Oeuvres complétes de P.-L. Courier: précédées d'un essai sur sa vie et ses écrits, Volume 2

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 266 - feru de ton amour, je ne dors nuit ni jour. C'est la même expression. L'autre qui dit de Jeanne : Sentant son cœur faillir, elle baissa la tête Et se prit à pleurer ". n'a point trouvé cela certes dans les salons; il s'exprime en poète
Page 204 - de bon, qui ne l'eût pas flatté de son vivant. Aucun auteur n'a eu plus de soin de bien écrire. Il ferait gagner à Pompée la bataille de Pharsale, si cela pouvait arrondir tant soit peu sa phrase. Ibid., 1. 5.
Page 238 - chef des huguenots, sous Henri III : Ce petit homme tant joli, Qui toujours cause et toujours rit Et toujours baise sa mignonne, Dieu gard de mal le petit homme. Voltaire lui-même a cité : Dieu garde mal le petit homme, croyant que c'était une allusion à la mort de ce prince , qui fut tué à Moncontour. Mais c'est une faute d'imprimeur.
Page 267 - grec d'Hérodote, d'un auteur que rien n'a gêné, qui, ne connaissant ni ton, ni fausses bienséances, dit simplement les choses, les nomme par leur nom, fait de son mieux pour qu'on l'entende, se reprenant, se répétant de peur de n'être pas compris, et faute d'avoir su son rudiment par cœur, n'accorde pas toujours très
Page 74 - d'amour. Bientôt elle n'eut plus souci ni souvenir de rien que de Daphnis, et de rien ne parlait que de lui. Ce qu'elle éprouvait, elle n'eût su dire ce que c'était, simple fille nourrie aux champs, et n'ayant ouï en sa vie le nom seulement d'amour. Son âme était oppressée; malgré elle bien
Page 270 - ne pouvaient goûter ni sentir, encore moins représenter le style d'Hérodote. Aussi n'y ont-ils pas songé. Un homme séparé des hautes classes, un homme du peuple, un paysan sachant le grec et le français, y pourra réussir si la chose est faisable ; c'est ce qui m'a décidé à entreprendre ceci
Page 145 - à terre au long d'elle. Comme il se fut assis. qu'il l'eut baisée, se fut couché, elle, le trouvant en état, le souleva un peu, et se glissa sous lui, puis elle le mit dans le chemin qu'il avait jusque-là cherché, ou chose ne fit qui ne soit en tel cas accoutumée, nature elle-même du reste
Page 100 - semble, je m'en' viens en ton verger, là où je « prends plaisir aux arbres et aux fleurs, et me * lave en ces fontaines ; qui est la cause que « toutes les plantes et les fleurs de ton jardin « sont si belles à voir, pour ce que mon bain les « arrose. Regarde si tu verras pas
Page 190 - n'y eut personne des autres qui les reconnût, fors un nommé Mégaclès, qui, pour sa vieillesse, était au bout de la table, lequel sitôt qu'il les aperçut, les reconnut incontinent, et s'écria tout haut : « Dieux! que vois-je « là! Ma pauvre fille, qu'es-tu devenue? es-tu en « vie? ou si quelque pasteur a enlevé ces ensei
Page 167 - laissant ce qu'elle avait en main, s'en courut vers lui, et Daphnis, qui déjà chassait ses bêtes aux champs, s'en recourut aussi au logis, et, voyant ce grand désarroi , se prirent tous à crier, et en criant à larmoyer; mais vaines étaient toutes leurs plaintes. Si n'était pas merveille que eux qui redoutaient l'ire de

Bibliographic information