Page images
PDF
EPUB

LE

DIABLE BOITEUX

A PARIS

ÉTUDE PHILOSOPHIQUE.

CHAPITRE PREMIER.

Le salon de Mme la marquise de Meyran. – Les tables tournantes.

l'n petit vieillard. - Le soufflet. Le nom de l'inconnu.

C'était un vendredi et un 13; huit ou dix personnes seulement, oubliant que minuit avait sonné depuis longtemps à la pendule du salon, étaient restées au coin du feu de la vieille marquise de Meyran. Une lampe et quelques bougies éclairaient à peine la vaste pièce tendue de sombres tapisseries, sur lesquelles se dressaient sévèrement d'antiques cadres ornés de

leurs immobiles portraits de famille. Les fauteuils en chêne sculpté s'étaient rapprochés du large foyer, où achevaient de brûler de gigantesques quartiers d'orme, et un silence général régnait, depuis un assez long moment, lorsque quelqu'un, se mettant à rire, s'écria :

- Alors, vous croyez qu'un objet inerte, qu'une chose sans intelligence peuvent dévoiler les secrets du passé et de l'avenir ?... Ce qui est au-dessus des forces humaines et qui rentre dans l'incompréhensible domaine de la toute-puissance divine, vous l'admettez dans l'immobilité passive de la matière; enfin, vous croyez aux tables tournantes, cher comte de Silly?...

- Pourquoi pas, chevalier ?... répondit celui qui était si directement interpellé... Vous croyez bien au galvanisme et à l'électricité, au magnétisme et au somnambulisme... Quand Mesmer et Volta voulurent expérimenter leurs théories, il est parfaitement historique qu'on commença par se moquer de leur système, et Galilée n'est pas le dernier novateur dont on condamnera les découvertes sans les examiner.

Et vous dites comme lui : La table tourne! répliqua une voix ironique.

Certainement, monsieur! fit le comte en s'adressant à un petit vieillard coquettement poudré, qui jouaitavec une magnifique tabatière d'or, en balançant sa jambe croisée et laissant voir un pied fort aristocra

lique... Certainement ! et, du reste, vous venez d'en être témoin vous-même, et je suppose que vous admettez ce que vous voyez... Cette table de laque de Chine a-t-elle tourné, oui ou non ?

- Elle a tellement tourné, s'écria la marquise, qui, en sa qualité de maîtresse de maison, était très-fière de posséder un guéridon par l'organe duquel elle venait d'avoir une longue conversation avec Cléopâtre et Frédéric le Grand; elle a tellement tourné, que j'ai failli en être renversée, et de plus, mes nerfs sont dans un si violent état de surexcitation, que jamais le magnétisme lui-même n'a produit cet effet sur moi!

- Et d'ailleurs, continua le vicomte, on ne peut nier l'évidence, et ce n'est pas la première fois que nous expérimentons, n'est-il pas vrai, madame la marquise?

- Et la preuve, ajouta celle-ci, c'est qu'hier encore nous avons eu une conférence de trois quarts d'heure avec l'esprit de Montesquieu !

- Si c'était l'Esprit des lois, ce devait être peu récréatif, riposta le petit vieillard.

Mais, monsieur, réclama le vicomte, la croyance aux tables tournantes est passée à l'état de chose indiscutable; elle a des partisans à l'Institut, et tous les vrais savants s'y rallient : c'est l'émancipation du monde matériel par le monde intellectuel !

Le petit vieillard fit entendre un faible ricanement qui avait quelque chose d'étrange, et chacun le re

garda avec une sorte d'inquiète curiosité... C'est qu'en effet il y avait dans tout l'ensemble extérieur de cet homme quelque chose d'extraordinaire qu'on ne s'expliquait pas à première vue. Sa taille, bien

prise dans son exiguïté, atteignait à peine celle d'un

enfant; sa figure, quoique creusée de rides, avait conservé toute sa juvénile vivacité ; ses yeux, fort noirs, brillaient comme deux charbons ardents sous la double arcade de leurs sourcils, qu'on eût pris pour ceux d'une jeune femme, tant il y avait de pureté et de vigueur dans la courbe de leur dessin; ses lèvres, finement entr'ouvertes, laissaient briller des dents d'un ivoire irréprochable; sa bouche avait la fraîcheur et le sourire de l'enfance : c'était une réunion fort étonnante de contrastes. — Quant aux cheveux, le duvet des cygnes n'égalait pas leur étonnante blancheur, et, ce qui les rendait surtout remarquables, c'est qu'ils étaient rejetés en arrière et noués d'un ruban noir fort artistement tressé. A l'époque où se passe cette scène, — en 1858, — il est probable que notre petit vieillard était le seul homme de France qui portât queue. ll portait, de plus, la culotte et les bas de soie à coins rouge-feu ; des boucles d'or à pointes de diamants scintillaient sur sej souliers d'un vernis irréprochable ; une plaque d'ordre allemand étoilait son habit noir largement taillé à la française, et un ruban de commandeur tranchait sur une cravate blanche négligemment enroulée selon la mode Régence. Il y avait aussi, chez lui, un objet qui attirait

l'attention et exerçait sur l'ail une sorte de fascination : c'était une bague qu'il portait à l'index, et dont la pierre, tout à fait différente des pierres connues, lançait des étincelles d'un bleu irisé tellement vif, que la vue en était éblouie, sans pourtant pouvoir s'en détacher, et l'on éprouvait une désagréable déception lorsqu'on s'apercevait que la main, admirablement blanche et parfaitement modelée, se terminait par des ongles fort soignés, mais taillés en bec de faucon; cette originalité sautait aux yeux, qu'on était tenté de détourner, comme si ces dix crochets allaient essayer de vous les arracher.

Le petit vieillard, après avoir fait siffler son étrange ricanement, avait plongé paisiblement le pouce et l'index dans sa boîte d'or et il venait de humer avec grâce une prise de tabac d'Espagne, lorsque la mar. quise demanda tout bas à l'oreille de son voisin :

- Comment nommez-vous donc, cher duc, ce monsieur que vous m'avez amené ce soir ?

Quel monsieur, marquise ?... — Mais ce petit vieillard là-bas, qui prend du tabac et secoue son jabot de malines.

- D'abord, marquise, je ne vous ai amené personne; car, dans ce cas, je vous l'eusse présenté avec nom, qualités, tenants et aboutissants; ensuite, je ne connais pas ce monsieur, que je vois pour la première fois, et qui ressemble furieusement à ce portrait de votre trisaïeul qui rit, là, vis-à-vis, dans son cadre écussonné.

« PreviousContinue »