Bibliothèque historique: ou, Recueil de matériaux pour servir à l'histoire du temps, Volume 12

Front Cover
Delaunay, Pélicier, Eymery, 1819 - France
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 308 - ... le reste de la monarchie. Je viens de m'adresser à l'empereur, à l'impératrice de Russie, aux rois d'Espagne et de Suède, et je leur présente l'idée d'un congrès des principales puissances de l'Europe...
Page 28 - L'armée de ligne et les gardes nationales qui ont combattu et combattent encore pour défendre la liberté, l'indépendance et le territoire de la France, ont bien mérité de la patrie.
Page 311 - M. le comte d'Artois, se déclarent conjointement qu'elles regardent la situation où se trouve actuellement le roi de France comme un objet d'un intérêt commun à tous les souverains de l'Europe.
Page 79 - Était-ce dans ce moment qu'il fallait la présenter, cette demande? Vous voulez donc imiter l'Assemblée constituante et commencer une révolution? Mais je ne ressemblerais pas au roi qui existait alors, j'abandonnerais le trône, et j'aimerais mieux faire partie du peuple souverain que d'être roi esclave. « Vous avez été entraînés par l'esprit de faction, quoique les onze douzièmes de votre corps soient de bons citoyens et retournent dans leurs départements avec toute ma confiance.
Page 311 - Majestés, les moyens les plus efficaces relativement à leurs forces, pour mettre le roi de France en état d'affermir, dans la plus parfaite liberté, les bases d'un gouvernement monarchique, également convenable aux droits des souverains et au bien-être de la nation française.
Page 315 - Que les gardes nationales sont sommées de veiller provisoirement à la tranquillité des .villes et des campagnes, à la sûreté des personnes et des biens de tous les Français, jusqu'à l'arrivée des troupes de leurs majestés impériale et royale, ou jusqu'à ce qu'il en soit autrement ordonné, sous peine d'en être personnellement responsables ; qu'au contraire ceux des gardes...
Page 38 - Il n'ya pas de temps à perdre pour adopter la proposition que j'ai faite hier. Nous devons proclamer Louis XVIII, nous devons le prier de faire son entrée dans la capitale sans les troupes étrangères, qui ne doivent jamais mettre le pied à Paris. Louis XVIII doit régner avec l'appui de la nation... L'avenir m'inspire mes motifs, j'ai vaincu mes préjugés, mes idées.
Page 316 - La ville de Paris et tous ses habitants sans distinction seront tenus de se soumettre sur-le-champ et sans délai au roi, de mettre ce prince en pleine et entière liberté et de lui assurer, ainsi qu'à toutes les personnes royales, l'inviolabilité et le respect auxquels le droit de la nature et des gens oblige les sujets envers les souverains; Leurs...
Page 282 - Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi , n'est pas digne de moi ; et celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi , n'est pas digne de moi.
Page 273 - ... des premières conventions sociales : elles sont devenues des droits dès qu'elles ont été reconnues par la formation de la société : c'est pourquoi on a aussi regardé les droits comme le but de la société. Le peuple français a été troublé dans l'exercice de ses droits, une partie même en a été privée, durant le gouvernement féodal , à la fin de la deuxième race et au commencement de la troisième. ,. Pendant le règne de Louis-le-Gros , le peuple a commencé sa propre réintégration...

Bibliographic information