Page images
PDF
EPUB

a moins de bien qu'Ægine qu'on vous propose , & qui, avec une riche dot, appotte de riches dispositions à la consumer , & tout votre fonds avec sa dot.

[ocr errors]
[ocr errors]

Le devoir des Juges est de rendre la justice; leur métier est de la différer : quelques-uns savent leur de voir, & font leur métier.

7.

Il se trouve des Juges auprès de qui la faveur , l'autorité, les droits de l'amitié & de l'alliance nuisent à une bonne cause, & qu'une trop grande affectation de passer pourin. corruptibles, expose à être injustes,

8.

La question est une invention mera. veilleuse & tout-à-fait sûre pour perdre un innocent qui a la complexivn foible, & sauver un coupable qui est né robuste.

9.

Un coupable puni est un exemple pour la canaille : un innocent condamné est l'affaire de tous les honnêtes gens.

10.

Je dirai presque de moi, je ne ferai pas voleur ou meurtrier : je ne serai pas un jour puni comme rel, c'est parler bien hardiment.

II.

Combien d'hommes qui sont forts contre les foibles, fermes & inflexibles aux sollicitations du fimple peuple, sans puls égards pour les petits, rigides & sévères dans les minuties, qui refusent les petits présens , qui n'écoutent ni leurs parens ni leurs amis, & que les femmes seules peuvent corrompre!

12.

Le peuple, paisible dans ses foyers, au milieu des siens, & dans le sein d'une grande ville où il n'a rien à craindre , ni pour ses biens, ni pour sa vie, respire le feu & le fang ; s'occupe de guerres, de

ruine, d'embrasement & de massae cre; souffre impatiemment que des armées qui tiennent la campagne ne viennent pas à se rencontrer ; ou, fi elles sont une fois en préfence, qu'elles ne combattent point; ou, si elles se mêlent, que le combat ne soit pas sanglant,

13.

Nous qui sommes si modernes, serons anciens dans quelques siècles: alors l'histoire du nôtre fera goûter à la postérité la vénalité des charges, c'est-à-dire le pouvoir de protéger l'innocence, de punir le crime, & de faire justice à tout le monde, acheté à deniers comptans comme une métairie ; la splendeur

Morale, Tome XIII. X

des partisans, gens fi méprisés chez les Hébreux & chez les Grecs. L'on entendra parler d'une capitale d'un grand royaume, où il n'y avoit ni places publiques, ni bains, ni fontaines, ni amphithéâtres, ni galasies, ni portiques, ni promenoirs, qui étoit pourtant une ville merveilleuse. L'on dira que tout le cours de la vie s'y passoit presque à sortir de la maison, pour aller se renfermer dans celle d'un autre : que d'honnêtes femmes qui n'étoient ni marchandes, ni hôtelières, avoient leurs maisons ouvertes à ceux qui payoient pour y entrer; que l'on avoit à choisir des dés, des cartes ; & de tous les jeux; que l'on mangeoit dans ces mai

« PreviousContinue »