Deux dialogues du nouueau langage françois, italianizé, & autrement desguizé [by Ian Franchet]. avec intr. et notes par P. Ristelhuber, Volume 2

Front Cover

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 135 - Nullum numen abest si sit prudentia : sed te Nos facimus Fortuna deam, cœloque locamus 1.
Page 56 - Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages : Tout Bourgeois veut bâtir comme les grands Seigneurs, Tout petit Prince a des Ambassadeurs, Tout Marquis veut avoir des Pages.
Page 96 - La générosité est un désir de briller par des actions extraordinaires ; c'est un habile et industrieux emploi du désintéressement, de la fermeté en amitié , et de la magnanimité , pour aller plus tôt à un plus grand intérêt.
Page 121 - Il escrit divinement bien, (au lieu que on soulet dire, Il escrit comme un ange) Il chante divinement bien : mais aussi, Il joue du lut divinement bien, Il baie divinement bien. Et quelques uns se contentent de dire Divinement, sans adjouster Bien.
Page 71 - C'est une desplaisante coustume, et injurieuse aux dames, d'avoir à prester leurs lèvres à quiconque a trois valets à sa suitte, pour mal plaisant qu'il soit.
Page 147 - Mais vous y trouverez beaucoup de ces paroles que vous accusez de profanation, et notamment ceste-ci, « dieux », pour Dieu. Et c'est en partie d'où est venu le mal. Car quand plusieurs courtisans sont venus à la lecture de ces poètes, cela les a achevez de peindre281.
Page 292 - Philalethe, la verité ne peut estre cachee : et puis qu'il la faut confesser, autant vaut il le faire tost que tard. Je vous confesse donc (mais vous priant de tenir la chouse secrette) que je suis contraint quelquesfois d'user de barbarismes et de solecismes en notre langue, pour m'accommoder aux grands, et ne monstrer pas que je vueille estre plus habile homme qu'eux. Car quand un gentil-homme pense parler plus correctement que ne porte l'ordinaire de la cour, on dit qu'il veut parler le langage...
Page 196 - ... grand" partie fait mal sans sçavoir qu'elle fait mal. Or vous sçavez qu'il ya grande difference entre le serviteur qui ne fait pas la volonté de son maistre, pource qu'il ne la sçait pas, et celuy qui, encore qu'il la sçache, ne la veut point faire. Car il me semble qu'il est escrit, Ille servus I qui cognovit voluntatem domini sui , et non fecit secundum eam, vapulabit multis : qui autem non cognovit, et fecit digna plagis, vapulabit paucis.
Page 240 - Quand on lui demandoit son avis de quelque mot françois, il renvoyoit ordinairement aux crocheteurs du port au Foin, et disoit que c'étoient ses maîtres pour le langage; ce qui peut-être a donné lieu à Régnier do dire: Comment!
Page 244 - Escoçois , Milanais, il ya long temps que plusieurs d'eux ont confessé n'avoir pas la langue bien faicte pour les prononcer : et pourtant suyvans leur langage naturel, qui dit Francesé...

Bibliographic information