Page images
PDF
EPUB

good dictionary is sufficient to explain the sense. A knowledge of the verbs, both regular and irregular, ought to be acquired, before beginning to read ; great disadvantage arises from attempting to translate without that previous study. In the introduction, simple phrases have been given under heads, which may direct the attention of the learner to the auxiliary and regular verbs ; as to the irregular ones, a few notes only have been added, for some of the inflections which greatly vary from the infinitivo, that many of the common difficulties might be avoided ; but such assistances onght to be given with parsimony.

The present compilation is made from authors of the first class only, and it is confidently hoped that the learner may find there sufficient matter to acquire the knowledge necessary to understand all the writers whose works compose the vast body of French Literature from the reign of Lawis the XIV. to the present time.

INTRODUCTION.

ON THE VERB AVOIR.

PRESENT. J'ai une maison. Tu as un jardin. Il a deux chambres. Nous avons trois arbres. Vous avez quatre pommes. Ils ont cinq chevaux,

IMPERFECT. J'avois six habits. Tu avois l'argent. Il avoit sept moutons. Nou avions le plaisir. Vous aviez la peine. Ils avoient huit chiens.

PRETERITE. J'eus neuf frères. Tu eus dix amis. Il eut le livre. Nous eûmes loc poulets. Vous eûtes le courage. Ils eurent la bonté.

FUTURE. J'aurai les chapeaux. Tu auras les souliers. Il aura la toile. None aurons onze mouchoirs. Vous aurez douze gilets. Ils auront le lit,

CondITIONAL. J'aurois la satisfaction. Tu aurois le dessein. Il auroit les connois. sances. Nous aurions le loisir. Vous auriez quatorze cousins. Ils auroient quinze enfans.

IMPERATIVE. Aie le soin. Qu'il ait la charité. Ayons la fermeté. Ayez la corn plaisance. Qu'ils aient l'attention.

SUBJUNCTIVE PRESENT. Que j'aie le papier. Que tu aies l'encre. Qu'il ait la table. Que nous ayons seize chaises. Que vous ayez dix-sept fenétres. Qu'ils aient une aliambre.

PRETERITE. Que J'eusse dix-huit piastres. Que tu eusses dix-neuf mille franer, Qu'il eût vingt vaches. Que nous eussions l'affection. Que vous eussiez la haine. Qu'ils eussent la pitié.

COMPOUND TENSES. J'ai eu les fruits. Tu avois en le pain. Il eut eu le vin, Nous aurons eu l'eau.

Vous auriez eu le lait. Qu'il ait eu la viande. Qu'elle est eu le déjeuner.

ON THE VERB ETRE.

vres.

PRESENT. Je suis malheureux. Tu es heureux. Il est bon. Nous sommes pauVous êtes riches. Ils sont fachég.

IMPERFECT. J'étois triste. Tu étois bien aise. Il étoit vieux. Nous étions jeunes. Vous étiez gais. Ils étoient étourdis,

PRETERITE. Je fus honnête. Tu fus injuste. Il fut brave. Nous fümes méchans. Vous fûtes meilleurs. Ils furent pires.

FUTURE with Adverbs. Je serai fort las. Tu seras bien fort. Il sera très foible. Nous serons tout petits. Vous serez trop grands. Ils seront assez gras.

ConditIONAL. Je serois moderément riche. Tu serois plus adroit. Il seroit moins aimable. Nous serions peu sévères. Vous seriez injustement jaloux. Ils seroient adroitement perfides.

IMPERATIVE. Sois tranquille. Qu'il soit raisonnable. Soyons calmes. Soyez moins impétueux. Qu'ils soient seuls.

SUBJUNCTIVE PRESENT. Que je sois le père. Que tu sois le fils. Qu'elle soit la mère. Qu'elle soit la fille. Que nous soyons amis. Que vous soyez ennemis. Qu'ils soient rivaux.

PRETERITE. Que je fusse l'aîné. Que tu fusses le cadet. Qu'il fût amoureux. Que nous fussions habiles. Que vous fussiez savans. Qu'ils fussent paresseux.

COMPOUND TENSES. J'ai été oisif. Tu avois été laborieux. Ileut été diligent. Nous aurons été inutiles. Vous auriez été utiles. Qu'ils aient été hardis. Qu'elles eussent été belles.

[ocr errors]

ON THE VERB AVOIR AND ETRE CONJUGATED INTERRO

GATIVELY. Ai-je une chambre ? Avois-tu les livres ? Eut-il la patience ? Auronsnous les moyens ? Auriez-vous les fleurs ? Suis-je pâle ? Etois-je manssade? Sera-t-il malade ? Seroit-elle fatiguée ? Ne before the verb and pas or point after, form the nega

tive No Or NOT. Je n'ai pas de linge. Tu n'avois pas de souliers. Il n'eut point de bas. Nous n'aurons point de fil. Vous n'auriez pas d'aiguille. Ils n'auroient point de ciseaux.

Ne before the verb and que after, are turned in English

into BUT or ONLY. Je n'ai que le portrait. Tu n'avois que l'orgueil. Il n'eut que l'honneur. Nous n'aurons que le mérite. Vous n'auriez que le chagrin. Ils n'ont eu

que l'or.

ON THE DEFINITE ARTICLE. La maison du juge est grande. Le palais de la reine sera haut. Les fenêtres des bâtimens de ces villages sont étroites. Donnez le couteau au cuisinier. Prêtez le canif à la demoiselle. Envoyez le domestique aux parens. La religion est la seule consolation des malheureux.

La paix de l'âme est la récompense des hommes vertueux. Et les remords sont donnés aux pervers pour leur châtiment.

ON THE PARTITIVE ARTICLE. La vertu inspire du courage. Le courage donne quelquefois de la force. Mais la force, sans vertu souvent cause des injustices. Du temps, de la patience, et des soins achèvent les plus longs ouvrages. Accordez-inoi de l'attention, et j'aurai de la reconnoissance pour votre justice.

ON THE VERBS OF THE FIRST CONJUGATION. L'avocat parlera à votre père. Parlez-vous François ? Je ne mange que du pain. Nous donnions des louanges aux braves. Ils aimèrent leurs devoirs. Vous changeriez vos manières. Laissons l'homme paisible en liberté. Nous désirons que notre voisin estime la probité. Vous ordonneriez qu'il portât la charge.

ON THE BS OF THE SECOND CONJUGATION. La loi a été abolie. J'accomplirai ma promesse. La pluie adoucira le temps. Il a agi prudemment. Il bâtissoit sa maison. Je démolissois la mienne. Choisissez une de ces poires. Ne me désobéissez pas. Les médecines ne le guériront jamais. Voyez comme les arbres fleurissent. Je veux qu'il remplisse ses devoirs. Nous désirions que son père punit le méchant enfant.

ON THE VERBS OF THE THIRD AND FOURTH CONJUGATION.

J'aperçois un vaisseau. Il n'entend pas le françois. Je ne vous entendois pas. Ne descendez-vous pas ? Je reçus une lettre samedi dernier. Je devois de l'argent à son père. Vendrai-je ma maison? Ils ne concevroient jamais cela. Recevez cet argent pour moi.

Il exige que nous détruisions leur ouvrage.

Vous désireriez qu'il ne vendît pas ses chevaux.

ON PREPOSITIONS. Nous recevons tout de Dieu. Rendons à notre créateur les devoirs que ses bontés exigent. Chez les Romains la vengeance étoit une vertu; mais c'est un vice parmi les chrétiens. L'homme trouve dans les ouvrages de la Divinite les preuves de sa puissance et de sa bonté. Ayez toujours devant les yeux les exemples donnés par le Sauveur. Si la verite est cachée derrière un nuage la main du temps dissipe l'obscurité. ll a voyagé en Suisse pour étudier les beautés de la nature. L'homme qui hésite entre le vice et la vertu trouve un appui dans la Religion. Tout ce qui est sous le ciel proclame l'existence d'un Créateur. Levez les yeux vers le ciel. Apres avoir formé le caur, je cultiverois la méinoire. Il pratique l'hospitalité depuis vingt ans. Les crimes sont souvent impunis durant la guerre. Mais, pendant la paix, la justice "devroit n'être jamais violée. Les lois surent inventées pour la protection du foible. ?Agissez envers vos voisins, comme vous désirez qu'ils agissent envers vous. Ne parlez point touchant une chose qui Spuisse produire du mal aux autres. C'est avec nos amis que nous devons converser sans contrainte. Agissez suivant les principes plutôt que selon les occasions. Si vous avez tout perdu hormis l'honneur, ne désespérez pas. N'est il pas mieux d'agir malgré *son inclination que d'agir contre sa conscience ? Commençons le jour par la prière, et finissons-le par l'expression de notre reconnoissance.

ON CONJUNCTIONS. Ni l'or ni la grandeur ne donnent le bonheur. Ce roi n'avoit ni vice ni vertu. 5Ecrivez ou lisez, mais ne soyez point oisif. La loi est la même pour tous, ?soit qu'elle protége, soit qu'elle punisse. Pratiquez la vertu, sinon vous serez malheureux. On 8 veut toujours son bien, mais on ne le Ovoit pas toujours. On recherche les richesses, cependant on voit peu de riches heureux. Imitez cet homme, qui, quoique pauvre fait beaucoup de bien. Vous 10deviendrez savant si vous aimez l'étude. Dieu est juste, donc il récompense la vertu. Cet homme est honnête, ainsi comptez sur sa promesse. On ne peut trop exhorter les jeunes gens à la docilité, car, sans cette vertu ils ne 'l pourront recevoir une bonne éducation. Comme nous l2tenons tout de Dieu, il est juste de lui rapporter toutes nos actions. Les hommes se nourrissent des fruits de la terre, or ils 13 doivent travailler.

Le bien qu'on fait n'est jamais perdu ; si les hommes l'oublient, les dieux s'en 16 souviennent et le récompensent. La fortune, soit honne ou mauvaise, soit passagère ou constante, ne ?6peut rien sur l'âme du sage. Pendant que les Romains méprisèrent les richesses, ils furent sobres et

Tandis que tout change et périt dans la nature, la nature ellemême reste immuable et impérissable. L'amitié ne subsiste guère, dès que l'estime réciproque est détruite. Dès qu'on sent qu'on est en colère, il ne 17 fant ni parler ni agir. Quand on est vertueux, on ne 18peut haïr une religion qui ne prêche que la vertu. 1 Devoir. *second conjugation. "pouvoir. "one's. Sécrire. lire. ? whether. 8vouloir. 'voir. 10devenir. "pouvoir. 2tenir. 13devoir. 14faire. 15souvenir. 16 ne peut rien, has no power.

17 falloir. 18pouvoir.

vertueux.

« PreviousContinue »