La maison d'un artiste, Volume 2

Front Cover
G. Charpentier, 1881
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 366 - LE PETIT DICTIONNAIRE critique et anecdotique des Enseignes de Paris, par un batteur de pavé.
Page 19 - LA CHASTETÉ DU CLERGÉ DÉVOILÉE, -ou Procèsverbaux des séances du clergé chez les filles de Paris, trouvés à la Bastille.
Page 10 - L'ÉCOLE DE L'HOMME, ou Parallèle des portraits du siècle et des tableaux de l'Écriture sainte...
Page 18 - Faisons très-expressément inhibitions et défenses à toutes femmes et filles de débauche de raccrocher dans les rues, sur les quais, places et promenades publiques et sur les boulevards de cette ville de Paris, même par les fenêtres, le tout sous peine d'être rasées et enfermées à l'hôpital; même, en cas de récidive, de punition corporelle, conformément auxdits ordonnances, arrêts et règlements. ART. 2. Défendons à tous propriétaires et principaux locataires des maisons de cette...
Page 81 - SILICIEN (sic) à un de ses amis, contenant une agréable critique de Paris et des François. A Chambéri, Pierre Maubal, 1710. » Le Silicien représente les maisons de Paris comme grossières au dehors et n'ayant de rare au dedans que la magnificence des tapisseries qui décorent les murs, les hôtelleries comme remplissant la ville de cuisines qui fument toujours, et les femmes toutes entourées de petits chiens...
Page 7 - LA MORALE DES SENS, ou l'Homme du siècle. Extrait des Mémoires de M. le Chevalier de Bar***, rédigés par MM... DM, Londres...
Page 82 - On compte cinquante mille maisons, dans chacune desquelles les familles sont si nombreuses, qu'elles logent depuis le grenier jusqu'à la cave; on y compte aussi cinq cents grandes rues, outre une infinité de petites, dix places, plusieurs marchés, dixsept portes, neuf ponts, avec autant de fauxbourgs, et plus de trente hôpitaux.
Page 54 - Lettre au sujet de la rentrée de la demoiselle Le Maure à l'Opéra, écrite à une dame de province par un solitaire de Paris A Bruxelles, 1740. » La lettre raconte plaisamment la notification de la chanteuse à son directeur par laquelle elle se consacre à la piété, ses succès aux Ténèbres, sa conversion par l'abbé B , ses combats entre la dévotion et ses anciens goûts, enfin sa défaite par le diable, et sa rentrée triomphale à l'Opéra (1). M
Page 167 - Plus raboteux que le chagrin ; Sa cuisse est flasque et héronnière, Jambe taillée en échalas. Le genou gros sans être gras : Tout son corps n'est qu'une salière.
Page 31 - Barry, ancienne maitresse de Louis XV, pour servir d'exemple aux patriotes trop ardents qui veulent sauver la République et aux modérés qui s'entendent à merveille pour la perdre...

Bibliographic information