Essai sur l'éloquence de la chaire: panegyriques, éloges et discours, Volume 2

Front Cover
Castel de Courval, 1827 - Oratory
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 11 - Qui ne le dit tous les jours dans le siècle ? une fatale révolution , une rapidité que rien n'arrête , entraîne tout dans les abîmes de l'éternité : les siècles , les générations , les empires , tout va se perdre dans ce gouffre ; tout y entre , et rien n'en sort. Nos ancêtres nous en ont frayé le chemin , et nous allons le frayer dans un moment à ceux qui viennent après nous.
Page 24 - Regardez ces peuples barbares qui firent tomber l'empire romain. Dieu les a multipliés et tenus en réserve sous un ciel glacé pour punir Rome païenne et enivrée du sang des martyrs : il leur lâche la bride, et le monde en est inondé. Mais en renversant cet empire ils se soumettent à celui du Sauveur , tout ensemble ministres des vengeances et objets des miséricordes sans le savoir : ils sont menés comme par la main au-devant de l'évangile ; et c'est d'eux qu'on peut dire à la lettre qu'ils...
Page 160 - Semblable, dans ses sauts hardis et dans sa légère démarche, à ces animaux vigoureux et bondissants, il ne s'avance que par vives et impétueuses saillies, et n'est arrêté ni par montagnes, ni par précipices. Déjà le roi de Perse est entre ses mains...
Page 26 - Seigneur, vous le savez, que c'est avec confusion et douleur qu'admirant votre œuvre, je ne me sens ni les forces ni le courage d'aller l'accomplir. Heureux ceux à qui vous donnez de le faire ! Heureux moi-même, malgré ma foiblesse et mon indignité , si mes paroles peuvent allumer dans le cœur de quelque saint prêtre cette flamme céleste dont un pécheur comme moi ne mérite pas de brûler!
Page 56 - ... jusqu'aux enfers ! La philosophie ne saurait Vous mener plus loin sans vous égarer. Vous entrez dans les abîmes de l'infini : elle doit ici se voiler les yeux comme le peuple , adorer sans voir, et remettre l'homme avec confiance entre les mains de la Foi. La Religion res semble à cette nuée miraculeuse qui servait de guide aux enfants d'Israël dans le désert.
Page 25 - Dieu règnera sur toi-! Les voici, ces nouveaux conquérants, qui viennent sans armes, excepté la croix du Sauveur. Ils viennent, non pour enlever les richesses et répandre le sang des vaincus, mais pour offrir leur propre sang et communiquer le trésor céleste. Peuples qui les vîtes venir, quelle fut d'abord votre surprise, et qui peut la représenter? Des hommes qui viennent à vous sans être attirés par aucun motif ni de commerce, ni d'ambition, ni de curiosité...
Page 11 - ... l'éternité; les siècles, les générations, les empires, tout va se perdre dans ce gouffre, tout y entre , et rien n'en sort. Nos ancêtres nous en ont frayé le chemin , et nous allons le frayer dans un moment à ceux qui viennent après nous. Ainsi les âges se renouvellent , ainsi la figure du monde change sans cesse , ainsi les morts et les vivants se succèdent et se remplacent continuellement : rien ne demeure, tout change, tout s'use, tout s'éteint. Dieu seul est toujours le même...
Page 43 - ... savoir. Disciple de la lumière, au lieu d'interroger les morts et les dieux de l'école, il ne consulta que les idées claires et distinctes, la nature et l'évidence.
Page 14 - ... toujours sans honneur;; tôt ou tard il faut enfin que cet édifice d'orgueil et d'injustice s'écroule : la honte et les malheurs vont succéder ici-bas à la gloire de ses succès : on le verra peut-être traîner une vieillesse triste et déshonorée ; il finira par l'ignominie ; Dieu aura son tour , et la gloire de l'homme injuste ne descendra pas avec lui dans le tombeau.
Page 159 - Tu n'es pas encore, lui disait-il, « mais je te vois, et je t'ai nommé par ton nom : tu t'appelleras Cyrus. Je marcherai devant toi dans les combats ; à ton approche je mettrai les rois en fuite ; je briserai les portes d'airain.

Bibliographic information