Page images
PDF
EPUB
[merged small][ocr errors]

nous apprend aulli qu'il y avoit dans la Ville d'Appollonie un Oracle,où l'avenir se déclaroit par la maniere dont le feu prenoit à l'encens qu'on ettoit sur un Autel. Il n'étoit permis de faire à cet Oracle des Questions ni de Mort, ni de Mariage. Ces restrictions bizarres étoient quelquefois fondées sur l'Histoire particuliere du Dieu,qui avoit eu sujet pendant sa vie de prendre de certaines choses en aversion; je crois aussi qu'elles pouvoient venir quelquefois du mauvais succès qu'avoient eu les réponses de l'Oracle sur de certaines matieres.

* Sous Aurelien, vers l'an de JesusChriit 272. les Palmireniens révoltés consulterent un Oracle d'Apollon Sarpédonien en Cilicie. Ils consultérent encore celui de Venus Aphacite, dont la forme étoit assés singuliere pour meriter d'être rapportee ici. Aphaca est un lieu entre Heliopolis & Biblos. Auprès du Temple de Venus est un Lac femblable à une Citerne. A de certaines Assemblées que l'on y fait dans des tems reglés, on voit dans ces lieux-là un feu en forme de globe ou de lampe, * Zozime. Tome II.

Hh

16

[ocr errors]

& ce feu , dit Zosime, s'eft vû jusqu'à notre tems , c'est-à-dire , jusques vers l'an de Jesus-Christ 400. On jette dans le Lac des Presens pour la Déesse, il n'importe de quelle espece ils soient. Si elle les reçoit, ils vont au fond; fi elle ne les reçoit pas, ils surnagent, fûtce de l'argent ou de l'or. L'année qui préceda la ruine des Palmiréniens , leurs Presens allerent au fond, mais l'année suivante tout surnagea.

* Licinius ayant dessein de recommencer la Guerre contre Constantin consulta l'Oracle d'Apollon de Didime, & en eut pour réponse deux Vers d'Homere dont le sens est, Malheureux Vieillard, ce n'est point à toi à combattre sontre les jeunes Gens , tu n'as point de forces, & ton âge t'accable.

** Un Dieu affés inconnu, nommé Bela, rendoit encore des Oracles sur des Billets à Abide , dans l'extremité de la Thebaïde, fous l'Empire de Constantius ; car on envoya à cet Empereur des Billets qui avoient été laissés dans le Temple de Besa , sur lefquels il commença à faire des informa

* Sozomene. ** Ammian Marcellin.

[ocr errors]

tions très-rigoureuses , & jetta dans les Prisons , ou envoya en exil , ou fit tourmenter cruellement un assés grand nombre de personnes. C'est que par ces Billets on consultoit le Dieu sur la destinée de l’Empire, ou sur la durée que devoit avoir le Regne de Constantius , ou même sur le succès de quelque dessein que l'on formoit contre lui.

Enfin Macrobe qui vivoit fous Arcadius & Honorius, Fils de Theodole, parle du Dieu d'Heliopolis de Siric & de fon Oracle , & des Fortunes d'Antium, en des termes qui marquent positivement que tout cela sublistoit encore de son tems.

Remarqués qu'il n'importe pour notre deffein que toutes ces Histoires, soient vrayes, ni que ces Oracles ayent effectivement rendu les réponses qu'on leur attribuë. On n'a pû attribuer de fausses réponses qu'à des Oracles que l'on sçavoit qui subsistoient encore effectivement , & les Histoires que tant d'Auteurs en ont débitées prouvent du moins que l'on ne croyoit pas qu'ils cussent ceffé.

ศพ

CHAPITRE I V.

Ceffation generale des Oracles avec

celle du Paganisme. EN géneral les Oracles n'ont cette qu'avec le Paganisme, & le Paganisme ne cessa pas à la Venuë de Jesus-Christ.

Constantin abatit peu de Temples, encore n'osa-t-il les abatre qu'en prenant le prétexte des crimes qui s'y commettoient. C'est ainsi qu'il fit renverser celui de Venus 1. Aphacite, & celui d'Esculape qui étoit à 2. Eges en Cilicie , tous deux Temples à Oracles. Mais il défendit 3. que l'on facrifiât aux Dieux, & commença à rendre par cet Edit les Temples inutiles.

On trouve des Edits de Constantius & de Julien , alors Césars , par lesquels toute Divination est défenduë sur peine de la vie , non seulement celle des Astrologues, & des Interpretes de - 1. Zozime, 2. Eusebe, vie de Conf. 3. Theer Boret,

و

[ocr errors]

Songes , & des Magiciens , mais aufi celle des Augures & des Aruspices, ce qui donnoit une grande atteinte à la Religion des Romains. Il est vrai que les Empereurs avoient un interét particulier à défendre toutes les Divinations , parce qu'on ne faisoit autre chofe

que s'enquerir de leur destinée , & principalement des Succefleurs qu'ils devoient avoir ; & tel se révoltoit & prétendoit à l'Empire , pour avoir été faté par un Devin.

Nous avons vû qu'il restoit encore beaucoup d'Oracles , lorsque Julien se vit Empereur; mais de ceux qui étoient ruinés , il s'appliqua à en rétablir le plus qu'il pût. Celui du Fauxbourg de Daphné, par exemple , avoit été détruit par Adrien, qui * pendant qu'il étoit encore particulier, ayant trempé une feuille dans la Fontaine Castalienne (car il y en avoit une de ce nom à Daphné aussi bien qu'à Delphes) avoit trouvé sur cette feuille en la retirant de l'eau , l'Histoire de ce qui lui devoit arriver , & des avis de songer à l’Empire. Il craignit , quand il fut Empereur , que cet Oracle ne donnât le mê. * Sozomene.

*

« PreviousContinue »