Nouvelles études orientales

Front Cover
Calmann Lévy, 1896 - Oriental philology - 413 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 253 - le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de « toutes tes forces, et de tout ton esprit, et ton prochain comme
Page 195 - ... concevoir. Tous les articles sont excellents; plusieurs sont de premier ordre, et, ce que nous devons surtout signaler, tous sont conçus dans un esprit strictement scientifique. « La préoccupation de la vérité scientifique, disent les éditeurs dans leur avant-propos, est la seule qui nous guide.... Nous ne voulons pas faire œuvre de propagande religieuse, et nous ne poursuivons pas un but d'édification... Les articles oratoires, d'un intérêt purement littéraire, les choses d'actualité,...
Page 259 - Yahvé, c'est l'âme coupable qui mourra. Le fils ne portera pas l'iniquité de son père, et le père ne portera pas l'iniquité de son fils ; la justice du juste sera sur lui et la méchanceté du méchant sera sur lui.
Page 278 - Et pour appuyer son sentiment il se sert de ces paroles de saint Paul, qu'il détourne en son sens. "C'est en Dieu que nous avons la vie, le mouvement et l'être", Act.
Page 184 - A mesure que l'on a plus d'esprit les passions sont plus grandes, parce que les passions n'étant que des sentiments et des pensées qui appartiennent purement à l'esprit quoiqu'elles soient occasionnées par le corps, il est visible qu'elles ne sont plus que l'esprit même et qu'ainsi elles remplissent toute sa capacité.
Page 334 - Dieu nous les révèle , et quoiqu'il soit vrai de dire , en considérant les choses de notre point de vue , comme on le fait en morale, que tout a été fait pour la gloire de Dieu,... il serait cependant puéril et absurde de soutenir en métaphysique que Dieu , semblable à un homme exalté par l'orgueil, a eu pour unique fin, en donnant l'existence à l'univers, de s'attirer nos louanges, et que le soleil, dont la grosseur surpasse tant de fois celle de la terre, a été créé dans le seul but...
Page 254 - Ne crains pas ; tu ne seras pas confondue ; tu n'auras point à rougir : tu ne connaîtras plus la honte ; tu oublieras la confusion de ta jeunesse , tu ne te rappelleras plus l'opprobre de ta viduité.
Page 407 - Aussi quand un homme vint proclamer que c'est une intelligence qui dans la nature, aussi bien que dans les êtres animés, est la cause de l'ordre et de la régularité qui éclatent partout dans le monde, ce personnage fit l'effet d'avoir seul sa raison et d'être en quelque sorte à jeun après les ivresses extravagantes de ses devanciers.
Page 167 - Des idées que contient le Talmud sur la religion, nous ne séparons pas l'opinion qu'il exprime sur la science ; car, pour les docteurs de l'ancienne loi il n'ya pas d'autre science que la science religieuse. C'est ainsi qu'ils ont pu dire : Si votre père et votre maître ont besoin de votre assistance, secourez votre maître avant de secourir votre père : car celui-ci ne vous a donné que la vie de ce monde, tandis que celui-là vous a procure la vie du monde à venir...
Page 79 - LXXIV. lune; on bénissait et l'on priait à l'occasion de tous les actes et de tous les événements de la vie, en se levant, en se couchant, en se livrant au repos, en se remettant au travail, en assistant à une naissance, à un mariage ou à une mort, en passant devant un cimetière, en apercevant un prince ou un roi.

Bibliographic information