Le rêve apprivoisé: pour une psychologie historique du topos prémonitoire

Front Cover
Rodopi, 1986 - Social Science - 155 pages

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

MON REVE EST SANS SECRET
7
LES LAPSUS DE LA FAMILIARITE
27
LANCIEN REGIME DE LONIRISME
48
UNE REDONDANCE GLORIEUSE
73
LOGIQUE ET ILLOGISMES DE LA VIOLENCE
98
Epilogue LINVENTION DU CA
124
BIBLIOGRAPHIE
151
Copyright

Common terms and phrases

Popular passages

Page 75 - Quelle apparence que j'eusse souillé la scène par le meurtre horrible d'une personne aussi vertueuse et aussi aimable qu'il fallait représenter Iphigénie ? Et quelle apparence encore de dénouer ma tragédie par le secours d'une déesse et d'une machine, et par une métamorphose, qui pouvait bien trouver quelque créance du temps d'Euripide, mais qui serait trop absurde et trop incroyable parmi nous?
Page 119 - J'admirais sa douceur, son air noble et modeste, J'ai senti tout à coup un homicide acier Que le traître en mon sein a plongé tout entier, De tant d'objets divers le bizarre assemblage...
Page 30 - David, David triomphe ; Achab seul est détruit. Impitoyable Dieu, toi seul as tout conduit ! C'est toi qui me flattant d'une vengeance aisée, M'as vingt fois en un jour à moi-même opposée : Tantôt pour un enfant excitant mes remords, Tantôt m'éblouissant de tes riches trésors, Que j'ai craint de livrer aux flammes, au pillage.
Page 14 - Qu'on rêve avec plaisir, quand notre âme blessée Autour de ce qu'elle aime est toute ramassée ! Vous le savez, seigneur, et comme, à tout propos, Un doux je ne sais quoi trouble notre repos...
Page 64 - ... considérant que toutes les mêmes pensées que nous avons étant éveillés, nous peuvent aussi venir quand nous dormons, sans qu'il y en ait aucune pour lors qui soit vraie, je me résolus de feindre que toutes les choses qui m'étaient jamais entrées en l'esprit n'étaient non plus vraies que les illusions de mes songes.
Page 63 - Il m'en advient comme de mes songes ; en songeant, je les recommande à ma mémoire (car je songe volontiers que je songe), mais le lendemain je me représente bien leur couleur comme elle estoit, ou gaye, ou triste, ou estrange; mais quels ils estoient au reste, plus j'ahane à le trouver, plus je l'enfonce en l'oubliance.
Page 118 - Tremble, m'at-elle dit, fille digne de moi. Le cruel Dieu des Juifs l'emporte aussi sur toi. Je te plains de tomber dans ses mains redoutables, Ma fille.
Page 65 - Et je dois rejeter tous les doutes de ces jours passés, comme hyperboliques et ridicules, particulièrement cette incertitude si générale touchant le sommeil, que je ne pouvais distinguer de la veille ; car à présent j'y rencontre une...
Page 64 - Toutefois j'ai ici à considérer que je suis homme, et par conséquent que j'ai coutume de dormir, et de me représenter en mes songes les mêmes choses, ou quelquefois de moins vraisemblables, que ces insensés lorsqu'ils veillent. Combien de fois m'est-il arrivé de songer la nuit que j'étais en ce lieu, que j'étais habillé, que j'étais auprès du feu, quoique je fusse tout nu dedans mon lit?
Page 30 - J'allais prier Baal de veiller sur ma vie, Et chercher du repos au pied de ses autels : Que ne peut la frayeur sur l'esprit des mortels...

Bibliographic information