Page images
PDF
EPUB

en son entier cette maxime : Qu'il faut vivre pour manger. En effet, peuvent. ils faire autre chose ?

On n'a jamais mangé comme on' mange aujourd'hui ; il seinble que toutes les sensations se soient réunies en une seule. On ne vit , on ne respire, on ne travaille que pour manger en un seul repas la subsistance d'un grand nombre d'indigens '; comme souvent l'estomac ne peut suivre l'appétit dévorant des mangeurs,

on a trouvé moyen d'accélérer ses opérations par de l'eaude-vie ou des liqueurs fortes; la tête est vide et l'estomac plein. Cela suffit, on n'en demande pas davantage.

CA F É s.

Rendez-vous d'hommes désouvrés qui cherchent à iuer le tems. C'est une arche de Noë, où l'on voit plusieurs espèces de bétes rassemblées. On y parle sans rien dire , on y discute sans s'entendre, on y politique sans avoir

la première idée du gouvernement, on y médit sans haine, on y calomnie sans aversion, on en sort, et on rentre chez soi sans en savoir davantage.

COSMOPOLIS M e. Sensibilité banale, rapports généraux, égoïsme philosophique qui, pour se dispenser d'aimer son père, sa mère et ses enfans, aime en gros tout l'univers, ou plutôt n'aime rien. On peut attribuer à la philosophie l'introduction de cet amour postiche , qui, voulant étendre nos affections au-delà de leurs bornes, les a, pour ainsi dire, annullées. Le sentiment de nos jours ne git plus que dans les paroles, et quand on a dit quatre ou cinq mots abstraits , on croit a voir tout fait.

[ocr errors]

Gens qui, selon Frédéric II, roi de Prusse, font pleuvoir Un déluge de mots sur un désert d'idéer.

Tout

Tout le monde se mêle de déclamer. Il n'y a pas de petite société bourgeoise qui n'ait ses déclamateurs, appelés fort improprement acteurs ou comédiens ; pas de société littéraire qui n'en soit pourvue abondamment. On déclame partout, et jusqu'aux mots bonsoir et bonjour on vous les dit dans le langage de Pyrrhus à Andomaque ou à Hermione.

Qui n'a pas déclamé à tort et à travers dans la révolution? Chacun, pour ainsi dire, par une inspiration divine, étoit devenu orateur et si cela eût duré encore quelque tems , c'en étoit fait du langage familier ; il eût fallu fondre la langue toute entière et l'enrichir de nouvelles épithètes; les mots étoient trop foibles pour exprimer les grands sentimens de nos Torquatus Décius et Brutus modernes : il eût fallu..... que n'auroit-il pas fallu ?.....

M M

[ocr errors]

On est revenu à l'ancienne manière de s'exprimer, et tout n'en est que mieux.

É DU C A TIO N. La valeur des diamans est en euxmêmes; mais leur prix dépend de la façon dont ils sont trayaillés. L'art de l'éducation n'est autre chose que celui de former des corps robustes , des esprits plus éclairés et des ames plus vertueuses.

On a écrit des milliers de volumes sur l'éducation, et les enfans n'en sont pas devenus meilleurs. On a imaginé de nouveaux plans, on a inventé de nouvelles méthodes, on a même change les noms des lieux où l'on instruisoit la jeunesse , tout cela n'a pu empécher que l'éducation ne fût plus vicieuse qu'autrefois. On est aujour. d'hui à chercher le meilleur mode d'ins. truction, et on le cherchera probablement encore long-tems, tant qu'on youdra réaliser des systèmes absurdes

puisés dans les livres de la philosophie du jour. Revenons-en tout bonnement à nos anciennes institutions, ne pouvant faire mieux : le mieur est souvent le plus grand ennemi du bien.

[ocr errors]
« PreviousContinue »