Oeuvres complettes de M. de Saint-Foix: historiographe des Ordres du Roi, Volume 4

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 114 - H affectoient de joindre aux couleurs de leurs livrées particulières, une petite bande ou petit galon, plus ou moins large , de la livrée de leur Seigneur. Voilà pourquoi l'on remarque communément du verd foncé dans les livrées de la Noblefle de Flandres & de la moitié de la Picardie ; du verd...
Page 167 - ... on le mit fur une claie ; on le couvrit d'un drap mortuaire , & on le porta à l'Églife ,où les douze Prêtres...
Page 310 - Se en égorgeant des êtres à qui Dieu a donné la vie & du fentiment. Un Juif s'arme d'un couteau , prend un Coq , le tourne trois fois autour de fa tête , & lui coupe la gorge en lui difant : je te charge de mes péchés ; ils font à préfent à toi ; tu vas à la mort , & moi je fuis rentré dans le chemin de la vie éternelle.
Page 18 - Frédégonde, sa belle-mère, son corps s'arrêta dans les filets d'un pêcheur, qui ne put pas douter, a sa longue chevelure, que ce ne fût le fils du roi. Agathias, historien contemporain, rapporte que Clodomir, fils de Clovis, ayant été tué dans une bataille contre les Bourguignons, ils reconnurent ce prince parmi les morts à sa longue chevelure ; car...
Page 127 - ... roides , en forme de barbe de chat. Enfuite, on ne retint que ces deux mouftaches , avec un petit toupet de poil au milieu , & tout le long de la lèvre inférieure. Le Maréchal de Baflbmpierre difoit que tout le changement qu'il avoit trouvé dans le monde, après douze a*ns de prifon , étoient que les hommes n'avoient plus de barbe, & les chevaux plus de queue.
Page 329 - Pagode (i) , un brafier ardent où l'on fait rougir un fer, fur lequel font repréfentées les trois premières Divinités du Pays; les gens riches, (car les Prêtres n'accordent pas cet honneur à bon marché) fe font appliquer ce fer fur l'épaule; & l'on ne fauroit croire à quel point ils tirent enfuite vanité de cette épaule.
Page 53 - Capet , couronné en 387. génération ; & de fes Defcendans qui régnèrent fur la France , aucun ne mourut de mort naturelle. Je fuis étonné que cette remarque ait échappé à tous les Hiftoriens. Le chagrin (i) & l'inanition terminèrent les jours du déplorable Louis-le-Débonnaire, dans une petite Ifle du Rhin.
Page 411 - Les méchantes femmes font prefque toujours foibles & fuperftitieufes ; Catherine de Médicis croyoit non-feulement à l'Aftrologie judiciaire , mais encore à la magie ; elle portoit fur l'eftomach une peau de vélin , d'autres difent d'un enfant égorgé, femée de figures, de lettres & de...
Page 230 - Profcrire les arts agréables , & ne vouloir que ceux qui font abfolument utiles, c'eft blâmer la Nature qui produit les fleurs, les rofes, les jafmins, comme elle produit des fruits. Le mieux n'eft-il point quelquefois le contraire du bien ? En entrant dans nos Églifes nouvellement bâties & qu'on a rendu fi claires , fent-on ce...
Page 409 - Il me femble qu'on doit en reprocher un peu moins l'horreur à notre Nation , que celle des profcriptions aux Romains : Sylla & Augufte étoient Romains. Nos guerres de Religion rirent rentrer beaucoup d'or & d'argent dans 1« Commerce ; les Catholiques , comme les Calviniftes , convertiffoient , en efpèces , l'argenterie des Églifes.

Bibliographic information