Geschichte Frankreichs im Revolutionszeitalter, Part 2

Front Cover
Friedrich Perthes, 1842 - France
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents


Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 732 - Il ya cinq ans que le pillage commença par les bibliothèques, où beaucoup de moines firent un triage à leur profit. Ce sont eux sans doute qui ont enlevé le manuscrit unique de la chronique de Richerius, à Senones, comme autrefois ils avaient déchiré, dans celui de Geoffroi de Vendôme, la fameuse lettre à Robert d'Arbrissel.
Page 764 - ... de l'excuser. • Vous êtes les mandataires d'un peuple libre; il ne s'est point dépouillé de ses droits pour vous; c'est au contraire pour les soutenir qu'il vous a envoyés : vous n'êtes point ici pour lui donner des lois, mais pour rédiger, énoncer et promulguer celles qui sont l'expression de sa volonté propre. Vous avez un mandat tacite, mais impératif, non pas de vos départements respectifs , non pas d'une section quelconque du peuple , mais du peuple tout entier.
Page 86 - Ah ! fais-le rentrer en enfer; Attends que je sois au désert , •' - . . Pour m'envoyer le diable. Par ma barbe, elle est belle! • . • ., Dit Chabot; et soudain II lance à la pucelle Un coup d'oeil capucin.
Page 296 - ... compagnie, le mérite à l'intrigue, le génie au bel esprit, la vérité à l'éclat, le charme du bonheur aux ennuis de la volupté, la grandeur de l'homme à la petitesse des grands, un peuple magnanime, puissant, heureux, à un peuple aimable, frivole et misérable, c'est-à-dire toutes les vertus et tous les miracles de la république à tous les vices et à tous les ridicules de la monarchie.
Page 116 - Les rois, les aristocrates, les tyrans, quels qu'ils soient, sont des esclaves révoltés contre le souverain de la terre qui est le genre humain et contre le législateur de l'Univers qui est la Nature.
Page 86 - Lui dit le saint malin. « Ah ! bonjour , cher patron , » lui répondit Camille. On rit... Mais, ô soudaine horreur! Qui pourrait peindre la terreur De la sainte famille ? Marat entre... A sa vue Le bon Dieu Brissotin De sa mère éperdue Se cache dans le sein.
Page 86 - Ah! bonjour, cher confrère, Lui dit le saint malin. . ' . Ah! bonjour, cher patron, lui répondit Camille, On rit . . Mais, ô soudaine horreur! Qui pourrait peindre la terreur De la sainte famille ! ... Marat entre... A sa vue Le bon Dieu, brissotin, De sa mère éperdue Se cache dans le sein.
Page 521 - Les malheureux sont les puissances de la terre; ils ont le droit de parler en maîtres aux gouvernements qui les négligent.

Bibliographic information