L'âme et le corps

Front Cover
E. Flammarion, 1905 - Mind and body - 288 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 69 - ... je connus de là que j'étais une substance dont toute l'essence ou la nature n'est que de penser, et qui pour être n'a besoin d'aucun lieu ni ne dépend d'aucune chose matérielle...
Page 83 - ... intellectuellement infranchissable. Admettons que le sentiment amour, par exemple, corresponde à un mouvement en spirale dextre des molécules du cerveau, et le sentiment haine à un mouvement en spirale senestre. Nous saurions donc que, quand nous aimons, le mouvement se produit dans une direction, et que, quand nous haïssons, il se produit dans une autre; mais le pourquoi? resterait encore sans réponse.
Page 55 - Notre opinion personnelle, c'est que la sensation est de nature mixte : psychique, en tant qu'elle implique un acte de conscience, et physique pour le reste ; l'impression sur laquelle s'exerce l'acte de connaissance, cette impression qui est directement produite par l'excitant du système nerveux, nous paraît être, à n'en pas douter, de nature entièrement physique.
Page 266 - Remarquons le langage dont nous nous servons : nous disons que la matière est le quelque chose qui est senti; mais nous ne disons pas, par amour de la symétrie, que l'esprit est le quelque chose qui sent. Nous avons employé une formule plus prudente et, je crois, plus juste, qui met l'esprit dans le fait de sentir. Répétons encore, au risque de paraître subtil : l'esprit est l'acte de conscience, ce n'est pas un sujet qui a conscience. Car un sujet, faisons-y attention, un sujet sentant est...
Page 145 - ... réfléchit pas, a de lui-même est, en ce sens, hors de pair avec la connaissance qu'un Laplace a du ciel. Car le ciel de Laplace n'est encore qu'un ciel apparent, mais la connaissance que l'homme le plus vulgaire a de soi est l'appréhension immédiate du réel. Il ya plus de réalité absolue dans le simple sentiment qu'un homme, qu'un animal même, a de sa douleur quand on le frappe, que dans toutes les théories de la physique; car, par delà ces théories, on peut se demander ce que sont...
Page 227 - Puisque c'est là tout ce qu'on a supposé dans le cerveau, c'est là tout ce qui s'y trouve et tout ce qu'on en peut tirer. Dire que l'image du monde environnant sort de cette image, ou qu'elle s'exprime par cette image, ou qu'elle surgit dès que cette image est posée, ou qu'on se la donne en se donnant cette image, serait se contredire soi-même, puisque ces deux images, le monde extérieur et le mouvement intracérébral, ont été supposées de même nature, et que la seconde image est, par...
Page 180 - ... est en effet impossible de faire une distinction entre la nature physique et l'objet de la connaissance contenu dans la sensation ; les distinguer serait séparer des faits identiques. Dès lors, il est facile de comprendre l'union : « l'observation nous montre, et la réflexion nous confirme que l'esprit et la matière, ramenés à l'essentiel, à la conscience et à son objet, forment un tout naturel ; la difficulté ne consiste pas à les unir, mais à les séparer ». Pour s'expliquer davantage,...
Page 51 - Commençons d'abord par faire une définition de la sensation-au point de vue de la psychologie expérimentale. La sensation est le phénomène qui se produit et qu'on éprouve, lorsqu'un excitant vient d'agir sur un de nos organes, des sens. Ce phénomène se compose donc de deux parties : une action exercée du dehors, par un corps quelconque, sur notre substance nerveuse ; et ensuite, le fait de sentir cette action. Ce fait de sentir, cet état de conscience est nécessaire pour constituer la...
Page 62 - ... distinction résulte directement de l'observation, et elle ne dépend point, pour sa validité, de la nature physique ou mentale des objets. Il ya donc là une dualité, et cette dualité, quand même elle ne porterait pas les noms de physique et de moral, en jouerait nécessairement le rôle, puisqu'elle correspond à la même distinction de fait. En...
Page 65 - La connaissance astronomique de l'encéphale, c'est-à-dire la plus intime à laquelle nous puissions aspirer, ne nous y révèle que de la matière en mouvement. Mais aucun arrangement ni aucun mouvement de parties matérielles ne peut servir de pont pour passer dans le domaine de l'intelligence. » « Le mouvement ne peut produire que le mouvement ou rentrer dans l'état d'énergie potentielle.

Bibliographic information