Page images
PDF
EPUB

210.

L'honnêteté des femmes est fouvent l'amour de leur réputation &

[merged small][ocr errors]

C'est être véritablement honnêrehomme

que

de vouloir être toujours exposé à la vue des honnêtes gens.

¿12.

La folie nous suit dans tous les tems de la vie. Si quelqu'un paroît sage, c'est seulement parce que les folies sont proportionnées à son âge & à sa fortune.

Il y a des gens niais qui fe connoissent & qui emploient habilement leur niaiserie.

214.

Qui vit sans foiie , n'est pas fi {age qu'il le croit.

215.

En vieillissant on devient plus fou & plus fage.

216.

Il y a des gens qui ressemblent aux vaudevilles, qu'on ne chante qu'un certain tems.

217.

La plupart des gens ne jugent des hommes que par la vogue qu'ils ont, ou par leur fortune.

>

218.

L'amour de la gloire, la crainte de la honte , le dessein de faire fortune, le defir de rendre notre vie commode & agréable, & l'envie d'abaisser les autres, sont souvent les causes de cette valeur fi célèbre parmi les hommes.

219.

[ocr errors]

La valeur est dans les simples Toldats un métier périlleux qu'ils ont pris pour gagner leur vie.

220,

La parfaite valeur & la poltronnerie complette font deux extrémités où l'on arrive rarement L'espace qui est entre deux est vaste , &

contient

[ocr errors]

contient toutes les autres espèces de courage. Il n'y a pas moins de différence entr'elles qu'entre les visages & les humeurs. Il y a des hommes qui s'exposent volontiers au commencement d'une action, & qui se relâchent & se rebutent aisément par la durée. Il y en a qui sont contens quand ils ont satisfait à l'honneur du monde & qui sont fort peu de chose au delà. On en voit qui ne sont pas toujours également maîtres de leur peur. D'autres se laissent quelquefois entraîner à des terreurs générales ; d'autres vont à la charge parce qu'ils n'ofent demeurer dans leurs postes. Il s'en trouve à qui l'habitude des moindres périls affermit le courage

Morale. Tomc XIII. E

& les prépare à s'exposer à de plus grands. Il y en a qui font braves l'épée à la main, & qui craignent les coups de mousquet ; d'autres font affurés aux coups de mousquet & appréhendent de se battre à l'épée. Tous ces courages de différentes espèces conviennent en ce que la nuit augmentant la crainte & cachant les bonnes & les mauvaises actions, elle donne la liberté de se ménager. 11 у ménagement plus général : car on ne voit point d'homme qui faffe tout ce qu'il seroit capable de faire dans une occasion, s'il étoit afsuré d'en revenir; de sorte qu'il est visible que

la crainte de la mort diminue quelque chose de la valeur.

a encore un autre

« PreviousContinue »