Revue de Paris, Volume 91

Front Cover
Demengeot & Goodman, e.a., 1836
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 207 - Tertullien, parce qu'il nous montre encore quelque forme humaine, ne lui demeure pas longtemps : il devient un je ne sais quoi, qui n'a plus de nom dans aucune langue; tant il est vrai que tout meurt en lui, jusqu'à ces termes funèbres par lesquels on exprimait ses...
Page 155 - That day I oft remember, when from sleep I first awaked, and found myself reposed Under a shade on flowers, much wondering where And what I was, whence thither brought, and how. Not distant far from thence a murmuring sound Of waters issued from a cave, and spread Into a liquid plain...
Page 156 - Souvent je me rappelle ce jour32 où je m'éveillai du sommeil pour la première fois ; je me trouvai posée à l'ombre sur des fleurs, ne sachant, étonnée, ce que j'étais, où j'étais, d'où et comment j'avais été portée là.
Page 124 - Le roman populaire est encore à créer : il faudra, pour l'inventer, un homme chaud d'inspiration, bon d'élan, peu scrupuleux des délicatesses de l'art, mais saisissant d'instinct les grandes faces d'un drame, à la fois déclamateur et rapide, emphatique et naïf; un homme, enfin , qui ait en lui-même les inclinations de ce grand enfant ignorant et sublime qu'on nomme le peuple.
Page 141 - Essais afin de conserver mon indépendance d'homme. Lorsqu'au commencement de ma vie, l'Angleterre m'offrit un refuge, je traduisis quelques vers de Milton pour subvenir aux besoins de l'exil : aujourd'hui rentré dans ma patrie, approchant de la fin de ma carrière, j'ai encore recours au poète d'Eden.
Page 160 - ... alors elles demeuraient tranquilles et pures comme l'étendue du ciel. J'allai là avec une pensée sans expérience ; je me couchai sur le bord verdoyant, pour regarder dans le lac uni et clair qui me semblait un autre firmament.
Page 155 - Aucune partie mystérieuse de leur corps n'était alors cachée ; alors la bonté coupable n'existait point : honte déshonnête des ouvrages de la nature , honneur déshonorable , enfant du péché , combien avez-vous troublé la race humaine avec des apparences , de pures apparences de pureté! Vous avez banni de la vie de l'homme sa plus heureuse vie , la simplicité et l'innocence sans tache ! Ainsi passait le couple nu ; il n'évitait ni la vue de Dieu, ni celle des anges , car il ne songeait...
Page 336 - Compiêgne, il voulut qu'elle n'y parût que comme l'épouse de mon frère ; ce à quoi je me prêtai, ainsi que lui , sans autre motif certainement alors que celui d'une aveugle et respectueuse obéissance. Le goût du feu roi s'étant accru , éleva Mm» du Barry au degré où toute la France l'a vue.
Page 87 - ... profondeurs en profondeurs, elle détourna les yeux et pâlit. Conrad, au contraire , fit entendre un de ces cris de joie , comme en poussent l'aigle et le lion après une victoire ; puis , passant son bras autour de la taille de Roschen , il s'enfonça dans un sentier frayé par le chamois.
Page 336 - Mm» du Barry au degré où toute la France l'a vue. Pour soutenir son nouvel état pendant les premiers quinze mois , où elle ne reçut aucune grâce pécuniaire, je fondis mon portefeuille et engageai le reste de ma fortune. Mes avances me furent remboursées, à titre de don, par les suites, sous le ministère de M. l'abbé Terray . C'est à cette époque que...

Bibliographic information