Page images
PDF
EPUB
[graphic][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed]
[blocks in formation]
[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][graphic][subsumed][subsumed][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]
[ocr errors][ocr errors][subsumed][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]

Compfracto Swets 2-14.37 33 235

LE PRINCE AUGUSTIN GALITZIN

C'est avec un profond sentiment de tristesse que nous venons payer ici un juste tribut d'éloges et de regrets à la mémoire d'un des membres du Comité de rédaction du Polybiblion, qui était venu s'associer à notre euvre avec cette énergie et ce dévouement qu'il savait mettre au service de la vérité et de la science.

Le prince Augustin Galitzin nous a été enlevé le 17 décembre, à l'âge de cinquante-deux ans; atteint, au printemps dernier, du mal inexorable qui devait l'emporter, après de longues et indicibles souffrances, il a vu venir la mort avec un courage et une sérénité admirables, et s'est endormi du sommeil du juste, fortifié par les secours de l'Église, et par la bénédiction du SouverainPontife. C'est ainsi qu'il a couronné sa vie, et s'est

.
montré, jusqu'à la fin, digne du nom qu'il portait.

Descendant des grands ducs de Lithuanie, issu d'une race qui avait donné des martyrs à la foi catholique, le prince Galitzin avait tout sacrifié à ses convictions religieuses : richesses, honneurs, patrie. Venu en France à l'âge de douze ans, il devait y passer le reste de sa vie, sans pour cela oublier un seul moment sa chère Russie, à laquelle plusieurs de ses productions sont consacrées. Tous ceux qui l'ont approché ont pu apprécier le charme de ses relations, la finesse de son esprit, l'étendue de ses connaissances; mais ceux qui sont entrés dans son intimité savaient seuls tout ce qu'il y avait dans son âme d'abnégation, d'exquise bienveillance, de fermeté chrétienne.

Il est mort sur le champ de bataille, luttant avec ardeur. Ceux qui restent doivent maintenir haut et ferme leur drapeau, en s'efforçant de remplir dignement leur tâche, et avec l'espoir de ne point être d'inutiles soldats de la cause de la vérité,

Le Président du Comité de rédaction,

G. DE BEAUCOURT.

« PreviousContinue »