Page images
PDF
EPUB

guerre à Voiture de ce qu'il ne retenait jamais rien des beaux bâtiments qu'il voyait; et c'est ce qui a donné lieu à cette ingénieuse badinerie qu'il lui écrivit sur le Valentin.1 On suivit le dessin de Mme de Rambouillet de point en point. C'est d'elle qu'on a appris à mettre les escaliers à 5 côté, pour avoir une grande suite de chambres, à exhausser les planchers, et à faire des portes et des fenêtres hautes et larges et vis-à-vis les unes des autres; et cela est si vrai, que la Reine-mère, quand elle fit bâtir Luxembourg, ordonna aux architectes d'aller voir l'hôtel de Rambouillet, 10 et ce soin ne leur fut pas inutile. C'est la première qui s'est avisée de faire peindre une chambre d'autre couleur que de rouge ou de tanné; et c'est ce qui a donné à sa grand'chambre le nom de la chambre bleue.

L'hôtel de Rambouillet était, pour ainsi dire, le théâtre 15 de tous les divertissements, et c'était le rendez-vous de ce qu'il y avait de plus galant à la cour, et de plus poli parmi les beaux-esprits du siècle ... Jamais il n'y a eu une meilleure amie. M. d'Andilly, qui faisait le professeur en amitié, lui dit un jour qu'il la voulait instruire amplement 20 en cette belle science; il lui faisait des leçons prolixes; elle, pour trancher tout d'un coup, lui dit: «Bien loin de ne pas faire toutes choses au monde pour mes amis, si je savais qu'il y eût un fort honnête homme aux Indes, sans le connaître autrement, je tâcherais de faire pour lui tout 25 ce qui serait à son avantage. — Quoi! s'écria M. d'Andilly, vous en savez jusque là! Je n'ai plus rien, à vous montrer.))

1 Voir la lettre de Voiture contenant cette vingénieuse badinerie» à la p. 63 de ce livre.

Planchers= plafonds. Au XVII° siècle l'usage n'avait pas encore restreint le mot de plancher, au sens de floor.

: Frère du grand Arnauld, de Port-Royal.

to fine

Madame de Rambouillet est encore présentement d'humeur à se divertir de tout. Un de ses plus grands plaisirs était de surprendre les gens. Une fois elle fit une

galanterie à M. de Lizieux 1 à laquelle il ne s'attendait pas. 5 Il l'alla voir à Rambouillet. Il y a au pied du château une

fort grande prairie, au milieu de laquelle, par une bizarrerie de la nature, se trouve comme un cercle de grosses roches, entre lesquelles s'élèvent de grands arbres qui font

un ombrage très-agréable. C'est le lieu où Rabelais se 10 divertissait, à ce qu'on dit dans le pays; car le cardinal du

Bellay, à qui il était, et messieurs de Rambouillet, comme proches parents, allaient fort souvent passer le temps à cette maison; et encore aujourd'hui on appelle une cer

taine roche creuse et enfumée la Marmite de Rabelais. La 15 marquise proposa donc à M. de Lizieux d'aller se pro

mener dans la prairie. Quand il fut assez près de ces roches pour entrevoir à travers les feuilles des arbres, il aperçut en divers endroits je ne sais quoi de brillant.

Étant plus proche, il lui sembla qu'il discernait des femmes, 20 et qu'elles étaient vêtues en nymphes. La marquise, au

commencement, ne faisait pas semblant de rien voir de ce qu'il voyait. Enfin, étant parvenus jusqu'aux roches, ils trouvèrent Mlle de Rambouillet et toutes les demoiselles

de la maison, vêtues effectivement en nymphes, qui, 25 assises sur ces roches, faisaient le plus agréable spectacle

du monde. Le bonhomme en fut si charmé, que depuis il ne voyait jamais la marquise sans lui parler des roches de Rambouillet ...

Elle attrapa plaisamment le comte de Guiche, aujourd'

1 Prédicateur célèbre qui a prononcé l'Oraison funèbre de Henri IV (1610).

hui le maréchal de Gramont. Il était encore fort jeune quand il commença à aller à l'hôtel de Rambouillet. Un soir, comme il prenait congé de madame la marquise, M. de Chaudebonne, le plus intime des amis de Mme de Rambouillet, qui était fort familier avec lui, lui dit: «Comte, 5 ne t'en va point, soupe céans. — Jésus! vous moquez-vous?» s'écria la marquise; «le voulez-vous faire mourir de faim?» — «Elle se moque elle-même,» reprit Chaudebonne, «demeure, je t'en prie.)) Enfin il demeura. Mlle Paulet,2 car tout cela était concerté, arriva en ce moment avec io Mlle de Rambouillet; on sert, et la table n'était couverte que de choses que le comte n'aimait pas. En causant, on lui avait fait dire, à diverses fois, toutes ses aversions. Il y avait entre autres choses un grand potage au lait et un gros coq d'Inde. Mlle Paulet y joua admirablement son 15 personnage. «Monsieur le comte,) disait-elle, «il n'y eut jamais un si bon potage au lait; vous en plaît-il sur votre assiette? — Mon Dieu! le bon coq d'Inde! il est aussi tendre qu'une gelinotte. — Vous ne mangez point du blanc que je vous ai servi; il vous faut donner du rissolé, de 20 ces petits endroits de dessus le dos.) Elle se tuait de lui en donner, et lui de la remercier. Il était déferré; il ne savait que penser d'un si pauvre souper. Il émiait du pain entre ses doigts. Enfin, après que tout le monde s'en fut bien diverti, Mme de Rambouillet dit au maître-d’hôtel: 25

1 Il s'est distingué dans les campagnes d'Allemagne et d'Italie, entre autres, à Nordlingue. Voir pour son rôle au fameux passage du Rhin, en 1672, une lettre de Mme de Sévigné; citée au chapitre XI de ce livre.

2 Angéline Paulet, une favorite de l'hôtel de Rambouillet; l'Élise du Grand Cyrus de Mle de Scudéry (1592-1651). Elle était la fille de Charles Paulet, secrétaire de la Chambre du roi. On la nommait volontiers la «Lionne rousse,» à cause de sa véhémence dans la discussion, et aussi pour la nuance fauve de ses cheveux.

[ocr errors]

«Apportez donc quelque autre chose, M. le comte ne trouve rien là à son goût.» Alors on servit un souper magnifique, mais ce ne fut pas sans rire.

On lui fit encore une malice à Rambouillet. Un soir 5 qu'il avait mangé force champignons, on gagna son valet

de chambre qui donna tous les pourpoints des habits que son maître avait apportés. On les étrécit promptement. Le matin, Chaudebonne le va voir comme il s'habillait;

mais quand il voulut mettre son pourpoint, il le trouva 10 trop étroit de quatre grands doigts. «Ce pourpoint-là est

bien étroit,» dit-il à son valet de chambre; «donnez-moi celui de l'habit que je mis hier.) Il ne le trouve pas plus large que l'autre. «Essayons-les tous,» dit-il. Mais tous

lui étaient également étroits. «Qu'est ceci?» ajouta-t-il, 15 «suis-je enilé? serait-ce d'avoir trop mangé de champi

gnons?»— «Cela pourrait bien être,) dit Chaudebonne, (vous en mangeâtes hier au soir à crever.) Tous ceux qui le virent lui en dirent autant, et voyez ce que c'est que

l'imagination. Il avait, comme vous pouvez penser, le 20 teint tout aussi bon que la veille; cependant il y découvrait,

ce lui semblait, je ne sais quoi de livide. La messe sonne, c'était un dimanche: il fut contraint d'y aller en robe de chambre. La messe dite, il commence à s'inquiéter de

cette prétendue enflure, et il disait en riant du bout des 25 dents: «Ce serait pourtant une belle fin que de mourir à

vingt et un ans pour avoir mangé des champignons !) Comme on vit que cela allait trop avant, Chaudebonne dit qu'en attendant qu'on pût avoir du contre-poison, il était

d'avis qu'on fît une recette dont il se souvenait. Il se mit 30 aussitôt à l'écrire, et la donna au comte. Il y avait:

Recipe de bons ciseaux, et décous ton pour point. Or, quelque temps après, comme si c'eût été pour venger le comte, Mme de Rambouillet et M. de Chaudebonne mangèrent effectivement de mauvais champignons, et on ne sait ce qui en fût arrivé, si Mme de Rambouillet n'eût trouvé de la thériaque dans un cabinet, où elle chercha à tous hasards.

Mme de Rambouillet a eu six enfants: Mme de Mon- 5 tausier est l'aînée de tous; Mme d'Hyères est la seconde; M. de Pisani était après. Il y avait un garçon bien fait qui mourut de la peste à huit ans. Sa gouvernante alla voir un pestiféré, et au sortir de là fut assez sotte pour baiser cet enfant; elle et lui en moururent. Mme de Ram- 10 bouillet, Mme de Montausier et Mlle Paulet l'assistèrent jusques au dernier soupir. Mme de Saint-Étienne est après, puis Mme de Pisani. Toutes sont religieuses, hors la première et la dernière des filles, qui est Mlle de Rambouillet.

15 3. Julie d'Angennes 2 (d'après Fléchier, Oraison funèbre de Mme de Montausier, 1671)

Quand la nature ne lui aurait pas donné tous ces avantages, elle aurait pu les recevoir de l'éducation; et, pour être illustre, il suffisait d'avoir été élevée par madame la marquise de Rambouillet. Ce nom capable d'imprimer du respect dans tous les esprits où il reste encore quelque 20 délicatesse; ce nom qui renferme je ne sais quel mélange de la grandeur romaine et de la civilité française; ce nom, dis-je, n'est-il pas un éloge abrégé, et de celle qui l'a porté, et de celles qui en sont descendues? C'était d'elle que

1 Julie-Lucienne d'Angennes de Rambouillet, gouvernante des enfants de France (1607-1671). C'était à elle que le duc de Montausier avait adressé, trois ans avant son mariage (1645), le recueil de vers connu sous le nom de Guirlande de Julie. Voir p. 46. Son nom de précieuse est Ménalide.

2 Duchesse de Montausier. Voir note précédente.

« PreviousContinue »