Œuvres choisies de Bossuet, Volume 2

Front Cover
Lib. L. Hachette et cie, 1868
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 2 - Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée. C'est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
Page 2 - Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée et de toute ta force. C'est là le premier commandement. Et voici le second qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
Page 39 - C'est pour cela que nous avons vu que le trône royal n'est pas le trône d'un homme, mais le trône de Dieu même...
Page 41 - Aussi Dieu at-il mis dans les princes quelque chose de divin. « J'ai dit : Vous êtes des dieux, et vous êtes tous enfants du TrèsHaut. » C'est Dieu même que David fait parler ainsi. De là vient que les serviteurs de Dieu jurent par le salut et la vie du roi, comme par une chose divine et sacrée.
Page 3 - Et Dieu créa l'homme à son image; il le créa à l'image de Dieu: il les créa mâle et femelle.
Page 113 - Le prince, en tant que prince, n'est/ pas regardé comme un prince particulier : c'est un personnage public, tout l'État est en lui ; la volonté de tout le peuple est renfermée dans la sienne. Comme en Dieu est réunie toute perfection et toute vertu, ainsi toute la puissance des particuliers est réunie en la personne du prince.
Page 113 - Quelle grandeur qu'un seul homme en contienne tant ! La puissance de Dieu se fait sentir en un instant de l'extrémité du monde à l'autre ; la puissance royale agit» en même temps dans tout le royaume. Elle tient tout le royaume en état, comme Dieu y tient tout le monde. Que...
Page 115 - Ramassez tout ce qu'il ya de grand et d'auguste, voyez un peuple immense réuni en une seule personne; voyez cette puissance sacrée, paternelle et absolue ; voyez la raison secrète qui gouverne tout le corps de l'État, renfermée dans une seule tête : vous voyez l'image de Dieu, et vous avez l'idée de la majesté royale.
Page 300 - Bâie, où la réformation fut malheureusement éludée et l'Église replongée dans de nouvelles divisions. Le cardinal Julien représentait à Eugène IV les désordres du clergé, principalement de celui d'Allemagne : « Ces désordres, lui disait-il, excitent la haine du peuple contre tout l'ordre ecclésiastique; et, si on ne le corrige, on doit craindre que les laïques ne se jettent sur le clergé, à la manière des hussites, comme ils nous en menacent hautement.
Page 9 - C'est ce que les Latins appellent charitas patrii soli, l'amour de la patrie, et ils la regardent comme un lien entre les hommes. Les hommes, en effet, se sentent liés par quelque chose de fort lorsqu'ils songent que la même terre qui les a portés et nourris étant vivants, les recevra dans son sein quand ils seront morts...

Bibliographic information