

que cela.'

ness.

FABLE II.

Æsop. 204.

[ocr errors]

Corvus et Vulpes. PHÆDR. I. 13. i Maître, in La Fontaine and Molière, is a familiar appellation in speaking to or of people not of high degree; now it is only properly applied to barristers and lawyers. Cf. 'maître ès lois.'

3 Alléché='attiré.' • Allécher,' from Lat. "allectare.' Cf. 'Aéchir,' from Lat. 'flectere;' 'cacher,' from Lat. 'coactare.'

5 Note the flattering address, as if he were of noble birth.

s Ramage, originally adjective. "Chant ramage'='chant des oiseaux dans le ramage' (i.e. 'feuillage) ; ramage,' from late Lat. ‘ramaticum' ('ramus'). “Ramage, usually the sweet warbling of singing birds; here ironically of the crow,' whose native croaking seems implied by the repeated rhyme, 'bois,' joie,' 'voix,' proie.'

8 Se rapporter d='avoir quelque rapport avec.' "To be proportionate.'

9 Phénix implies incomparable excellence, something sui generis,' only one existing at a time.

Hôte. o. Fr. 'hoste,' from Lat. ‘hospitem.' Used, like ţévos, for the friendly relation of host and guest alike; here='inmates,' "denizens.'

« PreviousContinue »