Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

Dragon qui s'étoit venu loger sur le Parnafle , avoit fait deferter l'Oracle de Delphes; qu'on croyoit communément que c'étoit la solitude qui y avoit fait venir le Dragon; mais qu'il y avoit plus d'apparence que le Dragon y avoit causé la solitude ; que depuis la Gréce s'étoit rempli de Villes , &c.

Vous voyés que Plutarque vous parle d'un tems affes éloigné. Ainsi l'Oracle depuis sa naissance avoit déja été abandonné une fois , ensuite il est sûr qu'il s'étoit merveilleusement bien rétabli.

Après cela le Temple de Delphes essuya diverses fortunes. Il fut pillé par un Brigand descendu de Phlegias, par l'Armée de Xerxes , par les Phocenses, par Pirrhus, par Neron , enfin par

les Chrétiens sous Constantin. Tout cela ne faisoit pas de bien à l'Oracle ; les Prêtres étoient ou massacrés, ou dispersés ; on abandonnoit le lieu , les ustenciles facrées étoient perdues, il falloit des soins, des frais , & du tems pour remettre l'Oracle fur picd.

Il se peut donc faire que Ciceron ait pendant la jeunesse consulté l'Oracle de Delphes; que pendant la Guerre de

[ocr errors][ocr errors]

César & de Pompée, & dans ce des fordre general de l'Univers, l'Oracle ait été muet, comme le veut Lucain; qu'enfin après la fin de cette Guerre lorsque Ciceron écrivoit ses Livres de Philosophie , il commençât à se rétablir asses pour donner lieu à Quintus de dire qu'il étoit encore au monde, & assés peu pour donner lieu à Ciceron de supposer qu'il n'y étoit plus. : Quand Dorimaque , au rapport de Polibe , brûla les Portiques du Temple de Dodone , renversa de fond en comble le lieu sacré de l'Oracle , pilla ou ruina toutes les Offrandes, un Auteur de ce temps-là auroit bien pû dire que l'Oracle de Dodone ne parloit plus. Cela n'empêcheroit pas que dans le Siecle suivant on ne trouvât un autre Auteur qui en rapporteroit quelque réponse.

[ocr errors][merged small]

CHAPITRE I I I.

Histoire de la durée de l'Oracle de

Delphes e de quelques autres
Oracles.

Nous ne sçaurions mieux prou

[ocr errors][ocr errors]

ver que vers le tems de la Naissance de J. C. ou l'on parle tant du silence de l'Oracle de Delphes , il n'avoit pas celfé tout-à fait, mais étoit seulement interrompu , qu'en rapportant toutes les occasions differentes , où l'on trouve depuis ce tenis-là qu'il a parlé:

Suetone, dans la Vie de Neron , dit que l'Oracle de Delphes l'avertit qu'il se donnât de garde des 73 ans ; que Neron crut qu'il ne devoit mourir qu'à cet âge-là, & ne fongea point au vieux Galba , qui étant âgé de 73 ans lui ôta l'Empire. Cela le persuada si bien de son bonheur , qu'ayant perdu par um naufrage des choses d'un trèsgrand prix, il se vanta que les poissonsi les lui rapporteroient.

Tome II,

[ocr errors]

Il falloit qu'il eût reçû du même Oracle de Delphes quelque réponse qui lui parût moins agréable , ou qu'il ne se contentât plus d'être destiné à vivre 73 ans, * lorsqu'il ôta aux Prêtres de Delphes les champs de Cirrhepour les donner à des Soldats, qu'il enleva du Temple plus de soo Statuës. soit d'Hommes, soit de Dieux, toutes de bronze, & que pour prophaner, ou pour

abolir à jamais l'Oracle , il fit égorger des Hommes à l'ouverture de la Caverne facrée d'ou fortoit l'esprit Divin.

Que l'Oracle après une telle avanture ait été muet jusqu'au tems de Domitien, ensorte que Juvenal ait pů dire alors que Delphes ne parloit plus, cela n'est pas merveilleux.

Cependant il ne faut pas qu'il ait été tout-à-fait muet depuis Neron jusqu'à Domitien , car voici comme parle Philoftrate dans la Vie d'Apollonius de: Tyane qui a vů Domitien. Apollonius visita tous, les, Oracles de la Grece, do celui de Dodone , & celui de Delphes, celui , d' Amphiaraus , &c. Ailleurs il parle encore ainsi. Vous pouvés voir l'Apollón de

* Dien Caffius, Pausanias.

Delphes illustre par les Oracles qu'il rend an milieu de la Grece. Il répond à ceux qui Le consultent , comme vous le sçavés vous-me, en peu de paroles, & sans accompagner sa réponse de prodiges , quoiqu'il lui füt fort aisë de faire trembler le Parnaße, d'arrêter la course du Cephiso, & de changer les eaux de Caftalie en vin. Il vous dit simplement la verité, & ne s'amuse point à faire une montre inutile de son pouvoir. Il elt assés plaisant que Philoftrate prétende faire valoir son Apollon , parce qu'il n'étoit pas grand faiseur de miracles. Il pourroit y avoir en cet endroit-là quelque venin contre les Chrétiens.

Nous avons vû comment du tems de Plutarque , qui vivoit sous Trajan, cet Oracle étoit encore sur pied, quoique réduit à une seule Prêtreffe , après. en avoir eu deux ou trois. Sous Adrien, Dion Chrysostome dit qu'il consulta l'Oracle de Delphes , & il en rapporte une réponse qui lui parut affes embaraffée , & qui l'est effectivement.

Sous les Antonins, Lucien dit qu'un Prêtre de Tyane alla demander à ce faux Prophcte Alexandre si les Oracles qui se rendoient alors à Didime, à Claros, & à Delphes, étoient vérita

[ocr errors][ocr errors]
« PreviousContinue »