L'immortalité, la mort et la vie: étude sur la destinée de l'homme

Front Cover
Libr. académique, Didier et Cie., 1868 - 455 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 2 - L'immortalité de l'âme est une chose qui nous importe si fort, qui nous touche si profondément, qu'il faut avoir perdu tout sentiment pour être dans l'indifférence de savoir ce qui en est.
Page 164 - Qu'on me montre un autre animal sur la terre qui sache faire usage du feu, et qui sache admirer le soleil. Quoi ! je puis observer, connaître les êtres et leurs rapports ; je puis sentir ce que c'est qu'ordre, beauté, vertu ; je puis contempler l'univers, m'élever à...
Page 436 - Je ne sais quoi de divin coule sans cesse au travers de leurs cœurs comme un torrent de la divinité même qui s'unit à eux; ils voient, ils goûtent qu'ils sont heureux, et sentent qu'ils le seront toujours.
Page 206 - C'est la question posée entre ceux qui reconnaissent et ceux qui ne reconnaissent pas un ordre surnaturel, certain et souverain, quoique impénétrable à la raison humaine ; la question posée, pour appeler les choses par leur nom, entre le supernaturalisme et le rationalisme.
Page 195 - La voici : (Copie de la lettre que je 'pris la liberté d'écrire à madame l'électrice de Brunswic, le 3 septembre 1694 , à l'occasion des livres que son altesse Èlectrice avait reçu de M. van Helmont.) « Quant à la perfection des choses, en ne considérant que la raison toute seule, on peut douter si le monde avance toujours en perfection, ou s'il avance ou recule par périodes, ou s'il ne se maintient pas plutôt dans la même perfection à l'égard...
Page 436 - ... rien à leur félicité toujours nouvelle et toujours entière. Ils régnent tous ensemble, non sur des trônes que la main des hommes peut renverser, mais en eux-mêmes , avec une puissance immuable; car ils n'ont plus besoin d'être redoutables...
Page 17 - ... je connus de là que j'étois une substance dont toute l'essence ou la nature n'est que de penser, et qui pour être n'a besoin d'aucun lieu ni ne dépend d'aucune chose matérielle; en sorte que ce moi, c'est-à-dire l'âme , par laquelle je suis ce que je suis , est entièrement distincte du corps...
Page 134 - Pour ce qui est de l'état de l'âme après cette vie , j'en ai bien moins de connaissance que M. d'Igby; car, laissant à part ce que la foi nous en enseigne, je confesse que par la seule raison naturelle nous pouvons bien faire beaucoup de conjectures à notre avantage, et avoir de belles espérances, mais non point aucune assurance.
Page 105 - portent en elles-mêmes la cause du change»ment qu'elles doivent éprouver , selon l'ordre » et la loi du destin. Celles qui n'ont commis » que des fautes légères , descendent moins bas »que les âmes plus coupables; elles errent à la »surface de la terre. Celles qui ont commis »plus de crimes, et des crimes plus grands , »sont précipitées dans...
Page 374 - Je lui veux peindre non seulement l'univers visible, mais l'immensité qu'on peut concevoir de la nature, dans l'enceinte de ce raccourci d'atome. Qu'il y voie une infinité d'univers, dont chacun a son firmament, ses planètes, sa terre, en la même proportion que le monde visible...

Bibliographic information