Mémoires d'un claqueur, contenant la théorie et la pratique de l'art des succès, des jugemens sur le talent de plusieurs auteurs, acteurs, actrices, danseurs, danseuses

Front Cover
Constant-Chantpie, 1829 - 403 pages

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 388 - Voyez-vous ce modeste et pieux presbytère? Là vit l'homme de Dieu, dont le saint ministère Du peuple réuni présente au ciel les vœux , Ouvre sur le hameau tous les trésors des...
Page 333 - Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages : Tout Bourgeois veut bâtir comme les grands Seigneurs, Tout petit Prince a des Ambassadeurs, Tout Marquis veut avoir des Pages.
Page 384 - Que direz-vous, race future. Lorsque vous apprendrez la flétrissante injure Qu'à ces arts désolés font des hommes cruels? Ils privent de la sépulture Celle qui dans la Grèce aurait eu des autels. Quand elle était au monde ils soupiraient pour elle ; Je les ai vus soumis, autour d'elle empressés ; Sitôt qu'elle n'est plus elle est donc criminelle ! Elle a charmé le monde, et vous l'en punissez...
Page 389 - Par ses sages conseils, sa bonté, sa prudence, II est pour le village une autre providence. Quelle obscure indigence échappe à ses bienfaits ? Dieu seul n'ignore pas les heureux qu'il a faits. Souvent dans ces réduits, où le malheur assemble Le besoin, la douleur et le trépas ensemble, II parait ; et soudain le mal perd son horreur, Le besoin sa détresse, et la mort sa terreur.
Page 382 - ... mariage avant d'avoir obtenu de sa part une renonciation à son état. Je me prosterne devant Dieu; je professe la religion catholique, apostolique et romaine. Comment cette religion peut-elle autoriser le dérèglement des mœurs...
Page 383 - J'aurais pu sans doute faire une renonciation, et reprendre le lendemain mon état; mais je ne veux point me montrer indigne de la religion qu'on invoque contre moi, indigne du bienfait de la Constitution, en accusant vos décrets d'erreurs et vos lois d'impuissance. Je m'abandonne avec confiance à votre justice (1).
Page 356 - D'après cet avis, le roi écrivit sous la sentence ces paroles : « Le délinquant sera sauvé de la mort pour avoir nié constamment le crime de vol, et parce que les théologiens de sa religion ont trouvé que ce prodige arrivé en sa faveur n'était pas impossible; mais nous lui défendons, sous peine de mort, de recevoir à l'avenir aucun présent ni de la vierge Marie, ni de quelque autre saint que ce soit. » — Nous avons oublié d'avoir...
Page 384 - O mes dieux et les siens, secourez votre ouvrage ! Que vois-je? c'en est fait, je t'embrasse, et tu meurs! Tu meurs ; on sait déjà cette affreuse nouvelle ; Tous les cœurs sont émus de ma douleur mortelle. J'entends de tous côtés les beaux-arts éperdus...
Page 384 - Ils privent de la sépulture Celle qui dans la Grèce aurait eu des autels. Quand elle était au monde ils soupiraient pour elle: Je les ai vus soumis, autour d'elle empressés; Sitôt qu'elle n'est plus elle est donc criminelle! Elle a charmé le monde , et vous l'en punissez! Non , ces bords désormais ne seront plus profanes ; Ils contiennent ta cendre; et ce triste tombeau , Honoré par nos chants , consacré par...
Page 302 - Je bâillais comme un bienheureux ; Un voisin me tira de peine, Et, grâce à lui, je distinguai Dans une loge d'avant-scène Un spectacle beaucoup plus gai. Malgré l'obstacle de la grille, Je voyais un jeune homme assis Près d'une femme, veuve ou fille, Ce point me semblait indécis : Mon voisin qu'une longue étude Ne mettait jamais en défaut, Jugea, d'après son attitude, Qu'elle était femme ou peu s'en faut. J'avais d'abord peine à comprendre Comment à ces chants ennuyeux, Cette belle paraissait...

Bibliographic information