Relations des ambassadeurs vénitiens sur les affaires de France au XVIe siècle, Volume 1

Front Cover
Niccolò Tommaseo
Imprimerie royale, 1838 - France - 832 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 273 - ... consens, et l'exécution est aussi prompte que si c'était la nation entière qui eût décidé de son propre mouvement. La chose est allée si loin que quelquesuns des Français mêmes, qui voient plus clair que les autres, disent : « Nos rois s'appelaient jadis Reges Francorum; à présent on peut les appeler Reges Servorum.
Page 273 - Aussi les Français, qui se sentent peut-être peu faits pour se gouverner eux-mêmes, ont-ils entièrement remis leur liberté et leur volonté aux mains de leur roi. Il lui suffit de dire, «Je veux telle ou telle somme, j'ordonne, je consens; » et l'exécution est aussi prompte que si c'était la nation entière qui eût décidé de son propre mouvement. La chose est...
Page 271 - II ya des pays plus fertiles et pins riches, tels que la Hongrie et l'Italie, il y en a de plus grands et de plus puissants, tels que- l'Allemagne et l'Espagne; mais nul n'est aussi uni, aussi facile à manier que la France.
Page 279 - Il mange et boit beaucoup, il dort encore mieux, et, qui plus est, il ne songe qu'à mener joyeuse vie. Il aime un peu la recherche dans son habillement, qui est galonné et chamarré, riche en pierreries et en ornements précieux ; les pourpoints même sont bien travaillés et tissus en or; sa chemise est très-fine, et elle sort par l'ouverture du pourpoint, selon la mode de France. Cette vie délicate et choisie contribue à sa santé.
Page 265 - U y en a qui poussent si loin l'envie d'exploiter leur position , qu'ils se font pendre tout bonnement à Montfaucon ; ce qui arrive lorsqu'ils ne savent pas se conduire avec un peu de prudence ; car, jusqu'à un certain point , tout est toléré , principalement si les parties ne s'en plaignent pas.
Page 287 - Il n'est guère adonné aux femmes, la sienne lui suffit; pour la conversation, il s'en tient à celle de madame la sénéchale de Normandie, âgée de quarantehuit ans. Il a pour elle une tendresse véritable; mais on pense qu'il n'ya rien...
Page 489 - ... tout le monde veut envoyer aux études quelqu'un de sa famille ; et voilà pourquoi le nombre des étudiants est plus grand en France que partout ailleurs. Paris à lui seul en renferme plus de quinze mille. Depuis quelque temps, les princes eux-mêmes envoient leurs enfants à l'étude, notamment les puînés , non pas pour les destiner à ces emplois^, mais pour les faire entrer dans l'Église, parce qu'à presenten ne donne plus avec autant de facilité ' les sièges épiscopaux à des ignorants.
Page 37 - La plupart des habitants sont des étrangers, surtout des Italiens, à cause des foires qu'on y tient, du commerce et des échanges qu'on y fait. Le plus grand nombre des marchands est de Florence et de Gênes.
Page 483 - Le clergé comprend beaucoup de personnes du tiers état et beaucoup d'étrangers , à qui les services rendus , ou bien la faveur du roi , ont acquis des bénéfices ecclésiastiques ; mais la noblesse en forme la partie la plus remarquable. Les puînés des grandes maisons, ayant peu de part dans l'héritage paternel , qui est presque tout dévolu aux aînés, embrassent l'état ecclésiastique pour obtenir tout à la fois richesse et crédit. « Sous la dénomination de nobles, on comprend ceux...
Page 373 - ... conseil moins secret , auquel le roi n'assiste que bien rarement, mais les susdits conseillers y sont tous ; et là il s'agit de lois, de justice, et d'autres affaires semblables.