Le diable boiteaux à Paris

Front Cover
Lib. Nouvelle, 1858 - 550 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 177 - II ya une chose que l'on n'a point vue sous le ciel et que selon toutes les apparences on ne verra jamais: c'est une petite ville qui n'est divisée en aucuns partis; où les familles sont unies...
Page 177 - Les provinciaux et les sots sont toujours prêts à se fâcher et à croire qu'on se moque d'eux ou qu'on les méprise ; il ne faut jamais hasarder la plaisanterie, même la plus douce et la plus permise qu'avec des gens polis ou qui ont de l'esprit.
Page 177 - ... familles sont unies, et où les cousins se voient avec confiance; où un mariage n'engendre point une guerre civile; où la querelle des rangs ne se réveille pas à tous moments par l'offrande, l'encens et le pain bénit, par les processions, et par les obsèques; d'où l'on a banni les caquets, le mensonge, et la médisance; où l'on voit parler ensemble le bailli et le président, les élus et les assesseurs; où le doyen vit bien avec ses chanoines, où les chanoines ne dédaignent pas les...
Page 188 - C'est une question très difficile , et qui demande des instructions préliminaires. DONDINDAC; Avant de recevoir vos instructions , il faut que je vous conte ce qui m'est arrivé un jour. Je venais de faire bâtir un cabinet au bout de mon jardin; j'entendis une taupe qui raisonnait avec un hanneton : Voilà une belle fabrique, disait la taupe; il faut que ce soit une taupe bien puissante qui ait fait cet ouvrage. Vous vous moquez, dit le hanneton ; c'est un hanneton tout plein de génie qui est...
Page 224 - Le pauvre en sa cabane, où le chaume le couvre, Est sujet à ses lois ; Et la garde qui veille aux barrières du Louvre N'en défend pas nos rois.
Page 177 - ... rangs ne se réveille pas à tous moments par l'offrande, l'encens et le pain bénit, par les processions et par les obsèques ; d'où l'on a banni les caquets, le mensonge et la médisance ; où l'on voit parler ensemble le bailli et le président, les élus et les assesseurs ; où le doyen vit bien avec ses chanoines, où les chanoines ne dédaignent pas les chapelains, et où ceux-ci souffrent les chantres.
Page 341 - Quel plaisir de vivre sous un si beau ciel et dans ce séjour si délicieux! » Je descends dans la ville, où je n'ai pas couché deux nuits, que je ressemble à ceux qui l'habitent : j'en veux sortir.
Page 232 - Théophile : Certes, ce fut un triste jeu Quand à Paris dame Justice, Pour avoir mangé trop d'épice, Se mit tout le palais en feu.
Page 250 - XXe siècle, les seules illustrations d'un livre de lecture en principe à la portée de toutes les bourses et de toutes les intelligences...
Page 127 - Lithographie ou pour mieux dire autographié à Paris... le 23 juin 1860. Signé : La marquise de douairière. » = Les Empaillés et peines diverses, par JB Lav (Brochure in-8° imprimée à Bordeaux). On y trouve ce refrain : Vive le vin ! Vive ce jus divin 1 Je veux jusqu'à la fin Qu'il égayé ma vie ! Petit ou grand , Un homme est toujours franc , Loyal et bon vivant, S'il boit sec et souvent. Tout le monde a chanté ces vers, mais de qui sontils? La note placée au bas de la page soulève...

Bibliographic information