Page images
PDF
EPUB

236.

Le bien

que
nous
avons reçu

de quelqu'un, veut que nous respeca tions le mal qu'il nous fait.

237. Rien n'eft fi contagieux que l'exemple, & nous ne faisons jamais de grands biens ni de grands maux qui n'en produisent de semblables. Nous imitons les bonnes actions par émulation, & les mau. vaises par la malignité de notre nature, que la honte retenoit prisonniere & que l'exemple met en liberté,

238. C'est une grande folie de vouloir être fage tout seul,

[ocr errors]

239.

Quelque prétexte que nous don-, nions à nos afflictions, ce n'est souvent que l'intérêt & la vanité qui les causent.

240.

Il y a dans les afflictions diverses fortes d'hypocrisie. Dans l'une, sous prétexte de pleurer la perte d'une personne qui nous est chère, nous nous pleurons nous-mêmes ; nous pleurons la diminution de notre bien , de notre plaisir, de notre considération ; nous regrettons la bonne opinion qu'on avoit de nous. Ainsi les morts ont l'honneur des larmes qui ne coulent que pour les viyans. Je dis que c'est une espèce

a

d'hypocrisie , parce que dans ces fortes d'afflictions on se trompe soimême. Il y a une autre hypocrisie qui n'est pas fi innocente, parce qu'elle impose à tout le monde : c'est l'atriction de certaines personnes qui aspirent à la gloire d'une belle & immortelle douleur. Après que le tems qui consume tout, fait cesser celle qu'elles avoient en effet, elles ne laissent pas d'opiniatrer leurs pleurs, leurs plaintes & leurs soupirs ; elles prennent un personnage lugubre, & travaillent à persuader , par toutes leurs actions, que

leur déplaisir ne finira qu'avec leur vie. Cette triste & fatigante vanité se trouve d'ordinaire dans les femines ambitieuses. Comme leur sexe leur ferme tous les chemins qui menent à la gloire , elles s'efforcent de se rendre célèbres par la montre d'une inconsolable affliction. Il y a encore une autre espèce de larmes qui n'ont que de petites sources , qui coulent & fe tariffent facilement : on pleure pour avoir la réputation d'être tendre; on pleure pour être plaint, on pleure pour être pleuré, enfin on pleure pour éviter la honte de ne pleurer pas.

241.

Dans l'adversité de nos meilleurs amis, nous trouvons souvent quelque chose qui ne nous déplaît pas.

1

0,42. Nous nous consolons aisément des disgraces de nos amis, lorfqu'elles servent à signaler notre tendresse pour eux.

243. Il semble

que l'amour-propre soit la dupe de la bonté, & qu'il s'oublie lui-même lorsque nous travaillons pour l'avantage des autres. Cependant c'est prendre le chemin le plus assuré pour arriver à ses fins; c'est prêter à usure sous prétexte de donner : c'est enfin s'acquérir tout le monde par un moyen subtil & délicat.

244.

Nol ne mérite d'être loué de fa bonté s'il n'a pas la force d'être méchant ; toute autre bonté n'est

« PreviousContinue »