Photometrische untersuchungen mit besonderer rücksicht auf die physische beschaffenheit der himmelskörper

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 220 - Mais comment l'atmosphère solaire at-elle déterminé les mouvements de rotation et de révolution des planètes et des satellites? Si ces corps avaient pénétré profondément dans cette atmosphère, sa résistance les aurait fait tomber sur le soleil. On peut donc conjecturer que les planètes ont été formées à ses limites successives par la condensation des zones de vapeurs qu'elle a dû , en se refroidissant , abandonner dans le plan de son équateur.
Page 219 - Pour leur avoir donné dans le même sens un mouvement presque circulaire autour du Soleil, il faut que ce fluide ait environné cet astre comme une atmosphère. La considération des mouvements planétaires nous conduit donc à penser qu'en vertu d'une chaleur excessive, l'atmosphère du Soleil s'est primitivement étendue au delà des orbes de toutes les planètes, et qu'elle s'est resserrée successivement jusqu'à ses limites actuelles.
Page 219 - Quelle que soit sa nature, puisqu'elle a produit ou dirigé les mouvements des planètes, il faut qu'elle ait embrassé tous ces corps, et, vu la distance prodigieuse qui les sépare, elle ne peut avoir été qu'un fluide d'une immense étendue. Pour leur avoir donné dans le même sens un mouvement presque circulaire autour du Soleil, il faut que ce fluide ait environné cet astre comme une atmosphère. La considération des mouvements planétaires nous conduit donc à penser qu'en vertu d'une chaleur...
Page 220 - ... des orbes de toutes les planètes et qu'elle s'est resserrée successivement jusqu'à ses limites actuelles : ce qui peut avoir eu lieu par des causes semblables à celle qui fit briller du plus vif éclat, pendant plusieurs mois, la fameuse étoile que l'on vit tout à coup, en 1572, dans la constellation de Cassiopée. « La grande excentricité des orbes des comètes conduit au même résultat.
Page 222 - Verhältniss haben, wenn man, sage ich, allen diesen Zusammenhang erwägt; so wird man bewogen, zu glauben, dass eine Ursache, welche es auch sei, einen durchgängigen Einfluss in dem ganzen...
Page 223 - Ich nehme an: daß alle Materien, daraus die Kugeln, die zu unserer Sonnenwelt gehören, alle Planeten und Kometen bestehen, im Anfange aller Dinge, in ihren elementarischen Grundstoff aufgelöst, den ganzen Raum des Weltgebäudes erfüllt haben, darin jetzo diese gebildeten Körper herumlaufen.
Page 298 - On the 28th of January, 1848, during the transit of the shadows of the first and third satellites, the third satellite itself was seen with the great refractor under very beautiful definition, as a black spot between the two shadows, and not to be distinguished from them except by the place it occupied. It was smaller than its shadow in the proportion of 3 to 5, not duskish simply, but quite black like the shadows.
Page 277 - I have frequently compared the moon setting behind the grey perpendicular facade of the Table Mountain, illuminated by the sun just risen in the opposite quarter of the horizon, when it has been scarcely distinguishable in brightness from the rock in contact with it. The sun and moon being nearly at equal altitudes, and the atmosphere perfectly free from...
Page 219 - Buffon est le seul que je connaisse qui, depuis la découverte du vrai système du monde, ait essayé de remonter à l'origine des planètes et des satellites. Il suppose qu'une comète, en tombant sur le Soleil, en a chassé un torrent de matière qui s'est réunie au loin en divers globes plus ou moins grands et plus ou moins éloignés de cet astre; ces globes, devenus par leur refroidissement opaques et solides, sont les planètes et leurs satellites.
Page 220 - Si ces corps avaient pénétré dans ce fluide, sa résistance les aurait fait tomber sur le soleil; on peut donc conjecturer qu'ils ont été formés aux limites successives de cette atmosphère, par la condensation des zones qu'elle a dû abandonner dans le plan de son équateur, en se refroidissant et en se condensant à la surface de cet astre, comme on l'a vu dans le livre précédent.

Bibliographic information