Page images
PDF
EPUB
[blocks in formation]

rue Saint-Benoît.

[blocks in formation]

BUREAU DE LA REVUE DES DEUX MONDES

DE L'UNIVERSITÉ, 15

RUE

1885

REPLACEMENT

REVIEW3|19/87
SD no funds

[ocr errors]
[merged small][ocr errors]
[blocks in formation]

Le phaéton de M. de Ternois attendait dans la cour. Robert prit place sur le siège, et le roulement sourd des roues sous la voûte qui précéde la grande porte, puis le bruit sec qu'elles firent par deux fois en tombant du trottoir sur les pavés de la chaussée, apprirent à Henriette que son mari avait quitté l'hôtel.

Robert était de fort méchante humeur. Il s'attendait à trouver chez Mme Macpherson, non plus, comme la veille, un accueil encourageant, mais des reproches, l'expérience qu'il avait de la logique féminine ne lui permettant pas de douter que Clorinde ne le rendit responsable de l'humiliation qu'elle venait d'essuyer. Au dépit d'avoir joué un rôle assez sot s'ajoutait l'appréhension de ne point parvenir à désarmer le ressentiment de cette femme hautaine et fantasque. Il arriva avenue de Villiers passablement inquiet de la réception qu’on allait lui faire, maugréant tout bas et contre les hommes qui laissent trainer des billets compromettans et contre les femmes qui fouillent dans les poches de leurs maris; au demeurant, mécontent de lui-même et furieux contre Henriette.

(1) Voyez la Revue du 1er et du 15 juin.

Je viens vous faire des excuses, dit-il à Mme Macpherson, dès que le domestique eut refermé la porte du salon. Je suis au courant de ce qui s'est passé,.. et vous m'en voyez horriblement confus...

Elle haussa les épaules, sourit et répondit le plus tranquillement du monde :

Ah! ah!.. Mme de Ternois vous a raconté notre petite causerie de tout à l'heure, à ce qu'il paraît ?..

Oui,.. et rendu ce malheureux billet... - Peste! elle est magnanime... Vous l'avez détruit, je sup

pose ?

Naturellement... J'étais assez désolé de ne l'avoir pas fait plus tôt.

Bah! consolez-vous... Je me suis énormément amusée... Mon Dieu, oui, c'est comme cela!.. Vous savez que je m'ennuie,.. que je me plains de mener une vie bête, d'une desespérante monotonie,.. que j'adore l'imprévu... Eh bien! je vous le demande, cette entrevue avec votre femme, chez vous, à deux pas de vous, n'estelle pas originale, piquante au dernier point ?.. J'ai donc eu enfin une aventure, je me suis sentie vivre pendant quelques instans ! C'est si bon, et cela m'arrive si rarement... Je suis ravie, enchantée, mon ami...

- C'est-à-dire que vous avez pris la chose en femme d'esprit que vous êtes, et je vous en remercie. Mais il n'en est pas moins vrai que cette incartade était d'un goût déplorable; je l'ai fait sentir à qui de droit...

Et vous venez bien vite vous en vanter à moi ?.. Au fond, c'est un peu lâche... Mais, n'importe, je vous remercie de l'intention... A propos, savez-vous que si je me décide, un jour, à vous aimer, je serai horriblement jalouse de Mme de Ternois? Que me parliez-vous donc de petite pensionnaire ? Elle est charmante, votre femme, encore qu'elle aime trop à lire les lettres qui ne lui sont pas adressées, - et je comprends que M. de Villecresnes... Si vous l'aviez vue! Un vrai petit coq de combat... Elle m'a roulée !

Robert fit un geste indiquant qu'il n'était pas convaincu. Elle reprit :

C'est fort aimable à vous de paraître en douter... Mon Dieu, je ne dis pas que je me sois laissé manger par elle sans me mettre un peu en travers... Vous ne me croiriez pas si je vous le disais, et vous auriez raison... Mais enfin elle a fait très bonne figure dans cette petite escarmouche... Oui, vraiment, je vous assure...

– Je vois que vous pratiquez le pardon des offenses. Vous avouerai-je que je ne m'attendais pas à trouver en vous tant de charité chrétienne?

« PreviousContinue »