Page images
PDF
EPUB
[graphic][subsumed][subsumed][ocr errors][ocr errors][subsumed][subsumed][subsumed][ocr errors][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed]
[graphic][ocr errors][subsumed][subsumed][subsumed][subsumed][ocr errors][subsumed][subsumed][subsumed]

Troisième année de Grammaire

TOLÉRANCES ORTHOGRAPHIQUES

Admises dans les Examens et Concours dépendant du Ministère de l'Instruction publique (Arrêté du 26 février 1901),

et du Ministère de la Guerre (Circulaire du 15 mars 1901).

Renvois aux pages de la 3e année de Gramm.

8

18

18

19

Trait d'union. On tolérera l'absence de trait d'union entre le verbe et le pronom sujet placé après le verbe. Ex.: est il.

Le trait d'union ne sera pas exigé entre le mot désignant les unités et le mot désignant les dizaines. Ex. : dix sept.

Les noms composés pourront toujours s'écrire sans trait d'union.

Verbes composés. On tolérera la suppression de l'apostrophe et du trait d'union dans les verbes composés. Ex. : entrouvrir, entrecroiser.

Aigle, L'usage actuel donne à ce substantif le genre masculin, sauf dans le cas où il désigne des enseignes. Ex. : les aigles romaines.

Amour, orgue. L'usage actuel donne à ces deux mots le genre masculin au singulier. Au pluriel, on tolérera indifféremment le genre masculin ou le genre féminin. Ex. : les grandes orgues ; un des plus beaux orgues ; de folles amours; des amours tardifs.

Gens. On tolérera, dans toutes les constructions, l'accord de l'adjectif au féminin avec le mot gens. Ex.: instruits ou instruites par l'expérience, les vieilles gens sont soupçonneux ou soupçonneuses.

Hymne. On tolérera les deux genres aussi bien pour les chants nationaux que pour les chants religieux. Ex. : un bel hymne ou une belle hymne.

Påques. On tolérera l'emploi de ce mot au féminin aussi bien pour désigner une date que la fête religieuse. Ex. : A Pâques prochain, ou à Pâques prochaines.

Orge. On tolérera l'emploi du mot orge au féminin sans exception : orge carree, orge mondée, orge perlée.

Pluriel ou singulier des substantiis. Dans toutes les constructions où le sens permet de comprendre le substantif complément aussi bien au singulier qu'au pluriel, on tolérera l'emploi de l'un ou l'autre nombre. Ex.: des habits de femme ou de femmes; des confitures de groseille ou de groseilles :- des prêtres en bonnet carré ou en bonnets carrés; ils ont ôté leur chapeau ou leurs chapeaux.

Noms composés. Les noms composés pourront toujours s'écrire sans trait d'union.

Pluriel des noms empruntés à d'autres langues. Lorsque ces mots sont tout à fait entrés dans la langue française, on tolérera que le pluriel soit formé

19

19

20

26

27

29

M188804

2

aux pages de la 30 année de Gramm.

[merged small][merged small][merged small][ocr errors]

suivant la règle générale. Ex. : des exéats comme des déficits.

Pluriel des noms propres. On tolérera dans tous les cas que les noms propres précédés de l'article pluriel prennent la marque du pluriel : les Corneilles comme les Gracques; - dės Virgiles (exemplaires) comme des Virgiles (éditions).

Il en sera de même pour les noms propres de personnes désignant les ouvres de ces personnes. Éx. : des Meissoniers.

Article devant les noms propres de personnes. - L'usage existe d'employer l'article devant certains noms de famille italiens : le Tasse, le Corrège, et quelquefois à tort devant des prénoms : (le) Dante, (le) Guide. · On ne comptera pas comme une faute l'ignorance de cet usage.

Il règne aussi une grande incertitude dans la manière d'écrire l'article qui fait partie de certains noms français : la Fontaine, la Fayette ou Lafayette. Il convient d'indiquer, dans les textes dictés, si, dans les noms propres qui contiennent un article, l'article doit être séparé du nom.

Article supprimé. Lorsque deux adjectifs unis par et se rapportent au même substantif de manière à désigner en réalité deux choses différentes, on tolérera la suppression de l'article devant le second adjectif. Ex. : L'histoire ancienne et moderne, comme l'histoire ancienne et la moderne.

Article partitif. – On tolérera du, de la, des au lieu de de partitif devant un substantif précédé d'un adjectif. Ex.: de ou du bon pain, de bonne viande ou de la bonne viande, de ou des bons fruits.

Article devant plus, moins, etc. On tolérera le plus, la plus, les plus, les moins, les mieux, etc., dans des constructions telles que : on a abattu les arbres le plus ou les plus exposés à la tempête.

Adjectif construit avec plusieurs substantiis. - Lorsqu'un adjectif qualificatit suit plusieurs subtantifs de genres différents, on tolérera toujours que l'adjectif soit construit au masculin pluriel, quel que soit le genre du substantif le plus voisin. Ex. : appartements et chambres meublés.

Adjectifs composés. On tolérera la réunion des deux mots constitutifs en un seul mot qui formera son féminin et son pluriel d'après la règle générale. Ex. : nouveauné, nouveaunée, nouveaunés, nouveaunées ; courtvetu, courtvélue, courtvétus, courtvêtues, etc.

Mais les adjectifs composés qui désignent des nuances étant devenus, par suite d'une ellipse, de véritables substantifs invariables, on les traitera comme des mois invariables. Ex. : des robes bleu clair, vert d'eau, etc.,

de même qu'on dit des habits marron.

Nu, demi, feu. On tolérera l'accord de ces adjectifs avec le substantif qu'ils précédent. Ex. : nu ou nus pieds, une demi ou demie heure (sans trait d'union entre les mots), feu ou feue la reine.

39

45

46

49

47

« PreviousContinue »