Page images
PDF
EPUB

semblable à elle-même dans tous ses ouvrages , se plait à y peindre fous mille differentes formes, & à y faire éclater sa fageffe infinie, & par une fécondité merveilleuse, & par une admirable simplicité : sagesse qui de toutes les parties de l'univers, auslī bien que de toutes les productions de la nature, quoique multipliées & diversifiées en une infinité de manieres, fait former un ouvrage unique, & com. poser un tout parfaitement régulier.

Dans l'Orient c'est le gouvernement Monarchique qui domine : lequel entraînant avec soi une pompe majes tueuse & une hauteur presque inseparable de l'autorité souveraine, conduit naturellement à exiger des sujets un respect plus marqué & une foumission plus entiere. A l'egard de la Grece, il semble qu'un souffle de liberté & un esprit républicain s'étoit répandu dans tout le pays, & avoit inspiré presque à tous les peuples qui l'habitoient un violent desir de l'indé pe ndance, diversifiée néanmoins sous différentes fortes de gouvernemens ; mais tous également ennemis de l'alsujettissement & de la servitude. Ici

A 2

c'est

c'est le peuple qui commande, & c'est ce qu'on appelle Démocratie : là c'est l'affemblée des sages & des anciens connue sous le nom d'Aristocratie : dans une autre république, c'est un petit nombre d'hommes choisis & puiffans, & qui fe nomme Oligarchie : dans

: quelques unes c'est un melange de toutes ces parties, ou de plusieurs d'entr'elles , & quelque fois même de la roiauté.

On sent bien que cette varieté de gouvernemens, qui tendent tous à une même fin quoique par des voies différentes, contribue beaucoup à la beauté de l'univers, & qu'elle n'a pu venir que de celui qui le gouverne avec une fageffe infinie , & qui met par tout un ordre & une fymmetrie, dont l'effet est de lier toutes les parties entre elles, & par là de les rappeller toutes à l'unité. Car, bien que parmi ces différentes fortes de gouvernemens les uns soient préférables aux au

tres il est vrai néanmoins de dire Rom. 13. qu'il n'y a point de puissance qui ne I vienne de Dieu, e que c'est lui qui a

établi toutes celles qui sont sur la terre. Tout usage de cette puissance ni toute voie pour y entrer, ne font pas

de ,

[ocr errors]

de Dieu, quoique toute puissance soit de lui : & si l'on voit ces gouvernemens dégénérer quelque fois en violence, en factions, en despotisme, en tyrannie, ce n'est qu'aux passions des hommes qu'il faut attribuer ces de fordres, qui sont directement contraires à l'institution primitive des Etats, & qu'une sagesse supérieure fait faire rentrer dans l'ordre, en les faisant fervir à l'exécution de ses desseins toujours pleins d'équité & de justice.

Ce spectacle, comme je l'ai déja dit , est bien digne de notre attention & de notre admiration ; & il se déve. lopera peu-a-peu à mesure que j'a. vancerai dans l'exposition de l'histoire ancienne, dont il fait ce me semble une partie essentielle. C'est pour y rendre les esprits attentifs, que je me croi obligé d'ajouter au récit des faits & des événemens ce qui regarde les moeurs & les coutumes des peuples, parce que c'est ce qui en fait connoître le génie & le caractère , & ce qu'on peut appeller en quelque forte l'ame de l'histoire. Car n'y observer que les faits & les dates, sans porter plus loin sa curiosité ni fes vûes, ce seroit imiter l'imprudence

d'un

A 3

[ocr errors]

d'un voiageur , qui, en parcourant beaucoup de pays , fe contenteroit d'en connoître exactement la distance, de considérer la situation des lieux, les bâtimens des villes, les habillemens des peuples, sans se mettre en peine de converser avec les hommes, pour connoître leur génie,leurs mours, leur caractère d'esprit, leurs loix, leur gouvernement. Homère, qui a eu deffein de nous donner dans la personne d'Ulysse le modèle d'un voiageur sage & intelligent, avertit dès le commencement de l'Odyssée, que fon Héros, en visitant les villes , eut grand foin de s'informer des mours & des coutumes des peuples. Il en doit être de même de quiconque s'applique à l'étude de l'histoire.

[ocr errors]

$. III.

§. III.

Description Géographique de l'Asie.

COMME l'Asie fera desormais le principal théatre de l'histoire où nous allons entrer,il ne sera pas hors de propos d'en donner d'abord une idée générale, qui en faffe connoître au moins les provinces & les villes les plus considérables.

Les parties septentrionales & orientales de l'Asie font moins connues dans l'histoire ancienne.

Au Nord ou Septentrion, font LA SARMATIE ASIATIQUE, & LA SCYTHIE ASIATIQUE, qui répondent à la Tartarie. La Sarmatie est entre le fleuve Tanais, qui sépare l'Europe de l'Asie, & le fleuve Rha ou Volga. La Scythie se divise en deux parties, l’une en deça, l'autre au dela du mont Imau. Les peuples de Scythie les plus coninus sont les Saques & les Masagetes.

Les parties les plus orientales sont SERICA, le Catay; SINAR UM REG10, la Chine; INDIA, l'Inde. Cette derniere, anciennement, étoit plus connue que les autres. Elle se divifoit en deux parties : l'une en deça du Gange,

A 4

ren

[ocr errors]
« PreviousContinue »