Oeuvres de Descartes: collationnée sur les meilleurs textes

Front Cover
Charpentier, 1868 - 618 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Comment se fait le mouvement du cæur
9
Comment les esprits animaux sont produits dans le cerveau
10
Comment se font les mouvements des muscles
11
Comment les objets de dehors agissent contre les organes des sens
12
Que cette action des objets de dehors peut conduire diversement les esprits
13
dans les muscles 14 Que la diversité qui est entre les esprits peut aussi diversifier leur cours
14
Quelles sont les causes de leur diversité
15
Quel est leur usage et comment on les peut dénombrer
52
Ladmiration
53
Lestime et le mépris la générosité ou lorgueil et lhumilité ou la bassesse
54
La vénération ou le dédain
55
Lamour et la haine
56
Le désir 88 Lespérance la crainte la jalousie la sécurité et le désespoir 59 Lirrésolution le courage la hardiesse lémulation la lâcheté et lépouvádte
59
Le remords
60
La jalousie et la tristesse
61
La moquerie lenvie la pitié
62
La satisfaction de soimême et le repentir
63
La faveur et la reconnaissance
64
Lindignation et la colère
65
La gloire et la honte
66
Le dégout le regret et lallégresse
67
Pourquoi ce dénombrement des passions est différent de celui qui est com
68
munément reçu 69 Quil ny a que six passions primitives
69
De ladmiration sa définition et sa cause
70
Quil narrive aucun changement dans le cæur ni dans le sang en cette passion
71
En quoi consiste la force de ladmiration
72
Ce que cest que létonnement
73
A quoi servent toutes les passions et à quoi elles nuisent
74
En quoi consiste particulièrement ladmiration
75
En quoi elle peut nuire et comment on peut suppléer à son défaut et corri
76
ger son excès 77 Que ce ne sont ni les plus stupides bi les plus babiles qui sont le plus por
77
tés à ladmiration 78 Que son excès peut passer en habitude lorsquon manque de le corriger
78
Les définitions de lamour et de la haine
79
Ce que cest que se joindre ou se séparer de volonté
80
De la distinction quon a coutume de faire entre lamour de concupiscence
81
de bienveillance 82 Comment des passions fort différentes conviennent en ce quelles participent
82
de lamour 83 De la différence qui est entre la simple affection lamitié et la dévotion
83
Quil ny a pas tant despèces de haine que damour
84
De lagrément et de lhorreur
85
La définition du désir
86
Que cest une passion qui na point de contraire
87
Quelles sont ses diverses espèces
88
Quel est le désir qui nait de lhorreur
89
Quel est celui qui naît de lagrément
90
La définition de la joie
91
La définition de la tristesse
92
Comment ces passions sont excitées par des biens et des maux qui ne regar
94
dent que le corps et en quoi consistent le chatouillement et la douleur 95 Comment elles peuvent aussi être excitées par des biens et des maux que lâme
95
sions précédentes 97 Les principales expériences qui servent à connaître ces mouvements en lamour
97
En la haine
98
En la joie
99
En la tristesse
100
Au désir
101
Le mouvement du sang et des esprits en lamour
102
En la haine
103
Quels sont les signes extérieurs de ces passions
112
Des actions des yeux et du visage
113
Des changements de couleur
114
Comment la joie fait rougir
115
Comment la tristesse fait pâlir
116
Comment on rougit souvent étant triste
117
Des tremblements
118
De la langueur
119
Comment elle est accusée par lamour et par le désir
120
Quelle peut aussi être causée par dautres passions
121
De la pamoison
122
Pourquoi on ne pâme point de tristesse
123
Du ris 125 Pourquoi il naccompagne point les plus grandes joies
125
Quelles sont ses principales causes
126
Quelle est sa cause en lindiguation
127
De lorigine des larmes
128
De la façon que les vapeurs se changent en
129
Comment ce qui fait de la douleur à leil lexcite à pleurer
130
Comment on pleure de tristesse
131
Des gémissements qui accompagnent les larmes
132
Pourquoi les enfants et les vieillards pleurent aisénient
133
Pourquoi quelques enfants pålissent au lieu de pleurer
134
De lusage des cinq passions ici expliquées en tant quelles se rapportent
137
au corps 138 De leurs défauts et des moyens de les corriger
138
De lusage des mêmes passions en tant quelles appartiennent à lame
139
premièrement de lamour 140 De la haine
140
Du désir de la joie et de la tristesse
141
De la joie et de lamour comparés avec la haine et la tristesse
142
Des mêmes passions en tant quelles se rapportent au désir
143
Des désirs qui ne dépendent que de nous
144
De ceux qui ne dépendent que des autres choses et ce que cest que la fortune
145
De ceux qui dépendent de nous et dautrui
146
Des émotions antérieures de làme
147
Que lexercice de la vertu est un souverain remède contre les passions
148
DES PASSIONS PARTICULIÈRES
522
Comment tous les membres peuvent être mus par les objets des sens et par les esprits sans laide de lâme
531
Quelles sont les fonctions de lâme 18 De la volonté 19 Des perceptions
532
Des imaginations et autres pensées qui sont formées par lâmo 21 Des imaginations qui nont pour cause que le corps
533
De la différence qui est entre les autres perceptions
534
pendent point de lâme
541
quérir un pouvoir absolu sur ses passions
547
135
553
Quelles sont les causes de ces deux passiono
564
Doù viennent les effets des passions qui sont particulières à certails hommes
581
De lestime et du mépris 150 Que ces deux passions ne sont que des espèces dadmirations
590
Quelles sont plus remarquables quand nous les rapportons à nousmêmes 152 Pour quelle cause on peut sestimer 153 En quoi consiste la générosité 1...
591
En quoi consiste lhumilité vertueuse 156 Quelles sont les propriétés de la générosité et comment elle sert de remède contre les dérèglements des passi...
592
De lorgueil
593
Que ses effets sont contraires à ceux de la générosité 159 De lhumilité vicieuse 160 Quel est le mouvement des esprits en ces passions
594
Comment la générosité peut être acquise 162 De la vénération
596
Du dédain 164 De lusage de ces deux passions 165 De lespérance et de la crainte
597
De la sécurité et du désespoir 167 De la jalousie 168 En quoi cette passion peut être honnête
598
En quoi elle est blâmable 170 De lirrésolution
599
Du courage et de la hardiesse 172 De lémulation
600

Common terms and phrases

Popular passages

Page 12 - Le premier était de ne recevoir jamais aucune chose pour vraie, que je ne la connusse évidemment être telle, c'est-à-dire d'éviter soigneusement la précipitation et la prévention, et de ne comprendre rien de plus en mes jugements que ce qui se présenterait si clairement et si distinctement à mon esprit , que je n'eusse aucune occasion de le mettre en doute...
Page 13 - Le troisième, de conduire par ordre mes pensées, en commençant par les objets les plus simples et les plus aisés à connaître, pour monter peu à peu, comme par degrés...
Page 17 - Et ainsi les actions de la vie ne souffrant souvent aucun délai, c'est une vérité très certaine que, lorsqu'il n'est pas en notre pouvoir de discerner les plus vraies opinions, nous devons suivre les plus probables...
Page 22 - Mais aussitôt après je pris garde que , pendant que je' voulais ainsi penser que tout était faux, il fallait nécessairement que moi qui le pensais fusse quelque chose...
Page 15 - ... ainsi afin que je ne demeurasse point irrésolu en mes actions, pendant que la raison m'obligerait de l'être en mes jugements, et que je ne laissasse pas de vivre dès lors le plus heureusement que je pourrais, je me formai une morale par provision, qui ne consistait qu'en trois ou quatre maximes dont je veux bien vous faire part.
Page 26 - ... d'où il suit que nos idées ou notions, étant des choses réelles, et qui viennent de Dieu en tout ce en quoi elles sont claires et distinctes, ne peuvent en cela être que 5 .vraies.
Page 337 - ... je connus de là que j'étais une substance dont toute l'essence ou la nature n'est que de penser...
Page 44 - Car c'est véritablement donner des batailles que de tâcher à vaincre toutes les difficultés et les erreurs qui nous empêchent de parvenir à la connaissance de la vérité...
Page 22 - ... et, remarquant que cette vérité, Je pense, donc je suis, était si ferme et si assurée que toutes les plus extravagantes suppositions des sceptiques n'étaient pas capables de l'ébranler, je jugeai que je pouvais la recevoir sans scrupule pour le premier principe de la philosophie que je cherchais...
Page 42 - ... savoir, et qu'on se pourrait exempter d'une infinité de maladies tant du corps que de l'esprit, et même aussi peut-être de l'affaiblissement de la vieillesse, si on avait assez de connaissance de leurs causes et de tous les remèdes dont la nature nous a pourvus.

Bibliographic information