Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

SUR

LA LITTÉRATURE

FRANÇAISE,

A L'USAGE D'UNE DAME ÉTRANGÈRE,

COMPATRIOTE DE L'AUTEUR.

[merged small][merged small][ocr errors]

A PARIS,
CHEZ L. G. MICHAUD, IMPRIMEUR DU ROI,

RUE DES BONS-ENFANTS, No. 34.

M. DCCC. XV.

THE NEW YORK PUBLIC LIBRARY

ASTOR, LENOX AND
TILDEN FOUNDATIONS

[ocr errors][merged small]

Ces Essais ont été composés pour une damo anglaise qui se trouvait à Vienne en même temps que moi, en 1798 et 1799. Venu en France à l'époque du traité d'Amiens, bientôt après j'y fus détenu comme prisonnier de guerre. L'état des choses et la disposition de celui qui régnait sur ce pays, ne me permettant pas de prévoir le terme de ma détention, je m'occupai d'objets littéraires dont j'avais quelquefois conçu:le projet, mais pour lesquels vraisemblaHlemeat; tout en n'ayant rien à faire, je n'aurais jamais trouvé le temps, sans cette circonstance extraordinaire et inattendue. Je revis ces essais, et vers la fin de 1803 j'en fis imprimer un petit nombre d'exemplaires pour les offrir à quelques amis. J'en donne aujourd'hui une nouvelle édition, corrigée et augmentée, dans l'espoir qu'elle pourra être utile à ceux de mes compatriotes qui veulent se livrer à l'étude de la langue et de la littérature française. Je l'ai soumise au jugement de personnes connues depuis longues années dans la carrière des belles

lettres, et qui ont heureusement survécu aux excès de la révolution, et j'ai reçu de leur part des témoignages d'approbation qui m'étaient indispensables pour avoir la confiance de la présenter au public.

Cet avertissement, en faisant connaître le but de mon travail, doit en même temps me faire excuser d'être entré dans quelques détails littéraires, ou d'avoir rapporté des discours et des faits qui seraient superflus, sij'avais écrit pour

des Français, présomption dont je suis extrêmement éloigné.

Paris, ce 28 novemhre.1814

« PreviousContinue »