Histoire d'Espagne depuis les premiers temps historiques jusqu'à la mort de Ferdinand VII.

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 66 - Plurimum audaciae ad pericula capessenda, plurimum consilii inter ipsa pericula erat. Nullo labore aut corpus fatigari aut animus vinci poterat. Caloris ac frigoris patientia par ; cibi potionisque desiderio naturali, non voluptate^ modus...
Page 401 - Mais les lois des Visigoths, celles de Recessuinde, de Chaindasuinde et d'Egiga, sont puériles, gauches, idiotes; elles n'atteignent point le but ; pleines de rhétorique et vides de sens , frivoles dans le fond et gigantesques dans le style.
Page 404 - ... des sources où ils avaient puisé leur pouvoir. Voici en peu de mots la substance du livre I , qui traite de la loi en général , mais sans le pédantisme et les longues dissertations du code des Partidas sur le même sujet : ce Le législateur doit être doux et bon , de bonnes mœurs plutôt que de beau langage. Il doit être clément et avoir Dieu continuellement devant les yeux , et ne songer qu'îiu bien public.
Page 153 - ... d'être république, il avait pris le parti de chercher la gloire en consacrant les forces des Goths à rétablir dans son intégrité, à augmenter même la puissance du nom romain, afin qu'au moins la postérité le regardât comme le restaurateur de l'Empire, qu'il ne pouvait transporter. Dans cette vue il s'abstenait de la guerre et cherchait soigneusement la paix l.
Page 84 - ... per nocturnas visa species aut velut divinitus mente monita agens, sive et ipse capti quadam superstitione animi, sive ut imperia consiliaque velut sorte oraculi missa sine cunctatione exsequerentur.
Page 54 - Quant à la fondation de Gadès , Velleius Paterculus la place sous le règne de Codrus , onze siècles environ avant l'ère chrétienne. Les traces du passage et du culte d'Hercule sont semées sur toute cette côte , où son nom , inscrit sur ces deux colonnes fameuses dont parlent tous les historiens anciens1 , et qu'aucun d'eux n'a vues , vit encore dans les traditions populaires. Sous ce nom collectif d'Hercule , la reconnaissance des peuples a sans doute réuni dans un même culte les plus...
Page 237 - Biclar, ut supra. ; s dans une embuscade , où il périt avec la plus grande partie de son armée. Les Goths, s'il faut en croire Jean de Biclar, n'avaient pas plus de trois cents hommes. Cette victoire miraculeuse doit être attribuée , selon lui , à une grâce spéciale de la Providence, jalouse de récompenser la conversion du saint roi, nouveau Gédéon , qui , avec 3oo hommes , vainquit des milliers deMadianites1.
Page 184 - Hérules étaient moins une nation qu'une réunion de nobles , tous guerriers , et obligés par serment de vivre et de mourir ensemble, les armes à la main. Leur nom , écrit tantôt heruli ou eruli , tantôt airuli , signifiait , selon saint Isidore de Séville, des seigneurs, et parait répondre au mot iarl ou earl, qui a le même sens en Scandinave.
Page 33 - Ibéries , toutes deux situées au pied d'une vaste ch'm'e de montagnes, entre deux mers, toutes deux renommées par l'habileté proverbiale de leurs chalybes ou ouvriers en acier; si l'on songe en même temps que toutes les côtes de la Méditerranée, depuis la Sicile jusqu'à l'Espagne, ont été peuplées par des colonies ibériennes , et qu'on y retrouve partout des noms d'origine basque , on sera tenté de croire que ces colonies sortaient de l'Asie , et qu'on a trouvé la route suivie par...
Page 153 - Il répétait souvent que le roi des Goths, homme de grand cœur et de grand esprit, avait coutume de dire que son ambition la plus ardente avait d'abord été d'anéaritir le nom romain et de faire de loulc l'étendue des terres romaines un nouvel empire appelé Gothique; de sorte...

Bibliographic information